4 jours à Venise… pendant le carnaval

De la célèbre place Saint-Marc au pont du Rialto, du fameux pont des soupirs aux quartiers du Dorsoduro et de Cannaregio, en passant par les maisons colorées de Burano et le très renommé verre de Murano, retour sur nos 4 jours à Venise. Nous souhaitions découvrir la Sérénissime au moment du célèbre carnaval de Venise afin d’assister aux défilés de masques et costumes provoquant une atmosphère unique et magique dans toute la ville. Découvrez, dans cet article, les incontournables de Venise, nos conseils, nos impressions et nos bonnes adresses.

Afin de préparer votre visite, vous pouvez réserver dès maintenant vos billets pour les meilleurs sites de Venise.

Jour 1 – Quartier de Cannaregio

Nous sommes arrivés en début d’après-midi à l’aéroport Marco Polo de Venise. Pour rejoindre le centre de Venise, le moyen le plus économique reste les transports en commun. Pour cela, il existe des bus qui relient l’aéroport à la Piazzale de Roma en 20 minutes pour 8 € le ticket. De là, vous pourrez soit continuer à pied si, comme nous, vous logez dans le quartier de Cannaregio ou bien prendre un vaporetto pour aller jusqu’à la place Saint Marc.

Le vaporetto à Venise

Conseil : Prenez le pass ACTV

Venise n’est pas très grande. Néanmoins, si vous souhaitez découvrir les différents quartiers et les îles alentours, nous vous conseillons de prendre un pass ACTV. En effet, le meilleur moyen pour se déplacer à Venise est le vaporetto. C’est une sorte de bateau bus qui relie les rives entre elles et les différents quartiers. Il existe 4 Pass selon le nombre de jours dont vous avez besoin.

Pass 24 h : 20 €

Pass 48 h : 30 €

Pass 72 h : 40 €

Pass 7 jours : 60 €

Cliquez ici pour réserver dès maintenant le pass transport ACTV de votre choix

Sans le Pass ACTV, sachez que le prix d’un trajet coûte à peu près 7€ et que le billet est valable 1h à partir de la validation du billet. Un rapide calcul vous permettra de réaliser que le pass est une solution très économique si vous comptez utiliser le vaporetto au moins 2 fois/jour.

Retrouvez plus d’informations sur le site internet de la compagnie ACTV.

Après avoir déposé nos bagages à notre hôtel situé sur le quartier de Cannaregio, nous avons visité ce quartier situé au nord de la ville, loin des circuits touristiques. Pourtant, il possède quelques sites qui méritent la visite : églises (Santa Maria dei Miracoli), palais, et surtout le Ghetto, berceau de la communauté juive de la cité. En 1516, des juifs chassés d’Espagne s’installèrent ici et construisirent une fonderie, « ghetto » en vénitien, qui donna son nom au quartier, puis par extension à tous les quartiers juifs d’Italie et d’Europe. Comme il leur était interdit de construire en dehors de ce quartier restreint, ils construisirent des immeubles plus hauts que dans le reste de la ville. D’autre part, le quartier possède de longs canaux rectilignes qui offrent une perspective plus dégagée que dans le reste de la ville.

Visitez ensuite la cathédrale gothique della Madonna dell’Orto et le Palais Ca’ d’Oro.

Jour 2 – Murano – Burano

Quand on vient réaliser son rêve romantique de petite fille en visitant Venise, on pense à la place Saint-Marc, aux gondoles, au pont des soupirs mais il serait dommage de ne pas découvrir les 2 îles incontournables qui se trouvent dans la lagune de Venise : Murano, l’île des souffleurs de verre et Burano, l’île des couleurs et de la dentelle. On y accède uniquement en vaporetto et cette petite escapade se fait facilement dans la journée voire en une demi-journée si on ne s’attarde pas trop.

Murano, l’île des souffleurs de verre

En regardant les boutiques à Venise, vous verrez pleins d’objets en verre, souvent chers. Il s’agit du fameux Verre de Murano, internationalement réputé depuis de nombreux siècles. Sur cette île, vous pourrez donc en profiter pour visiter les verreries. Vous y verrez un souffleur de verre s’exécuter juste devant vous. Il y a même des gradins installés dans l’atelier pour que tout le monde voit bien le spectacle! Mais dans ce cas, la « représentation » est payante (environ 5 €). Nous avons préféré observer un artisan en plein travail directement dans sa boutique.

Outre les verreries, Murano dispose de plusieurs églises datant de 17è siècle, d’un couvent, d’un phare et d’un musée du Verre bien sûr! En 2 heures, il est possible de faire le tour de Murano et de voir les principales verreries.

Nous n’avons pas eu de réel coup de cœur pour l’île de Murano, le temps plutôt maussade n’ayant sûrement pas aidé…

Burano, l’île des couleurs et de la dentelle

Un vaporetto et 30 minutes plus tard, nous voilà sur l’île de Burano, connue pour ses jolies maisons colorées. Cette fois-ci, malgré la pluie, le vent et le ciel gris, les façades de couleurs vives des maisons nous redonnent le sourire. Rouge, jaune, vert, rose, bleu, on en prend plein les yeux et il est bien difficile de résister à l’appel de la photo! La petite histoire raconte que ce sont les femmes qui peignaient les maisons afin que leurs maris, partis à la pêche, puissent reconnaître leur maison au loin.

Outre ces jolies maisons colorées, la spécialité de Burano repose sur la fabrication de dentelle. Vous en trouverez dans les boutiques de l’île. Cependant, le véritable intérêt de l’île réside à se perdre dans les petites ruelles pour découvrir d’autres maisons colorées où les habitants font sécher leurs vêtements en pleine rue (même quand il pleut, étrange…). La pèche reste encore une activité importante de l’île et vous pourrez y manger de bons poissons. Pour la visite de Burano, comptez entre 2 et 4 heures, selon vos pauses photos et la météo! l’idéal est de déambuler simplement dans les ruelles pour profiter au maximum du calme de l’île et se faire plaisir en photographiant ces magnifiques maisons colorées.

S’il fallait choisir entre Murano et Burano ?

Visiter ces îles n’est pas incontournable lors de votre séjour à Venise. Cependant, elles permettent de s’éloigner de la frénésie touristique (surtout pendant la période du Carnaval) de la place Saint-Marc. Nous avons sans aucun doute préféré l’île très colorée de Burano. C’est très agréable de se perdre dans les ruelles de cette île et de photographier toutes ces maisons colorées. Et on imagine que sous un ciel bleu, ça doit être encore plus beau!

Comment rejoindre Murano et Burano depuis Venise ?

Les îles de Murano et Burano sont directement accessibles en vaporetto depuis Venise. Le plus simple est de prendre la ligne 12 depuis Fondamenta Nueva, situé au nord du quartier de Cannaregio. Cette ligne est la seule à relier Venise à Murano et à Burano. Les autres lignes comme les lignes 5,13,4.1 et 4.2 desservent Murano mais pas Burano.

Vous pourrez en profiter pour découvrir San Michele, l’île-cimetière de la ville de Venise, située à mi-chemin de l’île de Murano.

Vous pouvez aussi réserver un billet pour une excursion avec guide pour les îles de Murano, Burano et Torcello

jour 3 – Quartier San Marco

Pour cette troisième journée, il est temps de passer aux choses sérieuses et de découvrir le cœur de Venise, à savoir le quartier San Marco, regroupant les plus célèbres monuments de la cité.

La place Saint-Marc

Rendez-vous tout d’abord sur la place Saint-Marc qui est le centre de Venise. C’est la seule place de Venise à se nommer « Piazza », les autres n’étant que des « campo ». Cette monumentale place est bordée des plus fameux monuments de Venise et par les Procuratie, bâtiments où habitaient et travaillaient les procureurs de Venise. Sous ses arcades, se trouvent de nombreuses boutiques ainsi que des cafés dont le célèbre Caffé Florian.

La basilique Saint Marc

On commence la journée par la visite de la basilique Saint Marc. L’entrée est gratuite contrairement à l’accès à la terrasse (5 €), au musée Marciano (1,50 €) et à la Pala d’Oro (le chef d’œuvre de la basilique, 1,50 €). Vous devez déposer vos sacs à dos dans une consigne dans une petite rue adjacente.  Ce magnifique monument édifié au XIème siècle a donné son nom au quartier. Elle est reconnaissable à ses cinq imposantes coupoles qui scintillent grâce aux mosaïques dorées qui la recouvrent. C’est le Doge Partecipazio qui fit édifier cette basilique pour conserver les ossements de l’évangéliste Saint Marc. Premier disciple de Jésus, Marc est souvent représenté par un lion, symbole devenu l’emblème de la ville de Venise et qui se retrouve sur de nombreux monuments ou représentations de la ville.

Vous pouvez aussi réserver un billet coupe-file combinée à une visite guidée donnant accès à toute la basilique y compris les accès normalement payants en cliquant ici

L’intérieur de la basilique est très riche en détails architecturaux et en mosaïques dorées qui lui valent le surnom de « Chiesa d’Oro » (L’Église d’Or). Malheureusement, il est interdit de prendre des photos et le manque de luminosité ne met pas forcément en valeur les nombreux détails.

Le Campanile

En sortant de la basilique, vous pouvez grimper au sommet de l’immense Campanile de 98 mètres de haut, vous aurez une vue sur tout Venise. Cependant, ne souhaitant pas avoir vu sur une place bondée de touristes, nous avons préféré monter au sommet d’un autre Campanile situé sur l’île San Giorgio (on en parle plus loin dans l’article). L’entrée est moins chère (6 € au lieu de 8 €) et étant donné qu’il se situe sur une île en face de la place Saint-Marc, vous pourrez donc admirer cette dernière depuis le sommet.

Les Procuratie Vecchie et Nuove

Ces bâtiments abritaient autrefois les bureaux et les appartements des procureurs de Venise. Sous leurs arcades se trouvent désormais de nombreuses boutiques et des cafés comme le fameux caffé Florian.

La Tour de l’Horloge

De nouveau sur la place Saint-Marc, vous pourrez admirez la Tour de l’Horloge. Datant du XVème siècle, de style renaissance, elle est ornée par une imposante horloge au cadran orné de feuilles d’or et d’émail bleu. Son mécanisme complexe qu’il est possible de visiter permet d’indiquer en plus de l’heure, les saisons, les phases de la lune et la position du soleil. Au dessus, se trouve une statue en bois de Marie et de l’enfant Jésus. Au dernier étage de la tour, trône une magnifique statue de lion de Saint Marc et à son sommet deux automates en bronze indiquent l’heure en frappant de leur marteau l’immense cloche.

Le Palais des Doges

Ce palais de style gothique représente la puissance de la République de Venise qui a accueilli son siège pendant près de sept siècles.

Ce palais compte de magnifiques façades en pierre blanche et en marbre rose, et des colonnades coiffées de chapiteaux. Il est relié à la Nouvelle Prison par le célèbre Pont des Soupirs.

Réservez votre billet coupe-file pour le Palais des Doges

Nous avons choisi de découvrir le palais des Doges à travers les Itinéraires Secrets. Il s’agit d’une visite guidée, notamment en français, qui permet d’accéder à un parcours particulier interdit au public. Cette visite permet de découvrir l’envers du palais, des bureaux cachés, les anciennes prisons (que le public ne peut pas visiter), les célèbres « plombs » et surtout la cellule du prisonnier le plus célèbre de ceux-ci : Giacomo Casanova, le fameux séducteur. Vous accéderez aussi à la salle des tortures et aux salles de justice. Une fois la visite guidée terminée, vous pourrez continuer la visite classique du palais des Doges par vous-même.

La visite des Itinéraires secrets

La visite des Itinéraires Secrets coûte 20,50€, elle doit impérativement être réservée sur internet et dure environ 1h30. Nous ne sommes pas de grands adeptes des visites guidées, suivre un groupe n’est pas vraiment notre tasse de thé. Cependant, nous vous recommandons vivement celle-ci car cela permet de vraiment comprendre l’histoire du palais et il est plutôt grisant de savoir que l’on a découvert des pièces auxquelles tout le monde n’a pas accès.

Pour visiter le Palais des Doges (sans guide), vous devez acheter une Museum Card à 16 € pour les Musées de la place Saint-Marc (valable 3 mois avec une seule entrée par musée) qui comprend la visite du Palais des Doges, du musée Correr, de la Bibliothèque Marciana et du Musée Archéologique.

Vous pouvez aussi réserver un billet coupe-file avec visite guidée incluant la Basilique Saint-Marc et le Palais des Doges

Le Pont des soupirs

Le pont des Soupirs ou Ponte Dei Sospiri surplombe le Rio de la Canonica, le canal qui sépare le Palais des Doges à la Nouvelle Prison. On peut l’admirer depuis l’extérieur, en se plaçant sur un autre pont qui surplombe le Rio de la Canonica, sur la Riva Deli Sciavoni qui borde le Grand Canal.

Ce pont de style baroque fut construit en marbre et pierre d’Istrie blanche. Il est totalement fermé pour empêcher les prisonniers de pouvoir s’en échapper. Les seules ouvertures sont les deux fenêtres grillagées en pierre sur chacune des deux parois du pont. L’intérieur est beaucoup plus sobre : c’est un couloir de prison séparé en son centre par une cloison. Cela forme ainsi un double couloir qui permettait à des prisonniers entrant et sortant de se croiser sans pouvoir se voir ni se parler.

Son nom suggère le soupir que poussaient les prisonniers voyant pour la dernière fois Venise à travers une des fenêtres du pont. Ultime sentiment de liberté avant de finir sa vie en prison.

Aujourd’hui, certains associent à tord une image romantique à ce pont, dont les soupirs feraient référence à ceux des amoureux. C’est pourquoi des couples viennent s’y embrasser lors de balades en gondole !

Les deux colonnes

Elles sont érigées à l’extrémité sud de la Piazzeta Saint Marc au bord du Grand Canal depuis le XIIème siècle. Ces deux colonnes ont été ramenées d’expéditions menées à Constantinople. Très vite, ce fût un lieu de rassemblement des vénitiens et notamment pour les jeux d’argent. Voulant éradiquer cette mauvaise manie, un Doge y organisa les exécutions capitales. Désormais superstitieux, les vénitiens évitent de passer entre elles !

Le Théâtre de La Fenice

Réservez votre billet coupe-file avec guide audio pour l’opéra La Fenice

Après avoir traversé le Campo San Anzolo, on arrive devant le Théâtre de la Fenice. Ouvert en 1792, ce théâtre lyrique, a accueilli les plus grandes œuvres des maitres italiens : Bellini, Rossini, Verdi mais aussi Prokofiev ou Stravinsky. La Fenice, qui signifie le Phénix, porte bien son nom car il a du être reconstruit intégralement à deux reprises après des incendies. Sa reconstruction en 2003 a coûté la bagatelle de 60 millions d’euros. Aujourd’hui encore, c’est l’une des plus belles scènes lyriques au monde et accueille les plus grandes œuvres.

La visite du grand Canal de Venise

N’hésitez pas à monter à bord d’un vaporetto pour vous balader sur l’une des plus belle « rue » du monde : le Grand Canal. Le Grand canal est l’artère principale de Venise, tout s’organise autour. Pour cette promenade, prenez le vaporetto 1, le trajet est long de 4 km et dure environ 30 minutes. Ce tour en vaporetto sur le Grand Canal permet de découvrir Venise sans marcher tout en admirant les façades des plus beaux palais, églises et monuments.

Manger et boire dans le quartier San Marco

Qu’on se le dise, Venise est une ville très (trop) touristique et la place Saint-Marc en est le cœur névralgique. Conclusion : tout est très (trop) cher! Un simple café vous coûtera minimum 6 €, je vous laisse imaginer le prix d’un verre de vin ou même d’un simple sandwich! Bref, pour ne pas finir ruiner après le déjeuner, un seul conseil : fuyez! Plus vous vous éloignerez de la place Saint-Marc, plus votre pouvoir d’achat grandira!

Ceci dit, difficile de résister au charme de certains cafés comme le Caffé Florian qui est le plus célèbre café de Venise, datant de 1720. Il garde un charme et une élégance incroyable. Le soir, un orchestre joue des airs de Tango sur la terrasse donnant au lieu un cachet tout particulier qui ferait presque oublier les prix astronomiques ! A titre d’exemple, un chocolat chaud vous coûtera la modique somme de 12,50 €!

Nous avons été raisonnables dans la démesure et avons choisi d’économiser quelques piécettes en dégustant notre chocolat chaud au Gran Caffe Chioggia. 9 € le chocolat chaud ça reste très cher mais on ne vient pas à Venise tous les jours 🙂

Le Harry’s Bar est le bar des grands intellectuels et célébrités d’antan : Ernest Hemingway, Charlie Chaplin ou encore Orson Welles sont venus siroter le fameux Bellini, le cocktail maison.
Pour la petite anecdote, il n’y a pas de carte devant l’établissement. Nous sommes donc rentrés et un gentil monsieur tout de blanc vêtu nous a proposé de nous asseoir sur une banquette somme toute confortable. Le malaise est apparu au moment où nous avons ouvert la carte posée sur la table. Aucune boisson en dessous de 19 €! Là, c’était vraiment trop, même pour un Bellini! Nous sommes donc sortis illico-presto le plus discrètement possible! Mais, je peux au moins me vanter d’avoir poser les fesses au même endroit qu’Ernest Hemingway même si ça n’a duré que quelques secondes! 🙂

Passage éclair au Harry’s bar 🙂

Jour 4 – San Polo et Santa Croce – Dorsoduro – Balade en gondole

Pour notre dernier jour à Venise, le soleil nous a fait l’honneur d’apparaître! Enfin! On n’y croyait plus! Y’a pas à dire, Venise sous un ciel bleu et un soleil radieux, c’est quand même mieux!

Nous avons démarré la matinée en nous baladant dans les quartiers de San Polo et Santa Croce. Ce sont deux des quartiers de Venise les plus contrastés : magnifiques églises, galeries d’art, palais somptueux, mais aussi boutiques d’artisanats ou petits restaurants cachés.

L’église Scuola Grande di San Rocco

L’église I Frari

Le pont Rialto

Le marché du Rialto Ce marché vieux de plus de 700 ans a lieu tous les jours sauf le lundi.

Le palais Ca’Rezzonico

Direction ensuite la place Saint-Marc pour profiter des festivités du carnaval de Venise et des défilés de costumes.

Campanile de San Giorgio Maggiore

Nous décidons ensuite de rejoindre l’île de San Giorgio Maggiore pour monter en haut du Campanile de San Giorgio Maggiore. Vous y verrez non seulement la plus grande partie de Venise, le Castello dans son entier, le Palais des Doges, le Campanile de Saint-Marc, l’église de la Salute, le Redentore, et la Dogana da Mar, ses voisins et voisines, etc. mais votre regard pourra également plonger loin sur la lagune, la Giudecca, le Lido et toutes les îles environnantes.

Vue depuis le campanile San Giorgio

Bien que la montée au Campanile de Saint-Marc est souvent recommandé dans les guides touristiques, nous avons préféré faire le Campanile de San Giorgio Maggiore. Dans le premier on est encore “en ville”, dans le second, c’est toute la magie “liquide” de Venise qui s’invite. De plus, il y a nettement moins de monde au Campanile de Saint Georges Majeur qu’au Campanile de Saint-Marc, ce qui le rend aussi plus agréable. Un ascenseur vous y montera rapidement pour un prix de 6  par personne.

Pour monter au Campanile de San Giorgio Maggiore, une fois arrivés sur l’île de San Giorgio Maggiore, quittez l’embarcadère des Vaporetti et entrez directement dans l’église de Saint Georges Majeur. L’accès au campanile se trouve tout au fond de l’église à gauche. Vous profiterez donc de votre visite au campanile pour admirer son église dont l’entrée est gratuite (cependant, l’intérieur n’a rien d’exceptionnelle…)

Pour vous rendre sur l’île de Saint Georges Majeur

Rendez-vous à l’arrêt du vaporetto San Zaccaria, près de la place Saint-Marc, à 150 mètres après le Palais des Doges, en laissant la Piazzetta Saint-Marc dans votre dos et prenez la ligne 2 qui vous déposera à l’île de San Giorgio Maggiore.

Quartier du Dorsoduro

Nous poursuivons cette belle journée par la visite du quartier du Dordoduro qui est le quartier Bohème qui borde le Grand Canal et forme la partie sud de Venise. Il comporte de nombreux musées et galléries d’art ainsi que des palais magnifiques. C’est un des quartiers de Venise les plus animés : bars et restaurants sont concentrés autour du Campo San Barnaba et du Campo Santa Margherita.

La Gallerie Dell’accademia : Installée dans un ancien couvent, elle renferme une collection exceptionnelle de peintures des plus grands artistes vénitiens et notamment de Véronèse, Titien ou du Tintoret.

Musée Guggenheim

On y trouve des œuvres de Picasso, Braque, Duchamp, Mondrian ainsi que Chagall. C’est l’un des musées les plus agréables de Venise, de par sa petite taille et la qualité de ses œuvres.

La Basilica di Santa Maria della Salute avec au bout la La Punta Della Dogana

 

Enfin, pour finir cette journée radieuse, sous le coup de l’euphorie, nous avons craqué pour la traditionnelle balade en gondole (ça coûte un bras mais c’est vrai que c’est romantique 😍) Une belle façon de clôturer notre séjour dans la ville des amoureux 

Réservez votre balade en gondole avec sérénade au meilleur prix

Un tour en gondole dure en moyenne 30 minutes et coûte 80 € le jour et 100 € la nuit. Inutile de penser à négocier, vous pouvez toutefois partager la gondole jusqu’à 6 personnes.

Et le Carnaval dans tout ça?

 

Le carnaval de Venise est organisé sur 10 jours. Ses dates sont déterminées en fonction de celles du mercredi des Cendres et de Mardi gras. D’où un calendrier différent d’une année sur l’autre. Pour profiter du spectacle dans la ville des canaux cette année (2018), c’est trop tard! Il fallait inscrire dans votre agenda la plage de dates suivantes : du 3 au 13 février 2018. Mais comme on est sympas, on vous donne les dates de tous les carnavals de Venise pour les 8 années à venir. De quoi préparer sereinement une escapade dans la cité des Doges !

Pour l’année 2019, il aura lieu entre le 23 février et le 5 mars.
Pour l’année 2020, il aura lieu entre le 15 et le 25 février.
Pour l’année 2021, il aura lieu entre le 6 et le 16 février.
Pour l’année 2022, il aura lieu entre le 19 février et le 1er mars.
Pour l’année 2023, il aura lieu entre le 11 et le 21 février.
Pour l’année 2024, il aura lieu entre le 3 et le 13 février.
Pour l’année 2025, il aura lieu entre le 22 février et le 4 mars.

Plusieurs temps forts caractérisent le carnaval de Venise. Tout d’abord, le cortège de la fête des Marie qui s’est déroulé le samedi 3 février : 12 femmes parmi les plus belles de Venise ont effectué le trajet entre la basilique San Pietro di Castello et la Piazza San Marco à travers la foule. Une fois le trajet réalisé, les douze prétendantes sont soumises au vote afin de désigner la Marie de l’année, qui aura l’honneur d’effectuer le Vol de l’ange l’année suivante. Ce Vol de l’ange est l’autre moment fort du carnaval de Venise. Il a lieu le premier dimanche de l’événement. Depuis le campanile Saint-Marc, un ange traverse la place via un filin jusqu’à la Piazetta. Initialement réservé à un invité prestigieux puis à un acrobate, le vol de l’ange a été remplacé ensuite par le vol d’une colombe en bois. Mais depuis le début des années 2000, c’est une jeune fille (la Marie de l’année) qui effectue ce vol de l’ange.

Coup de gueule : Comment on a raté le vol de l’Ange

Pendant les douze jours du Carnaval de Venise, les touristes affluent, costumés, masqués ou simplement spectateurs…. Entre spectacles de rue, théâtre, soirées et bals costumés, déambulation ou chocolat au café Florian, il y a mille et une façons de savourer ce Carnaval millénaire. Mais s’il y a un événement qui s’adresse vraiment aux vénitiens, c’est le vol de l’Ange qui marque, avec le défilé des Marie, le début des festivités du Carnaval. Il a lieu traditionnellement le premier dimanche du carnaval sur les coups de midi, place Saint-Marc, mais en 2018, un essai de l’avancer à 11 heures a été tenté pour limiter l’accès à la place St Marc dont les rues adjacentes sont totalement bloquées par la foule.

Seulement, il n’y a eu absolument aucune information concernant ce changement d’horaire. De ce fait, nous nous sommes rendus, non sans mal, sur la place Saint-Marc à 11h45 pour assister au vol de l’Ange normalement prévu à 12h. Les rues pour accéder à la Place Saint-Marc étaient toutes bloquées par la police, il nous a donc fallu faire tout le tour de la place pour enfin trouver une entrée d’ouverte. Aucune annonce n’a été faite, aucun tract, même la police continuait de montrer la direction à prendre pour se rendre sur la place Saint-Marc et assister  à l’envol de l’ange qui était en fait déjà terminé!

