Dossier pratique - La vie en van

Dossier pratique : La vie en van

Choisir de visiter un pays en van c’est partir à l’aventure et s’offrir un vrai sentiment de liberté. C’est le mode de voyage que nous avons choisi pour visiter la Nouvelle-Zélande pendant 1 mois et l’Australie durant 2 mois.
A la fois moyen de transport et hébergement, la van life entraîne quelques nouveautés qui deviennent vite des habitudes. Où se laver ? Où faire ses courses ? Comment économiser sur l’essence? On vous dit tout pour bien gérer votre road trip en van.

Pour commencer, voici une petite vidéo de présentation de notre van Jucy qui nous a accompagné durant 1 mois lors de notre road trip en Nouvelle-Zélande :

 

Trouver un endroit où dormir

Si certains nous avaient vendu du rêve en nous faisant croire qu’il était possible et facile de se trouver un petit endroit de rêve pour passer la nuit (qui n’est jamais tombé sur une photo d’un van garé devant la mer devant un coucher de soleil magnifique ?), la réalité est un chouia différente.

site de camping gratuit - Nouvelle-Zélande

Si la Nouvelle-Zélande et l’Australie regorgent en effet d’endroits splendides pour faire une pause, pouvoir y dormir est une autre histoire. Il n’est pas autorisé de se garer et encore moins de dormir n’importe où. Il faut donc trouver un site autorisé et pour cela les applications telles que CamperMate ou Wikicamp sont essentielles.
On a ensuite le choix entre les sites gratuits – bien souvent réservés aux véhicules self-contained pour la Nouvelle-Zélande et plutôt rustiques (pas de douche ni d’électricité et parfois même pas de WC) ou choisir des sites payants pour plus de confort et avoir notamment de l’électricité pour recharger les batteries du van. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les sites payants ne sont pas toujours les plus beaux. Nous avons bien souvent dormi sur des sites gratuits, certes au confort minimal, mais dans un cadre splendide.

lever de soleil devant notre van en Nouvelle-Zélande

Lever de soleil en ouvrant la porte du van un matin en Nouvelle-Zélande…

Se laver et trouver des toilettes!

Contrairement aux camping-cars plus confortables, il n’y a pas de douche et encore moins de salle de bain dans un van. Il faut donc trouver des solutions pour se laver (à moins que vous ne décidiez de faire fuir tout le monde!) Pour cela, la solution la plus pratique consiste à dormir dans un camping payant où vous aurez sanitaires et douches à disposition. Certains campings gratuits proposent parfois des douches chaudes mais bien souvent limitées à quelques minutes ou gratuites mais froides! Cependant, il existe d’autres solutions comme les stations service, les salles de sport ou encore les spots dédiés à cela qui en échange de quelques dollars vous offriront une vraie douche chaude. Pour les trouver, une fois de plus, les applications Campermate et Wikicamps sont indispensables. Même les WC publics y sont référencés!

D’ailleurs, concernant les toilettes, vous en trouverez un peu partout sur la route en Nouvelle-Zélande. Nous n’avons d’ailleurs utilisé qu’une seule fois notre toilette portatif dans le van (flemme d’une nuit froide où les WC se trouvaient à 300 m!)

Faire ses courses et Manger

Certains vans, comme celui que nous avions, disposent d’un petit frigo, ce qui est bien pratique. On peut ainsi faire ses courses et se préparer de (bons) petits plats. Bon, dans les faits, on a surtout mangé des pâtes! C’est rapide, pas cher et c’est bon 🙂 Mais, on a rencontré beaucoup de « vanneurs » qui se concoctaient de bons petits plats équilibrés et on les admire!
ATTENTION : Le frigo étant relié à la batterie du van, celle-ci se recharge en roulant. Vous devrez néanmoins penser à vous raccorder à l’électricité tous les 3/4 jours voire moins si vous roulez peu ou pas du tout.

manger dans un van

dîner gastronomique dans notre van

Les principaux supermarchés en Nouvelle-Zélande sont Countdown, Pack’nSave et New World. Foursquare étant plus une supérette.

En Australie, vous trouverez Coles et Woolworth. Dans les coins plus reculé, comme dans l’Outback, vous trouverez des IGA.

En ce qui concerne l’alcool, vous n’en trouverez pas dans les rayons d’un supermarché en Australie. En effet, il est interdit de vendre de l’alcool dans les supermarchés. Il y a donc des boutiques spécialisées qui se trouvent généralement à côté du supermarché. Citons par exemple Liquorland, situé généralement à côté de chaque Coles et Woolworths.

Pour les fruits et légumes, vous en trouverez régulièrement sur le bord de la route! Et oui, le concept a de quoi surprendre mais il est habituel de croiser sur le bord de la route un étal avec des pommes, des avocats ou autre avec une pancarte annonçant le prix… et aucun vendeur! Le principe est simple : vous choisissez un article et payez simplement en mettant l’argent dans la “caisse d’honnêteté” (Honesty box) prévue à cet effet. Une telle pratique en dit long sur la mentalité des Néo-Zélandais et des australiens. Nous aurions du mal à imaginer ce genre de pratique en France…

Avocats sur la route en Australie

Enfin, une fois le plein de victuailles effectué, il ne vous reste plus qu’à trouver un petit coin tranquille pour la dégustation. Et des endroits sympas, avec une vue spectaculaire, il y en a partout, que vous soyez en Nouvelle-Zélande ou en Australie!

pause déjeuner en Nouvelle-Zélande

L’essence

Le prix du carburant en Nouvelle-Zélande et en Australie est moins élevé qu’en France.
Pour la Nouvelle-Zélande, le litre varie entre 1,22 NZD et 2,05 NZD selon le type de carburant et les différentes régions. Les prix sont généralement plus élevés sur l’île du Sud que sur l’île du Nord.
Pour l’Australie, le litre oscille entre 1,10 AUD et 1,60 AUD (de 0,77 € à 1,12 €). En général, le diesel coûte plus cher au litre que le sans-plomb. Mais les prix varient d’un Etat à un autre et dépendent du coût du baril de pétrole.

Les stations service, situées principalement dans les villes, peuvent parfois se trouver à de longues distances les unes des autres. Il n’y a par exemple aucune station entre Haast et Wanaka soit environ sur 150 km.
Renseignez-vous bien sur leur emplacement afin d’éviter la panne d’essence qui peut vous coûter cher! De plus, en raison du faible nombre de stations, certaines régions comme Milford Sound, Mt Cook et West Coast en Nouvelle-Zélande augmentent le prix de leur carburant.

Sur la route de Bay of islands Nouvelle-Zélande

Le genre de paysage que tu rencontres par hasard sur les routes de Nouvelle-Zélande !

Vous pouvez aussi bénéficier de réductions sur le prix de l’essence grâce à quelques astuces. Parmi elles, les chaînes de supermarchés proposent régulièrement des opérations de promotions dans leur station service. Par exemple, pour 40 NZD d’achat dans leur magasin, il vous sera remis un voucher (coupon de réduction) vous permettant d’économiser sur votre prochain plein de carburant. Ce bon sera valable de 10 à 30 jours. Votre économie augmentera en fonction du montant d’achat allant de 4 à 20 centimes de réduction par litre d’essence. Ce n’est pas énorme mais sur plusieurs pleins, cela permet de faire quelques économies.
Autre astuce : la carte AA smart fuel qui permet d’obtenir des réductions sur le prix du carburant dans les stations néo-zélandaises Caltex et BP. Elle s’obtient gratuitement et est à retirer dans les stations de ces deux enseignes.

Budget essence pour 1 mois en Nouvelle-Zélande : 1 429,29 NZD (soit env. 859 €) pour 5698 km ce qui représente environ 2,09 NZD/l (soit env. 1,25€/l) si on part du principe que notre van fait du 12 l/100 km.

Budget essence pour 2 mois en Australie : 1774,71 AUD (env. 1096 €) 

Faire la vidange et le plein d’eau potable

Les vans self-contained ont l’avantage d’intégrer un réservoir d’eaux usées évitant ainsi que l’eau du robinet ne s’écoule directement sur le sol. Une fois plein, il faut alors vider ce réservoir et remplir l’autre réservoir d’eau potable de préférence. Des endroits dédiés à cela sont présents dans la plupart des campings payants. Vous en trouverez aussi à différents endroits principalement dans les villes. Là encore, ils sont référencés sur les applications Campermate et Wikicamps. En Nouvelle-Zélande, nous avions 2 réservoirs de 55 L (eaux fraîches) et 60 L (eaux usées) et nous faisions la vidange tous les 4/5 jours.
En Australie, nous avions un van non sel-contained. Nous n’avions donc qu’un seul réservoir de 70 L pour l’eau courante que nous remplissions tous les 3/4 jours environ.

Electricité : Recharger ses appareils

Si vous envisagez de louer un van pour visiter la Nouvelle-Zélande et/ou l’Australie, vous vous êtes peut-être demandé, comme nous, comment recharger vos appareils électriques pendant votre road trip et comment fonctionne l’électricité pour le frigo, la lumière, etc.

La solution classique consiste à recharger vos appareils en roulant sur la prise allume cigare en ayant l’adaptateur concerné. Certains vans plus récents ont un port USB près de l’auto-radio qui permet lui aussi de charger un appareil quand le moteur tourne mais ce n’est pas garanti par les loueurs.

D’autre part, certains vans possèdent une prise de courant classique qui fonctionnera uniquement si vous vous raccordez à l’électricité. Dans ce cas, il faudra aller dans un camping payant pour vous raccorder aux bornes.

Les lampes et le frigo fonctionnent sur la batterie et se rechargent tout simplement en roulant. Pas de souci de batterie à envisager à moins de ne pas rouler pendant un certain temps. Il suffit de rouler une heure pour recharger la batterie du frigo pour 24 à 48 heures selon l’âge de ladite batterie.

Certains vans (comme ceux que nous avons choisi) possèdent une double batterie (batterie auxiliaire). Si votre van possède des ports USB à l’arrière, vous pourrez y brancher vos téléphones. Ils fonctionnent avec la batterie auxiliaire qui se recharge en roulant.

Enfin, l’astuce pour recharger son matériel électronique sans avoir à se brancher sur le 240V, c’est d’utiliser un convertisseur 12V vers 240V (« DC/AC inverter » en anglais) que l’on branche sur la prise allume cigare du véhicule. Vous pourrez alors recharger tous vos appareils en roulant.

Etre une femme quand tu voyages en van

En tant que femme, j’avais quelques appréhensions avant de partir. Je me demandais comment j’allais pouvoir rester féminine en vivant quotidiennement dans un van. Si j’allais pouvoir me laver tous les jours, m’épiler, etc. ou si je finirai le road trip en mode petit ours brun! Finalement, rassurez-vous les filles, tout se gère avec un peu d’organisation. Pour ce qui est de l’hygiène, entre les campings payants qui disposent de toutes les commodités et les astuces citées plus haut, nous avons pu nous laver quasiment tous les jours (sans dépasser 2 jours en mode « sauvage »!)
Et puis, pour les jours sans, la lingette est ton amie!
Pour l’entretien des cheveux, il n’y a pas toujours de sèche-cheveux dans les campings payants et encore moins dans la version gratuite donc on oublie ce petit confort et si on prend sa douche le soir, on pense à y aller suffisamment tôt pour ne pas se coucher les cheveux mouillés.

Pour les questions de poils, j’utilisais un rasoir manuel classique environ 2 fois/semaine donc pas de pilosité apparente à déclarer 😉

Quant aux vêtements et au maquillage, n’oublie pas que tu es en voyage. L’important n’est pas l’apparence mais les expériences de dingue que tu vas vivre et les émotions indescriptibles qui en découleront. Bien qu’étant moi-même très coquette dans mon quotidien en France, tout cela me paraissait bien superflu une fois là-bas…

En résumer, la vie en van c’est super chouette et sans doute l’une de nos meilleures expériences durant ce tour du monde. Cela procure un sentiment de liberté immense qu’il nous tarde de retrouver un jour…

la vie en van en Nouvelle-Zélande

En mode journal de bord pour vous raconter nos aventures 😉

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.