3 jours à Séville, la belle andalouse

Le mois de novembre est souvent synonyme de déprime ! On l’associe au ciel gris, au froid qui s’installe, à la Toussaint, bref, rien de très réjouissant ! Pour éviter le spleen pré-hivernal, rien de tel qu’un petit voyage qui vous donnera l’impression de retrouver un peu d’été 😉 Pour cela, direction Séville, la belle andalouse. Nous avons eu 3 jours pour profiter de la beauté et de la richesse culturelle de cette ville empreinte d’un style architecturale arabo-andalou.

Au programme : visite du célèbre Real Alcazar, la Casa de Pilatos ou encore le Palacio de la condesa de Lebrija. Visite de la majestueuse cathédrale de Séville et sa Giralda. Découverte du flamenco à travers un spectacle authentique, bain de soleil sur la magnifique place d’Espagne et bien sûr tapas à gogo 🙂

Pour organiser votre séjour à Séville,
voici notre planning sur 3 jours :

A savoir que nous sommes en fait partis 5 jours mais étant arrivés le soir et repartis le matin, nous avons en réalité profité de 3 jours pleins pour organiser notre séjour.

carte-seville
Carte du centre de Seville avec les principaux sites à voir

 

Jour de départ : vol Nantes – Séville

Nous avons atterris à Séville à 18h20. Pour rejoindre le centre de Séville depuis l’aéroport, c’est très simple. Il suffit de prendre le bus EA qui se trouve à gauche en sortant de l’aéroport. Vous achetez votre ticket dans le bus (4 €/personne) et en 30 minutes vous êtes dans le centre. En ce qui nous concerne, nous avions réservé un Airbnb tout près de l’arrêt de bus Plaza de Armas qui est le terminus.

Nous sommes allés dîner dans un très bon restaurant oriental, « Al Sultan » du côté de l’Alameda de Hércules, une longue avenue bordée de part et d’autres de restaurants et bars.

Jour 1 : Place d’Espagne – Archives des Indes – Cathédrale et Giralda – Torre del Oro

Matin

Visite du bâtiment des Archives des Indes qui se trouve juste à côté de la Cathédrale. C’est un joli bâtiment qui renferme de précieux documents qui permettent de recréer l’histoire des rapports entre l’Espagne et les colonies américaines d’outre-mer. Inutile de s’y attarder trop longtemps mais l’entrée est gratuite et vous passerez forcément devant durant votre séjour alors allez y jeter un œil si vous avez le temps.

Nous sommes dimanche et la Cathédrale n’ouvre qu’à 14h30, du coup, nous filons vers la Place d’Espagne, sans aucun doute notre coup de cœur de notre séjour à Séville !

La place d’Espagne (Plaza de España) est une des places les plus spectaculaires de Séville où fut construit le bâtiment principal de l’Exposition Ibéro-américaine de 1929. Située au nord-est du Parc de María Luisa, la Place d’Espagne s’impose avec sa forme semi-elliptique de 200 mètres de diamètre. Cette forme symbolise l’étreinte de l’Espagne et ses anciennes colonies et se trouve orientée vers le fleuve Guadalquivir comme la voie à suivre vers l’Amérique. La place est constituée d’un palais central de style renaissance, gothique et mudéjar. Le bâtiment est fait de briques et de nombreuses céramiques de décoration, bois, fer forgé et marbre gravé et sculpté, donnant à l’ensemble une ambiance Renaissance. Ses deux longues ailes abritent des bancs où sont représentés toutes les provinces espagnoles (par ordre alphabétique) avec ses blasons et des fresques historiques. Des bustes d’illustres personnages espagnols sont dominés par des hautes arcades.
La place comporte aussi des gloriettes et quatre ponts enjambant des canaux représentant quatre anciennes reines.
Au centre de la place se trouve une fontaine, créée par Vicente Traver en 1927.

À cause de la chaleur en époque estivale, il est conseillé de venir visiter la Place d’Espagne à la fraîche, en matinée ou bien fin en d’après-midi. En effet, même en novembre, le soleil nous a bien chauffé !

Nous rejoignons ensuite le quartier de Santa Cruz en passant par le Parc Maria Luisa et les jardins de Murillo. Cet espace de verdure doit être fort apprécié en plein été !

Nous déjeunons à l’espagnol à la « Bodeguita La Parihuela« et testons nos premiers tapas 😉

tapas Seville

Après-midi

Visite de la Cathédrale de Séville et sa Giralda. Nous arrivons pour l’ouverture à 14h30 et il y a déjà beaucoup de monde, environ 20 mn de queue.

La Cathédrale de Séville, incontournable si vous envisagez de visiter la capitale de l’Andalousie, est la plus grande cathédrale gothique au monde. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987, elle contient notamment la tombe de Christophe Colomb.
La cathédrale se dresse à l’emplacement même de la Grande mosquée du XIIe siècle, dont est aujourd’hui conservé le minaret, connu sous le nom de la Giralda en raison de la girouette qui orne son sommet depuis le XVIe siècle.
Ses étapes de construction traversent les périodes mudéjare, gothique, Renaissance, baroque et néoclassique.

Des dimensions impressionnantes 

Avec ses 11 500 mètres cubes de volume, la Cathédrale de Séville est la plus grande cathédrale gothique au monde, et la troisième plus grande cathédrale au monde, après celle de St Peter à Rome et de St Paul à Londres. Elle mesure 76 mètres de large et 116 mètres de long et, en raison de la présence de la Giralda, elle atteint une hauteur impressionnante de 104 mètres de haut.

Comme vous pouvez facilement l’imaginer, la Giralda peut être aperçue depuis pratiquement n’importe quel endroit de la ville, faisant d’elle le symbole le plus connu de Séville. Si vous êtes à l’entrée de la cathédrale, l’accès à la Giralda se trouve dans l’angle opposé sur votre droite. Montez le long de trente-quatre rampes pour atteindre le sommet de ce clocher d’où vous obtiendrez une vue imprenable sur Séville.

Durée de la visite : 2h

Tarif : 9 € (gratuit le lundi en envoyant un email à reservas@catedraldesevilla.es pour une visite le lundi entre 16h30 et 18h. En envoyant un mail 1 semaine avant, il n’y avait déjà plus de disponibilités pour nous…)

Nous passons la fin de journée du côté du quartier de Triana, en longeant la calle Betis, qui borde le fleuve Guadalquivir pour admirer le coucher de soleil sur le centre de la capitale andalouse et la Torre del Oro. La célèbre tour de Séville datant du 13ème siècle ouvre ses portes gratuitement le lundi. Il faut toutefois réserver son entrée par email à cette adresse : torreoro@fn.mde.es (la tour était malheureusement fermée pour travaux lors de notre passage).

Enfin, direction le barrio de Santa Cruz pour la soirée. Ancien quartier juif, la Judería, le quartier de Santa Cruz apparaît comme un labyrinthe où il n’existe pas d’itinéraire déterminé à suivre. Il s’agit de l’un des quartiers les plus pittoresques et populaires de Séville. En se baladant dans ses ruelles sinueuses, on y découvre de jolis patios andalous, des petites places et de belles maisons, fleuries et blanchies à la chaux. Nous y avons mangé une très bonne paella chez Gago 6.

 

Jour 2 : Real Alcazar – Casa de Pilatos – Metropol Parasol – Palacio de la condesa de Lebrija

Matin

N’ayant pas réservé nos entrées pour le Real Alcazar (contrairement à ce qui est souvent recommandé), nous décidons de nous rendre au Real Alcazar une demi heure avant l’ouverture soit à 9h. Nous avons bien fait car juste après notre arrivée, une longue file d’attente s’est rapidement formée.

Ce palais est une pure merveille. Classé au Patrimoine de l’humanité depuis 1987, l’Alcazar se compose d’un ensemble de palais et de patios, construits, décorés, rénovés par différents monarques au fil du temps. Il fut la résidence de nombreux représentants royaux, dont Isabelle la Catholique et Charles Quint. Depuis 1931, l’Alcazar n’appartient plus à la couronne d’Espagne, mais c’est toujours ici que séjourne la famille royale lorsqu’elle est de passage à Séville. Le site est si grand que, même si les visiteurs s’y pressent, on ne s’y sent jamais entassé.

Durée : 3h mais on peut y rester bien plus !

Tarifs : 9,50 € (gratuit le lundi de 16h à 17h mais il est clairement impossible de tout voir en 1h)

En sortant du Real Alcazar, nous décidons d’aller prendre nos billets pour visiter le Palacio de la condesa de Lebrija le soir même. En effet, comme beaucoup d’autres monuments, ce palais est gratuit le lundi. Il faut aller récupérer les entrées le matin à partir de 10h30 pour une visite à 18h ou 18h30.

Une fois nos billets en poche, il est l’heure d’une petite pause déjeuner toujours en mode tapas 🙂

Après-midi

Autre bon plan du lundi à Séville : la Casa de Pilatos, gratuit à partir de 15 h pour tous les ressortissants européens sur présentation d’une carte d’identité. Là encore, pensez à arriver un peu plus tôt pour ne pas trop attendre. Néanmoins, il y a nettement moins de monde qu’au Real Alcazar et pourtant ce lieu est magnifique !

La Casa de Pilatos (« Maison de Pilate ») est un palais aristocratique construit aux 15ème et 16ème siècles. Son nom viendrait de Pilate (Ponce pour les intimes), dont la maison à Jérusalem aurait une certaine ressemblance avec celui-ci.
Les styles mudéjar, gothique et renaissance se marient autour de  plusieurs patios et jardins. Son organisation spatiale, ses qualités architecturales et la richesse de sa décoration en font, avec le Real Alcazar, le meilleur exemple de l’architecture civile andalouse de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance.

Durée : 1h

Tarif : 8-10 € (gratuit le lundi à partir de 15h)

Après cette visite, nous voulions aller aux Arènes de la Real Maestranza, les fameuses arènes de Séville. Malheureusement, une longue file d’attente nous a dissuadés d’y entrer car nous n’aurions pas eu assez de temps étant donné que nous avions réservé nos entrées pour le Palacio de la condesa de Lebrija à 18h30. Nous nous contentons d’admirer les arènes de l’extérieur et en profitons pour retourner à la Torre del Oro.

A savoir : la visite des arènes est gratuite le lundi de 15h à 19h et il est possible, en temps normal, de monter en haut de la torre del Oro gratuitement le lundi toute la journée.

Nous passons rapidement devant le Metropol Parasol. Cette étrange sculpture moderne recouvre la plazza et protège les sévillans du soleil sur 11 000 m2. Rebaptisée « las setas » (les champignons) par les habitants à cause de sa forme, cette construction fut conçu par un berlinois, primé d’ailleurs pour ce projet. Son toit ondulé formant une grille tramée fait penser à un nid-d’abeilles et son rez-de-chaussée à une ruche, dans laquelle nichent un marché et quelques bars-restos avec de grandes terrasses. Une plateforme-promenade panoramique occupe le sommet de la structure, doublée d’un resto.

Nous retournons donc du côté du quartier de Santa Cruz pour la visite gratuite du Palacio de la condesa de Lebrija. La visite dure une demi-heure et en vaut vraiment la peine. Vous êtes ici dans un palais construit au XVIè siècle. Mais les aménagements apportés par sa dernière propriétaire – la comtesse de Lebrija au début du XXè siècle – lui ont conféré un style mudéjar-Renaissance parfaitement réussi. Cette grande voyageuse et collectionneuse a fait de se demeure un véritable musée.

Durée: 1/2 h

Tarif: 5 € pour le rdc / 8 € pour l’ensemble mais le 1er étage ne se fait qu’avec une visite guidée en anglais et en espagnol et présente moins d’intérêt.

La fatigue due à ces 2 premières journées de visites intenses commence à se faire sentir. Nous décidons de passer une petite soirée tranquille dans notre studio loué sur Airbnb.

Jour 3 : Quartier Macarena – Université – Spectacle de Flamenco

Matin

Dernière journée de visite. Après une petite virée shopping dans la calle Sierpes, nous nous rendons dans le quartier de Macarena qui, selon nous, ne présente pas de grand intérêt hormis la très belle église San Luis dont on ne peut qu’admirer la façade extérieure coincée entre deux immeubles. A voir également: l’église de Santa Marina et la basilique de la Macarena en face de laquelle se dresse la puerta de la Macarena, reconstruite au XVIIIè siècle à partir de vestiges musulmans. Le long du boulevard, quelques centaines de mètres de remparts tiennent encore debout.

Après cette brève excursion dans le quartier de la Macarena, direction l’Université de Séville qui est aussi l’ancienne fabrique de tabac, construite au XVIIIè siècle dans un beau style sobre et classique. Il s’agit de la deuxième plus grande construction d’Espagne après l’Escorial où travaillèrent plusieurs milliers de cigarières (dont la célèbre Carmen). Toujours fréquentée assidûment par les étudiants, c’est également le siège du rectorat. On peut sans problème traverser l’édifice, pour admirer les beaux escaliers, et  se prendre 5 minutes pour un étudiant sévillan 🙂 Et tant qu’à passer dans le coin, jetez un coup d’œil au superbe hôtel Alfonso XIII.

Après-midi

Ayant vu à peu près tout ce que l’on voulait voir, nous décidons de retourner sur la Place d’Espagne pour profiter de la chaleur du soleil et admirer de nouveau celle qui fut notre coup de cœur à Séville! Nous sommes mardi, il y a nettement moins de monde que lors de notre premier passage dimanche, alors on en profite pour refaire « quelques » photos.

Pour finir notre séjour en beauté, nous assistons dans la soirée à un spectacle de flamenco à la Casa de la Mémoria. Nous avions réservé 2 jours avant afin d’assister au spectacle de 19 h. C’était une première pour nous et nous avons été littéralement conquis! Tellement d’émotions se mélangent entre sensualité et force. Et même sans maîtriser tous les codes du flamenco, on en prend plein la vue, les oreilles et le cœur ❤ L’endroit était juste magique, une petite scène, 1 chanteur (Cristian Guerrero), 1 guitariste (Pedro Sanchez), 1 danseur (Antonio Molina) et 1 danseuse (Maria José Leon) exceptionnelle. Un cadre intimiste pour profiter au plus près du spectacle. Un grand moment!

Le spectacle dure 1 h, il est interdit de prendre des photos durant le spectacle hormis les 5 dernières minutes.

Tarif : 18 €

Conseil: Veillez à venir une bonne demi-heure avant le début du spectacle pour avoir les meilleures places!

Pour notre dernier dîner à Séville, nous sommes tombés par hasard sur un endroit plutôt original, « El Patio San Eloy« . Ce bar à tapas est un endroit hors du temps, typique de Séville, parfait pour s’imprégner de la culture locale. Si les tables sont complètes, vous pourrez vous assoir sur des gradins en faïence. Ambiance conviviale assurée, nourriture correcte et pas cher.

Jour de départ : Vol Séville – Nantes avec 1 courte escale à Lisbonne

Conseils Pratiques

  • Séville peut se visiter à pied sans problème. Toutefois, prévoyez de bonnes chaussures!
  • Afin d’optimiser au mieux votre planning, renseignez-vous sur les horaires des sites que vous souhaitez visiter lors de votre passage car ils diffèrent selon les jours et la période de l’année.
  • Lundi c’est gratuit! Il y a beaucoup de sites gratuits le lundi à certains horaires. Pensez-y, vous pourrez faire quelques économies 😉
  • En préparant notre voyage avant de partir, nous avons découvert l’agence Zoom qui a été pensé, conçu, pour le public francophone de passage en Espagne. Sur place ou via leur site internet, des équipes franco-espagnoles peuvent vous renseigner et vous proposer des visites guidées personnalisées, billetterie spectacles, excursions atypiques… Nous n’avons pas eu le temps de passer les voir mais nous avons échangé quelques mails avec Maria qui nous a très bien renseignée.

Budget pour 2 pour 5 jours/4 nuits à Séville en novembre

Période du 04/11/2017 au 08/11/2017

Vol + transfert centre ville : 207 €

Hébergement : 189 €

Extras (visites, nourriture, boissons) : 250 €

Total : 646 € pour 2 soit 323 €/personne

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *