Aller au contenu
week-end en Bretagne

Week-end de 3 jours en Bretagne dans le Finistère sud

Avec l’arrivée du printemps, nous avons profité du week-end prolongé de Pâques pour découvrir une partie de la Bretagne et plus précisément la région du Cornouaille, pays breton entre Terre et Mer, nichée dans le sud Finistère. De Concarneau, aux îles Glenan, en passant par Quimper et Pont Aven, de jolies découvertes sous un beau soleil. Comme quoi, il peut faire beau en Bretagne ! 🙂

Où se trouve la Cornouaille ?

La Cornouaille bretonne se trouve dans la partie sud du Finistère, à ne pas confondre avec les Cornouailles anglaises, situées à la pointe sud-ouest de la Grande-Bretagne. Les deux Cornouailles possèdent en commun le peuple celte des Cornovii dont les tribus peuplaient ces régions. La Cornouaille est un pays breton au même titre que le Léon dans le Finistère Nord ou le Trégor dans les Côtes d’Armor. Elle est elle-même composée de plusieurs plus petits pays tels que le pays Bigouden, le Glazig ou encore l’Aven.

La Cornouaille est un concentré de Bretagne et dispose d’un littoral particulièrement étendu proposant une grande variété de paysages.

Partez avec nous découvrir ce territoire préservé et authentique. Sur 3 jours, nous vous proposons plusieurs lieux incontournables à visiter :

  • La ville close de Concarneau
  • L’Archipel des Glénan au départ de Bénodet
  • Quimper, son histoire, son héritage pour vivre intensément la culture Bretonne
  • Fouesnant et Beg Meil
  • L’anse de Rospico, la plage de Tahiti à Kerstalen et les chaumières de Kerascoët
  • Une balade bucolique dans le village de Pont-Aven sur les traces de Gauguin et des fameuses galettes !

Concarneau

Ville portuaire et ancienne place forte de Bretagne, Concarneau a su conserver un riche patrimoine architectural. A l’abri des fortifications de la Ville Close, chalutiers et côtiers débarquent leur pêche non loin des conserveries et des chantiers navals. Sa baie abrite une station balnéaire aux plages de sable fin.

La visite de la Ville Close est assez rapide, il n’y a en réalité qu’une rue principale, bordée de boutiques et restaurants alors sauf si vous voulez faire du shopping ou manger, elle se parcourt assez rapidement. Le tour sur le chemin de ronde est plus sympa à faire. Nous y avons passé une petite heure.

Bonne adresse : Amateurs de vins, vous trouverez en dehors de la ville, dans la zone du Rhun, les Caves du Moros. Sur plus de 800m2 de surface de vente, plus de 4000 références en vins rouge, blanc, rosé, champagnes, bières ou spiritueux. On y trouve notamment des très bons vins étrangers à des prix vraiment compétitifs.

Cap vers les îles Glénan

les îles Glenan - Bretagne

Le temps d’une journée ou d’un après-midi, embarquez pour une croisière vers les Glénan ! Au large de Concarneau, l’archipel des Glénan est l’escapade incontournable de vos vacances en Bretagne sud. On y vient pour profiter de ses incroyables plages de sable blanc et, pour les plus courageux, se baigner dans une eau turquoise transparente.

Ce petit paradis breton est une réserve naturelle classée Natura 2000 qui compte 9 îles principales et de nombreux îlots. La plus grande île de l’archipel (3km² de superficie) se nomme Saint-Nicolas et c’est sur cette île que vous ferez escale. Comme vous l’aurez peut-être compris, ici pas d’hôtels ni de magasins, vous y trouverez deux restaurants et la nature pure et vierge.

Après une petite visite de la ville Close de Concarneau et ses remparts, direction Bénodet pour une croisière sur les îles Glenan.
Havre de paix au milieu de l’océan, les plages de sable blanc et les eaux vert émeraude évoquent l’exotisme des îles lointaines. Si l’eau n’était pas si froide, on aurait presque pu se croire aux Caraïbes ! 😁

Comment visiter les Glénan ?

Pour découvrir l’archipel et vous rendre sur l’ile Saint Nicolas, il faut prendre un bateau. Plusieurs compagnies desservent l’île : Vedettes de l’Odet, Glénan Découverte, Croisières Bleues. Certaines proposent la traversée simple, d’autres des croisières commentées.

Visiter les Glénan avec les Vedettes de l’Odet depuis Bénodet

Vedettes de l'Odet à Bénodet

C’est la compagnie la plus connue et c’est celle que nous avons choisie.

Les vedettes de l’Odet desservent l’île Saint Nicolas d’avril à septembre depuis Concarneau, Bénodet (ainsi que Loctudy, Port la Forêt et Beg Meil en juillet, août). La traversée dure environ 1h/1h30.

Vous avez le choix entre 3 formules :

  • La traversée simple (formule “évasion sur l’ile Saint Nicolas”) : un aller-retour avec une escale libre sur l’île Saint Nicolas. Tarif 38 €
  • La traversée + croisière commentée (formule “découverte de l’archipel”) : un aller-retour avec une escale libre sur l’île Saint Nicolas + une croisière commentée dans l’archipel. Tarif 47 €
  • La traversée + croisière avec vision sous marine (formule “exploration et vision sous-marine”) : un aller retour avec une escale libre sur l’île Saint Nicolas + une croisière commentée dans l’archipel à bord d’un catamaran à vision sous marine. Tarif 53 €

De notre côté, nous avons choisi la formule “découverte de l’archipel”. La croisière commentée est un vrai plus, on apprend plein de choses, notamment sur l’histoire et sur l’écosystème de cet archipel. Mention spéciale pour notre mémorable guide Karine qui sait mettre l’ambiance !

→ Plus d’infos et horaires sur le site des Vedettes de l’Odet.

Pensez à réserver assez tôt votre croisière pour les Glénan car c’est une excursion très prisée, surtout en période estivale. Réservez au moins 48h à l’avance en pleine saison.

Faire le tour de l’ile Saint Nicolas à pied

En ce début de saison, un seul horaire de départ est proposé au départ de Bénodet : 13h30. Nous vous conseillons d’arriver 1/2 h avant pour embarquer et choisir votre place, surtout si vous voulez profiter du soleil sur le pont.

Vous débarquerez du bateau sur l’île Saint Nicolas environ 1h plus tard. Cette île est vraiment magnifique ! Vous y trouverez des dunes de sable blanc et de très belles plages. Il est possible de faire le tour de l’île à pied. Pour protéger les dunes et la flore, un sentier en planches de bois d’environ 1 km a été aménagé. Le tour de l’ile est rapide mais il réserve des vues incroyables. Comptez environ 30 min mais prévoyez le double en comptant les pauses photos !

À marée basse, le banc de sable qui relie l’île Saint Nicolas et l’île de Bananec se découvre et on peut alors la rejoindre à pied!

Croisière dans l’archipel

À 16 h, retour au bateau pour la croisière commentée qui vous fera faire le tour de l’archipel et découvrir au plus près les îles et ilots. Chacun a sa particularité, certains sont totalement vierges, d’autres abritent un ancien sémaphore (ile de Penfret) et même une forteresse (ile du Loch).

C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’histoire de cet archipel et sur son écosystème, sa faune et sa flore. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi observer des oiseaux de mer : sternes, gravelots, huîtriers pies, goélands argentés…

Après 1 h de croisière, le bateau retourne à Saint Nicolas à 17 h pour récupérer les passagers restés sur l’île. Comptez de nouveau environ 1 h pour un retour à Bénodet entre 18h et 18h30.

Observer les narcisses

L’île Saint Nicolas abrite une fleur unique au monde : le Narcisse des Glenan.

Cette espèce endémique fleurit généralement en avril pour donner de belles fleurs blanches. Malheureusement, suite à une tempête la semaine précédente, nous sommes arrivés trop tard pour les apercevoir.

Visiter les Glénan en bateau privé

Il est possible de visiter les Glénan par soi même, en louant un bateau (avec skipper si vous n’avez pas le permis). C’est l’option qui offre le plus de liberté. Vous pourrez accoster sur les ilots en toute tranquillité et rester le temps que vous souhaitez. Vous pourrez même avoir l’île Saint Nicolas pour vous tout seul, avant que les bateaux d’excursions ne débarquent vers 10h/11h. C’est aussi une option économique si vous êtes plusieurs. Pour vous donner une idée, il faut compter à partir de 90€ la location d’un bateau à moteur pour une journée (60€ pour un voilier) → Plus d’infos ici !

→ Consultez les offres de location de bateaux dans le Finistère ici !

Quand visiter les Glénan ?

Les Glénan peuvent se visiter toute l’année avec un bateau privé. Les navettes, elles, opèrent d’avril à septembre.

Les mois de juillet et août sont les plus demandés, il y aura donc beaucoup de monde sur les plages. Si vous le pouvez, essayez de privilégier les mois de juin et septembre et d’éviter les weekends. Nous y étions en avril, pendant le week-end de Pâques et il n’y avait pas encore trop de monde.

Si vous voulez voir les narcisses des Glénan alors il faudra vous y rendre en avril.

Un autre évènement spécial a lieu le premier dimanche de septembre : le pardon des Glénan. Messe en plein air, bénédiction de la mer, musique et danses traditionnelles en costume : ambiance et convivialité assurées !

Conseils pratiques : L’archipel des Glénan est un espace naturel fragile et donc très protégé. Faites attention à n’y laisser aucun déchet. Vous ne trouverez pas de poubelle sur l’île alors emmenez un sac pour vos déchets que vous jetterez sur le continent.
L’eau n’est pas potable sur les Glénan alors emportez une quantité suffisante d’eau et n’oubliez pas chapeau, lunettes de soleil et protection solaire.

Bénodet

Bénodet, station balnéaire réputée en Finistère Sud, a toujours été un lieu reconnu pour son intérêt géographique à l’embouchure de l’Odet. Sa situation lui vaut son nom en breton de « tête de l’Odet ».

Vous y trouverez 4 sublimes plages aux eaux turquoise : la plage du Trez, la plage du Letty, la plage du Coq ainsi que la plage Saint-Gilles.

Le Minaret ou la villa Magdalen

Lors de notre balade le long de la plage du Coq,  nous nous sommes interrogés sur un beau bâtiment, atypique, en forme de paquebot. Lors de la croisière commentée sur les îles Glenan, notre guide Karine nous a raconté son histoire.

Lorsque le docteur Boyer décide de construire sa villa à Bénodet en 1926, le pacha de Marrakech, El Glaoui, soigné par ce dernier, décide de lui offrir une dizaine d’ouvriers dans le but de faire la décoration intérieure.

La villa qui porte le nom de Ker Magdalen, prénom de son épouse, est une architecture unique. En effet, à l’époque, il y avait sous la tour, une chambre appelée la « Chambre du Pacha ». Elle était soigneusement décorée de mosaïques. Sans oublier le hammam qui se trouvait au sous-sol.

Les extérieurs sont également très élégants, dessinés par un architecte de réputation internationale, Monsieur Laprade.

Les galets noirs et blancs de Treguennec, ainsi que les galets roses de Ploumanac’h bordent la piscine et forment la fontaine.

Après quelques années, le professeur Boyer rehaussa la tour. Il obtient alors une vue imprenable sur la côte et jusqu’à la pointe de Trévignon.

La villa du professeur Boyer, mort en 1951 et sans enfants, fut par la suite achetée par M. et Mme Lozach. Ce couple en fait un hôtel-restaurant.

L’hôtel s’appelait « Le Minaret », quant au restaurant, il est toujours présent, c’est l’actuel l’Alhambra. C’est depuis ces années-là que l’on appelle ce bâtiment unique en son genre, « Le Minaret ».

Aujourd’hui, le Minaret est une propriété privée.

Pays de Fouesnant : Beig Meil

Le lendemain matin, en quittant notre chambre réservée sur Airbnb, nous partons nous balader à la pointe de Beig Meil. Juste avant, nous faisons une petite halte à la Roche percée. Ne quittez pas Fouesnant-les-Glénan sans aller découvrir le sentier côtier qui va de Beg-Meil au Cap-Coz.

Quimper

Contrairement à ce que certains pourraient penser, le chef-lieu du département du Finistère n’est pas Brest mais bien Quimper. Kemper, pour les bretonnants, est également la capitale historique de la Cornouaille et s’érige en porte-étendard de la culture et des coutumes du Finistère Sud.

La première chose à faire lors de votre arrivée à Quimper est bien entendu de flâner dans le cœur de la ville médiévale. Ville d’Art et d’Histoire, Quimper se déploie autour de sa cathédrale gothique et de l’Odet, agrémenté de charmantes passerelles et d’opulentes jardinières. Les rues moyenâgeuses avec ses maisons à pans de bois racontent à elles seules des histoires.

Pour explorer le Vieux Quimper, partez de la Cathédrale Saint-Corentin, empruntez la rue Kéréon connue pour être la rue la plus commerçante de Quimper, puis remontez jusqu’à la place du Beurre. C’est sur cette place historique que l’on vendait le beurre autrefois, un beurre très salé afin de faciliter sa conservation. Aujourd’hui, cette place abrite un grand nombre de crêperies, l’endroit idéal pour prendre le déjeuner. Partez également à la découverte des remparts de Quimper, on ne sait finalement que très peu de choses sur leur origine, mais une partie des murs d’enceinte est encore debout et mérite que l’on s’y attarde. Finissez enfin par vous perdre dans ce dédale de ruelles piétonnes, vous découvrirez tout le charme de cette commune bretonne, ses petits commerces de proximité, ses nombreux restaurants, ses artisans et son architecture incroyable.

N’hésitez pas à goûter à la fameuse Kouignette de la maison Larnicol, un genre de mini Kouign Amann sucré ou salé.

Pour une balade digestive après une bonne crêperie, flânez dans les nombreux jardins de la ville. Parmi eux, le jardin de la Retraite et le jardin de la Paix.

Protégé par les remparts de l’ancienne ville fortifiée, le jardin de la Retraite est un lieu original, composé comme une suite de trois jardins thématiques communiquant entre eux par des marches ou des portes. Un lieu calme et reposant à l’ambiance tropicale au milieu de palmiers, bananiers et diverses plantes du Mexique, d’Afrique du Sud et d’Australie.

Le jardin de la Paix est situé en surplomb du jardin de la Retraite. Il propose un univers totalement différent tourné vers la méditerranée. Ici, la présence de l’olivier et du pin d’Alep rappelle le caractère symbolique de ce lieu dédié à la paix. On peut s’y balader le long des calades et allées de cyprès, s’arrêter sous la pergola à huit piliers ou encore admirer le panorama sur le cœur historique de Quimper avec une vue rare sur les flèches de la cathédrale.

S’offrir une pause bien être au Manoir des Indes de Quimper

En fin d’après-midi, nous partons rejoindre notre hébergement situé à 5 minutes en voiture du centre de Quimper. Une fois n’est pas coutume, on s’est fait plaisir en passant la nuit dans un manoir !

Le Manoir des Indes à Quimper

Au cœur d’un parc arboré et fleuri de 3 hectares, ce manoir du XVIIIème siècle a été transformé, en préservant l’esprit des Indes orientales, en hommage à son premier propriétaire, René Madec, aventurier des années 1750.
A l’intérieur, le choix des matériaux, les bois, la pierre volontairement laissé bruts et apparents créent une ambiance naturelle, à la fois chaleureuse, sobre et chic.

Dans chacune des quatorze chambres de l’hôtel, les propriétaires ont souhaité recréer une ambiance inspirée des Indes Orientales. Ici la Bretagne côtoie l’exotisme de l’Orient.

Le long d’une coursive ouverte sur un lumineux patio, les chambres se succèdent comme les pages d’un récit de voyage. Chacune porte un nom qui fait rêver de lointains ailleurs. Une invitation à l’exotisme et à la découverte dans les pas des grands explorateurs : Bougainville, Kerguelen, La Pérouse, Dupleix…Une invitation à s’abandonner à la lascivité et aux douceurs de l’Orient : Siam, Samoa, la Beghum, les grands Moghols, le repaire du Nabab…Toutes conçues dans le même esprit, les chambres affichent chacune une personnalité différente.

L’hôtel dispose d’un espace détente composé d’une magnifique piscine intérieure et d’un Spa avec sauna ouvert de 8 h à 23 h. Il est possible de privatiser la piscine et le sauna pour 1 h entre 10 h et 19 h. Nous en avons profité pour nous offrir une pause détente lors d’un massage en duo prodiguée par les doigts de fée de Marie et de sa collègue.
Un véritable petit havre de paix qu’on vous recommande ! Réservez ici.

Anse de Rospico

Notre 3ème et dernier jour en Cornouaille démarre par un copieux petit déjeuner et un massage en duo au Manoir des Indes.

C’est donc rassasiés et détendus que nous partons découvrir les alentours de Pont Aven. Nous démarrons par un grand bol d’air marin sur la magnifique Anse de Rospico.

La plage de Tahiti

Tahiti en Bretagne ? C’est possible et c’est à Névez !

La plage de Tahiti de Névez (ou plage de Raguenez – Kerstalen) est une belle plage de sable fin nichée dans un écrin de verdure. Les falaises tombent dans la mer avec un découpage ciselé où l’on découvre de petites criques à marée basse.

Réputée pour être l’une des plus belles plages du Finistère, son nom viendrait du peintre Gauguin qui séjourna à proximité (Pont-Aven) et qui avait des inspirations tahitiennes (on y trouvait également une paillote de ce nom mais celle-ci a été détruite).

Avec un peu de volonté, on peut en effet y trouver un petit air mais il manque les palmiers et quelques degrés tout de même ! 😄

Les chaumières de Kerascoët

A deux pas du sentier des douaniers, faites un détour par l’adorable hameau de chaumières de Kerascoët et remontez le temps en découvrant ces maisonnettes de granit aux toits de chaume et leurs appentis en pierres debout.

Ce petit village autrefois peuplé de tisserands semble miraculeusement surgi du XVe siècle, époque où remonterait son édification. Tous les ingrédients d’un village de conte de fée y sont réunis : adorables maisonnettes aux toits de chaume, volets bleus, parterres fleuris d’hortensias, antiques puit et four à pain sur la place principale…

Toits de chaume…

Le saviez-vous ? Le chaume était autrefois le mode de couverture principalement usité en Bretagne. Sous-produit de la culture du seigle, il offrait les avantages d’une bonne isolation thermique et d’un coût de production réduit. Toutefois la mécanisation de l’agriculture, en altérant la qualité de la paille de seigle à la récolte annoncera le déclin des chaumières et favorisera le recours à la toiture en ardoise. On observe cependant de nos jours un renouveau de la couverture en chaume, matériau renouvelable. Aujourd’hui, les chaumières de Kerascoët gardent leur authenticité par la seule volonté de leurs propriétaires, désireux de préserver les caractéristiques traditionnelles de leur habitation.

Pont Aven

Pour finir, nous avons fait le plein de Galettes à Pont Aven, surnommée « la cité des peintres » car de nombreux peintres, dont Gauguin, y ont séjourné. C’est d’ailleurs sur l’archipel des Marquises, en Polynésie, qu’il finira sa vie. Vu que l’on marche sur ses pas, doit-on y voir un signe ?! 🤔😁

Mettez-vous dans les pas de Paul Gauguin. Imaginez-le sur le port, sur les berges de l’Aven, admirant les moulins qui se succèdent. Vous comprendrez pourquoi il a tant aimé cette cité des peintres, qu’il a fait connaître au-delà des mers.

Pour information, la statue du portrait de Paul Gauguin initialement installée sur la place de l’hôtel de ville a été déplacée le long des rives de l’Aven.

Comme dans un conte de fées, franchir la passerelle de la promenade Xavier Grall c’est passer de l’animation de la ville à un monde enchanté : une douce déambulation sur les rives de l’Aven, une rêverie hors du temps sous les magnolias, les cerisiers et les figuiers. De petites loges en pierre ont été aménagées sur les berges : autrefois, les dames de Pont-Aven venaient y laver leur linge. Cette promenade a été dédiée au poète et journaliste Xavier Grall, chantre de la Bretagne mort en 1981.

Le Bois d’Amour : un lieu mythique de Pont-Aven, mystérieux et vibrant encore d’évocations artistiques et poétiques. Longeant les rives de l’Aven, cette promenade d’une heure sous les grands hêtres vous offrira une parenthèse enchantée au sein d’un haut lieu de l’histoire de la peinture : sous la dictée de Paul Gauguin, ce sont les ombrages du Bois d’Amour qui auraient inspiré le peintre Paul Sérusier pour son légendaire tableau « Le Talisman », véritable manifeste du mouvement Nabi et prélude de l’art abstrait.

Et bien sûr, pour la pause gourmande, il y a bien sûr les authentiques galettes de Pont Aven. Cette petite galette au beurre, spécialité locale fait toujours l’unanimité chez les gourmands. Cette savoureuse douceur bretonne, si simple et authentique a vu sa popularité croitre au point de devenir emblématique de la Bretagne !

Origine des galettes de Pont-Aven

Mondialement réputées, les galettes de Pont-Aven font la fierté des habitants de la ville. Ici, leur fabrication est une véritable institution et chaque coin de rue possède sa biscuiterie spécialisée.
Fabriquées à partir du 17ème siècle, la recette officielle des galettes est élaborée en 1890 par Isidore Penven au moment où celui-ci succède à son père à la tête de la boulangerie familiale. Il décide alors de faire de la fabrication de ces biscuits son activité principale. Décédé en 1914, son épouse Francine poursuit son œuvre, accompagnée pour cela d’un certain Alexis Le Villain. Tous deux fondent alors les marques Traou Mad et Isidore Penven ; marques qui sont reprises par le fils de ce dernier à partir de 1945.
Remportant un important succès, les galettes permettent à Pont-Aven d’être labellisée « Site Remarquable du goût. » Cela fait désormais 130 ans que les différentes biscuiteries artisanales perpétuent ce qui fait désormais partie du patrimoine gastronomique et culinaire de la région.

Nos bonnes adresses

Bénodet : Restaurant La Crêperie de Bénodet, 8 Av. de l’Odet, 29950 Bénodet. 

 

Quimper : Crêperie Sucré Sallé, 6 Rue du Sallé, située à l’angle de la Place au Beurre.

Ne manquez pas également La Krampouzerie, qui semble être une institution mais qui était malheureusement fermée le dimanche.

En cas d’overdose de crêpes, si vous avez envie de manger une bonne pizza à la pate fine, taille XXL, généreusement garnie, nous vous recommandons Le Carnaval de Venise, 2bis Rue de Locronan, 29000 Quimper.
Le restaurant ne paye pas de mine de l’extérieur mais les pizzas artisanales sont excellentes, généreuses et le personnel très sympathique.

Où dormir ?

Pour notre première nuit, nous avions réservé une chambre sur Airbnb à Pleuven, situé à quelques kilomètres de Bénodet.

Réservez votre hébergement à Bénodet ou Concarneau.

Pour notre deuxième nuit, nous avons dormi au Manoir des Indes à Quimper. Découvrez les autres hébergements à Quimper.

 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

2 commentaires sur “Week-end de 3 jours en Bretagne dans le Finistère sud”

    1. Les Amoureux du Monde

      Avec plaisir Marie. 🙂 ça nous a donné envie d’approfondir notre découverte de cette belle région, on y retournera c’est sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.