A 12h30 passées, ne voyant toujours pas d’ange apparaitre en haut du campanile et se rendant compte que la place commençait à se vider peu à peu, un couple de français attendant comme nous le fameux vol, a fini par se renseigner auprès d’un organisateur et celui-ci lui a expliqué que l’envol avait été avancé à 11h! Sur le coup, inutile de vous dire que nous étions furax! Nous avions choisi de venir à Venise à cette période pour assister au Carnaval et notamment à cet événement majeur qu’est le vol de l’ange. Nous regrettons franchement ce manque d’informations volontaire de la part des autorités vénitiennes, ce qui a déçu bon nombre de touristes venus spécialement pour cet événement.

C’est donc à 11h00 dimanche qu’Elisa Costantini, Marie de l’année 2017, s’est élancée du haut du Campanile de San Marco au dessus d’une foule de 20 000 personnes sur les 100 000 présentes habituellement chaque années (dont ne faisions malheureusement pas partie!). Magnifique spectacle au son de l’Ave Maria de Schubert que nous avons pu découvrir grâce à une vidéo de Alain Hamon©

Le carnaval de Venise est un pur bonheur pour les photographes amateurs et professionnels. Magie des couleurs, finesse et détails des costumes, variété des masques… Les angles de vue ne manquent pas pour mettre en images les émotions que procure le spectacle de la cité vénitienne à ses nombreux visiteurs. Voici quelques photos qui traduisent la beauté et la magie du carnaval de Venise.

Histoire du Carnaval de Venise

Le carnaval de Venise est un événement culturel qui existe depuis le Moyen-Âge. Les premiers témoignages du carnaval datent de la fin du XIe siècle. Initialement, la commune de Venise était composée de divers quartiers à forte identité. L’objectif du carnaval était donc de renforcer le lien social entre les habitants du quartier afin de leur permettre, le temps de l’événement, de faire tomber les codes sociaux quotidiens. Par le biais de costumes et de masques intégraux, il est possible de rester totalement anonyme et de partager cet événement sans barrière sociale. Bien souvent, les riches se déguisent en pauvres et inversement. Au fil des siècles, ce carnaval est pris en main par l’aristocratie vénitienne et devient, dès le XVIe siècle, un rendez-vous incontournable des têtes couronnées d’Europe. En 1797, les troupes du Directoire de Napoléon mettent un terme à l’événement, craignant des attaques et tentatives de déstabilisation politique. Le carnaval de Venise va être ressuscité au cours du XVIIIe siècle, mais va perdre de sa superbe au fil des années. Ce n’est que vers les années 1970 qu’il redevient un événement mondain de première importance. Sous l’effet de divers groupes et associations, le carnaval est officiellement rétabli en 1980, attirant chaque année de nombreux touristes du monde entier.

Pour une soirée inoubliable et si votre budget le permet, vous pouvez réserver pour un Dîner spectacle et bal du Carnaval de Venise. Vous aurez la chance de découvrir le meilleur du Carnaval de Venise, avec une invitation spéciale pour le dîner officiel et le bal masqué. Avec un succulent menu à cinq plats et des spectacles dans le magnifique palais sur l’eau Ca’ Vendramin Calergi, vivez une soirée où mystère, romance, gastronomie et spectacles sont les maîtres-mots, et ce en plein cœur de La Serenissima !

Où dormir à Venise?

Hôtel Cannaregio 2357, Cannaregio 2357, Cannaregio, 30121 Venise, Italie

Cliquez ici pour voir les tarifs et réserver

Où manger à Venise?

Restaurant-pizzeria Le Nuova Valiglia (73 € à 2)

S. Marco, 4697/a, 30124 Venezia VE, Italie

Pizzeria Rossopomodoro

Calle Larga S. Marco, 404, 30124 Venezia

Budget pour 2

  • Vols Nantes-Venise  : 257 €
  • 4 nuits d’hôtel : 264 €
  • 2 pass vaporetto 72h  + 2 billets/pers aller-retour pour l’aéroport : 112 €
  • Restaurants/boissons/extras : 250 €

Total : 883 € pour 2 soit 441 €/pers

 

 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *