Un jardin japonais à Toulouse

En plein cœur de Toulouse (fief de Stéph 🙂 ) se trouve un petit bout de Japon que nous avons découvert cet été. Situé au nord du centre-ville de Toulouse, dans le quartier Compans Cafarelli, ce jardin surprend par son exotisme. Labellisé Jardin remarquable, il est la synthèse des jardins existants au Japon à Kyoto, construits entre le XIV et le XVIème siècle. On retrouve dans son environnement, propice à la méditation et au repos, tous les éléments caractéristiques des jardins japonais: une mise en scène du monde minéral, du monde végétal et du monde aquatique parés d’éléments décoratifs typiques tels que le mur d’enceinte, un pont en bois rouge typiquement japonais, les lanternes, le pavillon de thé.

 

Les végétaux dans un jardin japonais

Entre les cultures occidentale et japonaise, la perception des végétaux est différente. Pour les japonnais, il y a une distinction entre l’arbre de milieu naturel et l’arbre de jardin transformé par la main de l’homme en une forme « juste ». le terme « Niwaki » va ainsi être utilisé pour définir tous les arbres qui poussent dans les jardins et qui sont conduits par l’intervention de l’homme. Cependant, chaque style de taille a une appellation particulière : Tamasukuri, Danzukuri, Kaizukuri, Takanshitate… Il n’existe pas de traduction française pour chaque taille. En français, elles sont nommés « taille en nuages ».  Le terme « karikomi » est utilisé pour définir les arbustes.

Durant la période Zen, les jardiniers ne cherchent pas à imiter la nature par une illustration trop réaliste mais à la transcender.

Le jardin sec ou Kare-San-Sui

jardin sec japonais toulouse

Par leur architecture dénudée, les jardins secs sont dédiés à la contemplation et à la méditation. Développés au XVème et XVIème siècles, ils font partis des éléments essentiels des jardins japonais.  Ils figurent, de manière abstraite, l’eau par du sable et les montagnes par des rochers. Les sillons, tracés par le maître jardinier, traduisent le mouvement de l’onde. Dans le triangle de sable du jardin, divers groupes de rochers sont disposés. L’un deux, situé au milieu de la mer de sable, peut symboliser les îles Grue et Tortue. Le gros rocher au bord de l’allée, par sa forme et sa rareté dans le jardin, peut représenter le symbole fort du mont Shumisen ou montage Axe du monde.

Le mont Shumisen ou montage Axe du monde

Axe de l’univers dans la philosophie bouddhiste, le Shumisen est une montagne cosmique située au centre du monde. Elle est l’une des premières images religieuses intégrée dans le jardin japonais. Elle est représentée sous la forme d’une grande pierre dressée, entourée de huit autres et séparée par autant de mers symboliques.

L’île Grue et l’île tortue

Issues de la mythologie taoïste, ces îles, opposées et complémentaires, sont très souvent symbolisées par des compositions minérales. L’île Grue de forme allongée et verticale est le symbole de immortalité et représente la migration de l’âme. Un pin est souvent planté sur cette île.

L’île tortue, de forme plutôt ramassée et compacte, rappelle le dos d’une tortue. Elle est le symbole de la longévité et représente la stabilité terrestre.

île tortue jardin japonais toulouse

Le symbole de l’eau

L’eau a souvent une valeur allégorique dans les jardins. Le circuit naturel de l’eau est une métaphore humaine. L’eau jaillit d’une source de montagne, prend de la force à mesure qu’elle coule au fond d’une vallée et finit par se fondre paisiblement dans l’océan qui symbolise la naissance, la croissance, la mort et la renaissance.

Les lanternes

A leur origine, les lanternes de pierre étaient des objets votifs disposés à l’entrée des temples ou dans les cimetières pour honorer l’âme des ancêtres. Elles furent détournées de leur fonction première à la période du zen et introduites dans les jardins. Élément graphique indiquant la présence de l’homme, la fonction d’éclairage des ces lanternes et devenue accessoire.

lanterne jardin japonais toulouse

Adresse du jardin japonais

Jardin Compans Caffarelli, Boulevard Lascrosses, 31000 Toulouse

 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *