Road trip en Nouvelle-Zélande

1 mois en Nouvelle-Zélande : de l’île du sud à l’île du nord en van

8ème étape de notre tour du monde, la Nouvelle-Zélande est un pays que l’on attendait particulièrement et ce fut sans surprise un véritable coup de cœur!

Il faut dire qu’après 3 mois passés en Asie du sud-est, nous commencions quelque peu à saturer du bruit incessant des grandes villes, de la pollution et bien qu’extrêmement riche et passionnante, la culture asiatique est bien différente de la nôtre et peut s’avérer parfois fatigante au bout de plusieurs mois pour qui n’y est pas habitué. Et nous commencions sérieusement à ressentir le besoin de voir autre chose.
Après 3 mois de recherches quotidiennes de logement, de transport et de négociation, la Nouvelle-Zélande fut une véritable bouffée d’oxygène. Retrouver de grands espaces – propres – et vierges de toute trace humaine nous a fait beaucoup de bien et la vie en van a grandement simplifié notre quotidien. Désormais, nous avions notre hébergement et notre moyen de transport à disposition, un 2 en 1 bien pratique qui offre une liberté totale.

Notre itinéraire de l’île du sud à l’île du nord

Itinéraire 1 mois en Nouvelle-Zélande du sud au nord

Itinéraire de l’île du sud à l’île du nord du 29 janvier au 2 mars 2019

Nous avons passé 1 mois en Nouvelle-Zélande (33 jours exactement) et nous avons réparti ce temps entre l’île du sud (17 jours) et l’île du nord (16 jours). Etant arrivés à Auckland (île du nord) depuis Hanoï au Vietnam, nous avons volontairement choisi d’enchaîner avec un vol interne vers Christchurch pour démarrer notre périple par l’île du sud. Pourquoi ? Tout simplement parce que la plupart des gens font l’inverse! Résultat : la plupart des vans pris à Auckland sont rendus à Christchurch. En faisant l’inverse, les prix sont souvent un peu moins onéreux 😉

Voici les étapes de notre road trip d’un mois en Nouvelle-Zélande :

Christchurch – Akaroa – Lac Tekapo – Mont Cook – Moeraki Boulders – Dunedin – Catlins – Te Anau (Milford Sound) – Queenstown – Wanaka  – Fox Glacier/Franz Joseph – Pancakes Rocks – Abel Tasman – Kaikoura – Traversée Picton/Wellington – Tongariro - Rotorua - Hobbiton – Cathedral Cove – Waipu Caves – Bay of islands – Cap Reinga – Waipoua Forest - Auckland 

17 jours sur l’île du sud

Itinéraire île du sud Nouvelle-Zélande

Jour 1 : Vol arrivée à Auckland + vol Auckland-Christchurch

Après un vol Hanoï (Vietnam) – Auckland, compris dans notre billet Tour du monde, nous avons enchaîné avec un vol interne Auckland – Christchurch (94€ pour 2 – 1h25 de vol – réservé sur le site Air New Zeland) où nous sommes arrivés en fin de journée. Nous avions réservé une nuit à l’hôtel Jucy Snooze. Situé tout près de l’aéroport de Christchurch, cet hôtel appartient à Jucy. L’avantage c’est qu’une navette gratuite de Jucy peut vous déposer à l’hôtel depuis l’aéroport et vient vous chercher pour vous emmener au loueur afin de récupérer le van.

Jour 2 : Christchurch – Akaroa 81 km / 1h20 

Aujourd’hui est un grand jour : nous récupérons notre van qui nous accompagnera durant nos 33 jours de road trip en Nouvelle-Zélande. Après avoir suivi avec attention les explications de la gentille dame (voir notre article sur la location d’un van), nous partons faire un plein de courses (quel bonheur de retrouver un vrai supermarché!) pour remplir notre petit frigo.

 

Nous avons fais le choix de ne pas visiter Christchurch qui, selon nos recherches, ne présente pas de grand intérêt, et de prendre la route directement vers Akaroa, connue pour son village très « frenchy ».
A peine les premiers kilomètres parcourus, nous tombons déjà amoureux de la Nouvelle-Zélande! Les paysages sont magnifiques entre montagnes, campagne, mer et ses couleurs saisissantes, savoureux mélange de bleu, de vert et de jaune. Au milieu de ces grands espaces et de cet air pur, un vent de liberté souffle sur notre voyage! Nous passerons notre première nuit en van sur un site gratuit proche du centre ville (Akaroa Freedom camping Area) trouvé sur CamperMate – THE application super pratique absolument nécessaire pour tout road trip en van ou camping car en Nouvelle-Zélande. 

Jour 3 : Akaora – lac Tekapo – 280 km / 4h 

Après une tentative ratée de réaliser notre rêve de nager avec des dauphins, nous reprenons la route en direction du lac Tekapo.
Nuit dans un camping gratuit « Pattersons Ponds camping ground ».

Lac Tekapo Nouvelle-Zélande

Excursion avec Black Cat pour nager avec les dauphins (350 NZD à 2 – Réduction de 25% soit 262,50 NZD car nous n’avons pas pu nager avec eux).

Article à venir

Jour 4 : Lac Tekapu – Mont Cook 95 km / 1h 

Après une nuit un peu agitée à cause du vent, nous partons visiter la petite église en pierre « Church of the Good Shepherd » située sur une petite colline au-dessus du lac Tekapo.

La pluie s’étant invitée, nous faisons l’impasse sur le Mont John et partons en direction du lac Pukaki. L’eau bleu turquoise semble irréelle tellement c’est beau, on se croirait en Polynésie ou dans les Gorges du Verdon!
Sur la route, nous tombons par hasard sur NZ Alpine Lavender (5 NZD/pers), un champ de lavande au milieu de la Nouvelle-Zélande!
Après cette pause provençale, direction Tasman Valley et ses glaciers.
Nuit à Mount Cook au White Horse Hill Camping Area (13 NZD/pers) avec honesty box. Ce système fonctionne sur la confiance et l’honnêteté puisqu’il n’y a personne. Il suffit de laisser l’argent dans une enveloppe et de la déposer dans une boîte prévue à cet effet. Le seul inconvénient est que cela nécessite d’avoir l’appoint.

Jour 5 : Mont Cook – Moeraki Boulders 250 km / 3h 

Départ 8h pour entamer la Hooker Valley Track que nous ferons en 4h aller-retour. En partant tôt, nous avons été quasiment seuls jusqu’à la fin de la randonnée.

Après le déjeuner, nous reprenons la route vers les Moeraki boulders. Ces drôles de rochers sphériques exceptionnellement grands posés sur une partie de la plage (Koekohe Beach) sont une véritable attraction et l’endroit est très touristique.
Conseil : vérifiez les horaires des marées de façon à ce que les rochers soient visibles lors de votre passage. En arrivant à presque marée basse, les rochers étaient encore un peu immergés dans l’eau.
Direction ensuite le phare de Katiki où l’on peut, parait-il, observer des manchots aux yeux jaunes. Pas de chance pour nous, après la nage ratée avec les dauphins, nous n’en verrons aucun. En revanche, nous verrons (et sentirons) beaucoup d’otaries se prélassant sur les rochers.

Nuit dans un camping payant avec douches limitées à 6 mn et électricité Moreaki Boulders Kiwi Hilday Park.

Article à venir

Jour 6 : Moeraki Boulders – Dunedin 76 km / 1h – Dunedin- Catlins – 130 km / 1h40 

Après une petite balade matinale au bord de l’océan à Shag Point, où nous verrons encore de nombreuses otaries, nous rejoignons la ville de Dunedin que nous visiterons en quelques heures. Nous ferons notamment un arrêt dans sa très jolie gare et remonterons Baldwin street, la rue la plus pentue au monde! San Francisco n’a qu’à bien se tenir !

En quittant Dunedin, nous faisons un arrêt à Tunnel beach avant de reprendre la route en direction des Catlins.

Nuit dans un camping du DOC Purakauni bay campsite (8 NZD/pers)

Article à venir

Jour 7 et 8 : Catlins – Te Anau 240 km / 3h 

Après un beau lever de soleil sur la plage, premier arrêt aux Purakauni falls, une jolie cascade dans la forêt qu’on atteint en 10 mn de marche. L’occasion de voir ces énormes fougères, emblème du pays.
Direction ensuite Purpose bay puis la plage de Curio Bay où l’on peut, parait-il, observer des dauphins et manchots aux yeux jaunes. Là encore, nous ne verrons rien mais nous profiterons de l’endroit pour se balader, voir de jolis points de vue et déjeuner sur la plage.

Nous filons ensuite jusqu’à Slope Point, le point le plus au sud de la Nouvelle-Zélande. L’occasion d’une pause photo devant le panneau indiquant le Pôle Sud à moins de 5000 km! Ah c’est pour ça que ça caille ici!! 🙂

Nous reprenons la route en direction de Te Anau qui sera notre point de chute des deux prochains jours.
Ne trouvant pas de camping gratuit, nous choisissons de prendre 2 nuits au camping Te Anau Lake Kiwi Holiday avec sanitaires chauffés, douche chaude illimitée et électricité, bref le grand luxe!

Conseil : Pensez à acheter un insect repellent contre les mouches de sable avant l’arrivée à Te Anau.

Pour notre 1ère journée à Te Anau, nous resterons au camping à cause d’une météo capricieuse. On en profitera pour se reposer, faire un peu de ménage, une lessive et mettre à jour le blog.

Jour 9 : Te Anau – Milford Sound  236 km (3h aller-retour) – Te Anau – Queenstown 171 km / 2h10 

Réveil à 5h30 pour rejoindre Milford Sound où nous arriverons un peu avant 8h. Nous avions réservé la veille une croisière de 2h avec la compagnie Jucy Cruise pour un départ à 9h. Ayant fait la route de nuit, nous profitons des magnifiques paysages au retour.

Milford sound : croisière 42€ pour 2 avec Jucy  (-50% pour le conducteur). Astuce : Pensez à télécharger l’application Book Me. Vous y trouverez régulièrement des réductions sur toutes sortes d’activités en Nouvelle-Zélande et Australie.

De retour à Te Anau, nous faisons un petit tour au bord du lac et recherchons un camping à Quennstown où nous serons le soir. En arrivant en ville, celui que nous avions repéré sur CamperMate ne nous inspire pas vraiment. Du coup, nous en trouvons un autre, un peu plus cher, mais qui nous correspond davantage.

Le centre ville étant à 300 m à pied, nous dînons au fameux Fergburger et on confirme que leurs burgers sont une tuerie!
Fergburger 42 Shotover st, Queenstown 9300.

Où dormir à Queenstown : camping Lakeview Holiday Park. Tous les hébergements sont chers à Queenstown mais ce camping, très bien équipé, à notre préférence car il permet d’accéder au centre ville sans reprendre le van.  

Article à venir

Jour 10 : Queenstown – Wanaka 75 km / 1h15

Amateurs de sensations fortes, Queenstown semble être LA ville où il est possible de tout faire… à condition d’avoir le budget nécessaire! En effet, toutes les activités sont très chères et notre budget de tourdumondiste clairement pas adapté. Du coup, après une petite balade en ville, nous empruntons la scenic drive qui longe le lac Wakatipu, jusqu’à Glenorchy. 96 km AR où défilent des paysages magnifiques.
De retour à Queenstown, nous partons faire quelques courses au Park&Save puis nous nous arrêtons un petit moment à Arrowtown, une ancienne ville minière tout droit sortie du far west.

Nous reprenons ensuite la route en direction de wanaka. On s’arrête une cinquantaine de km avant sur un camping gratuit au bord d’un lac : Bendigo Rest Area.

Article à venir

Jour 11 : Wanaka – Fox Glacier 262 km / 3h20 

En arrivant à Wanaka, nous passons devant Puzzle world sans s’y arrêter car nous avons d’autres choses prévues au programme.
Premier arrêt au Wanaka tree, cet arbre solitaire perdu au milieu du lac. Malgré l’interdiction de monter dessus, certains touristes n’hésitent pas à chevaucher cet arbre. Triste constat d’une génération où le nombre de like sur Instagram semble être plus important que le respect de la nature…

On s’octroie ensuite une pause dégustation gratuite dans le cadre splendide des vignes de Rippon Vineyard, où nous serons accueillis par un français qui nous fera gouter 7 vins. On goûtera notamment le fameux pinot noir mais à plus de 40 NZD la bouteille, on repartira les mains vides mais les papilles refaites 🙂

Nous attaquons ensuite le Diamond Lake Track, une randonnée de 3h AR pour aller au sommet de Rocky mountain. Ça grimpe dur mais la vue en haut est époustouflante et nous sommes quasiment seuls durant toute la randonnée.

Toujours sur la route vers Fox glacier, en remontant vers le Nord juste après le lac de Wanaka, on s’arrête rapidement aux Blue Pools (30 mn AR / 1,2 km). Il est déjà 20 h, on randonne vraiment de plus en plus tard! Les plus téméraires peuvent se jeter du pont de singe dans les eaux turquoise. On a passé notre tour 🙂

Après avoir roulé encore une cinquantaine de km pour s’avancer un peu de la route du lendemain, on s’arrête sur un parking gratuit sans rien mais il est déjà 21h30, c’est juste pour manger et dormir et nous avons nos toilettes portatif!

Jour 12 : Fox Glacier – Franz Joseph 23 km / 30 mn 

En reprenant la route vers Fox glacier, nous nous arrêtons à Bruce Bay beach et cette fois-ci, nous avons l’immense chance d’apercevoir pleins de dauphins depuis la plage. Un moment magique qui aurait été parfait sans l’attaque constante des sandflies, ces petites mouches de sable qui piquent! J’ai envie de courir dans l’eau pour aller nager avec eux mais la température de l’eau stoppe mon élan 🙂

Plus on avance sur la route, plus nous avons l’impression de pénétrer dans la jungle! La forêt est dense et humide et l’on s’arrête enfin au début du parcours pour aller voir Fox Glacier. Comptez 1h A/R pour le point de vue qui se trouve à 400 m du glacier. Ça grimpe pas mal mais ce n’est pas si impressionnant que cela. Par contre, plusieurs panneaux indiquent où commençait le glacier avant à différentes dates et c’est impressionnant de voir à quel point il a reculé en seulement quelques dizaines d’années. On se rend vraiment compte des ravages du réchauffement climatique…

Sur la route, nous irons ensuite admirer le lac Matheson qui par temps clair permet d’observer une réflexion parfaite. On y admire la montagne qui se reflète sur la surface du lac. Cette fois-ci, le temps était couvert mais ça rend plutôt pas mal quand même.

Pour se rendre au glacier Franz Joseph, il faut normalement 1h30 A/R à pied depuis le parking mais nous nous arrêtons 500 m avant la fin car il y a trop de pluie, la brume cache complètement le glacier, nous faisons donc demi-tour. La encore, c’est impressionnant de voir à quelle vitesse le glacier à reculé… 

De retour au parking, nous cherchons un camping pour la nuit. On roule un peu pour s’avancer sur la route du lendemain. On tente d’abord un camping pas cher qu’on avait repéré à Pukekura mais il est occupé par un groupe de jeunes qui ne semble pas venu ici pour dormir ! Du coup, nous continuons jusqu’au parking de The Historic Empire Hôtel, un site plus calme situé à Ross, une ville historique de la ruée vers l’or. 

Jour 13 : Pancakes Rocks 217 km / 3h 

Au programme ce matin : les Gorges d’Hokitika. Il a du pleuvoir car l’eau n’est pas aussi turquoise qu’elle devrait l’être. En arrivant à 10h30, il y a déjà pas mal de monde, revers des sites où l’accès est facile et ne nécessite pas beaucoup de marche…
Nous reprenons la route en direction de Pancakes rocks. Un petit sentier bien aménagé qui fait une boucle de 20 mn permet d’admirer cette curiosité géologique.

Pancake Rocks : Pour atteindre ces fameuses roches en forme de Pancakes empilées les unes sur les autres, fais route vers Punakaiki pour te rendre dans le Parc national Paparoa.

On fait ensuite la balade de Truman track qui, en 15 mn, après avoir traversé une forêt dense de palmiers, permet d’atteindre une jolie plage enclavée. Il paraît qu’on peut aussi y observer des penguins mais nous n’en verrons pas… 
Il est 17h30, nous reprenons la route vers notre campement gratuit pour la nuit repéré sur CamperMate (en bord de plage dans la ville de Westport) et situé à une soixantaine de km de Punakaki en direction d’Abel Tasman, notre point de chute pour demain. 

Jour 14 : Route jusqu’à Tasman 476 km / 6h15 

Journée route, préparation de la visite du parc Abel Tasman le lendemain et nuit à Marahau au camping Old MacDonalds Farm.

Jour 15 : Journée complète au Parc Abel Tasman

Avec ses 225 Km² de superficie, le parc Abel Tasman est le plus « petit » des parcs nationaux du pays. Il n’est cependant pas possible de tout voir en une journée ce qui implique de faire des choix. Nous avons choisi de faire la randonnée de Bark Bay jusqu’à Anchorage, ce qui représente environ 12 km à pied et nécessite de prendre un bateau-taxi pour arriver au point de départ de la randonnée et un autre pour retourner au camping.

On vous explique tout dans cet article. (à venir)

De retour à Marahau, on galère un peu pour trouver un camping gratuit pour passer la nuit, beaucoup sont déjà pleins et on fini sur un parking de supermarché à Nelson avec les WC publics de l’autre côté de la route sur un autre parking où l’on peut dormir la nuit mais qui était déjà plein. Cette fois-ci, pas de vue spectaculaire, c’est aussi ça la vie en van…

Jour 16 : Parc Abel Tasman – Kaikoura 375 km / 6h 

Aujourd’hui, c’est une longue route qui nous attend pour rejoindre Kaikoura, dernière étape de notre périple dans l’île du sud avant de prendre le ferry pour rejoindre l’île du Nord ! 

Nous partons vers 8 h (avant de devoir payer le parking) et nous nous arrêtons d’abord à Ohau stream, mais la balade est fermée à cause du tremblement de terre de 2011, d’ailleurs la route est en travaux. On verra toutefois de nombreuses otaries et j’en profite pour appeler Jucy, notre loueur du van, pour avancer la traversée en ferry d’un jour. Mon anglais n’est toujours pas au top, mais je m’en sors! On file en ville où l’on s’arrête pour manger devant la mer. Arrivés à Kaikoura, nous passons à Dolphin Encounter et, comme on le savait puisqu’on les avait contacté par mail, il n’y a malheureusement plus de place pour nager avec les dauphins. On est super déçus, surtout après l’épisode raté à Akaroa. Toutefois, il est possible de faire le tour en bateau le lendemain pour juste les observer. On hésite un moment, c’est quand même 95 NZD/pers puis on craque. Après tout, ce sera notre cadeau de St Valentin, si on a la chance de les voir!


On va ensuite se balader le long de la Peninsula Walkway qui longe la péninsule, la mer d’un côté avec ses otaries à fourrure échouées sur les rochers, les falaises et le vert de l’herbe de l’autre côté. On emprunte un escalier en bois qui descend sur la plage pour observer les otaries et les oiseaux de plus près. La balade est sympa mais très odorante, en bref, ça pue grave! Puis le temps est couvert alors la luminosité n’est pas terrible.
Nous passons la nuit sur l’un des 2 sites gratuits « Pohowera« . Il est 16h30, on prend la dernière place face à la mer et on fait une petite sieste. Je suis toujours étonnée de voir autant de gens sur les campings super tôt, à croire qu’ils ne font rien à part trouver le spot pour dormir !  

Jour 17 : Kaikoura et route vers Picton 150 km – 2h 

Ce matin, direction Dolphins Encounter pour une excursion en bateau afin d’aller voir les dauphins.
Contrairement à Akaroa ou nous n’avions pas été très chanceux, cette fois-ci ce sont des centaines de dauphins que l’on a eu la chance de voir à quelques centimètres du bateau. Nous avons même eu le droit à de magnifiques sauts périlleux, il y en avait partout, de chaque côté, on ne savait plus où regarder! Pourtant, en se réveillant à 7h, une épaisse brume empêchait de voir à plus de 100m. Nous n’aurions pas crû que le temps allait se lever et que nous aurions droit à un magnifique soleil une fois en mer. Nous avons aussi vu des otaries et même un albatros Royal que nous n’avons pas eu le temps de prendre en photo. Un rêve de petite fille enfin réalisé, encore mieux que sur les posters qui ornaient les murs de ma chambre à l’époque ! On a tous pleuré de tristesse dans sa vie mais quand ce sont des larmes de joie qui coulent à cause d’un trop plein de bonheur, c’est une émotion indescriptible, un moment magique, hors du temps… Alors bien sûr, on était un peu frustré de ne pas pouvoir aller nager avec eux (il n’y a que quelques places très prisées et il aurait fallu réserver plus tôt ce que nous n’avons pas fait) mais c’était déjà un privilège énorme d’assister à ce spectacle. Et, nous ne le savions pas encore, mais notre tour du monde nous offrira une belle surprise en Amazonie…

Prix d’une excursion avec Dolphin Encounter : 

  • observation seule : 90$ 
  • nager avec les dauphins : 170$

Après un pique nique devant la mer pour se remettre de nos émotions, nous reprenons la route direction Picton. Avant ça, petit arrêt à South Bay sur la Peninsula Walkway pour prendre la porte Tiki en photo.
Le seul site gratuit qu’on avait repéré étant déjà plein à 17h, on se rabat vers un parking payant pas loin du ferry, le Parklands Marina Holiday Park pour 38 $ avec électricité.

16 jours sur l’île du nord

Itinéraire île du nord Nouvelle-Zélande

Jour 18 : Picton – Wellington Traversée en ferry le matin 

Nous arrivons au port un peu avant 8h, pour un embarquement à 8h30 et un départ à 9h00. Nous trouvons une place assise à l’intérieur car dehors ça caille et il ne fait pas très beau, trop de brouillard pour profiter du paysage. La traversée dure 3h30. Nous arrivons vers 12h30, le temps de débarquer, il est presque 13h.

Après avoir fait un plein d’essence, nous filons directement au seul camping gratuit de Wellington. De là, nous prenons un bus (ligne 2 dont l’arrêt est à 3 mn du camping) pour rejoindre le centre ville et faire le musée Te Papa. Nous y resterons environ 2h. Nous aurions pu y passer beaucoup plus de temps mais sans explications ni audio-guide en français, on fini par regarder sans vraiment comprendre… L’exposition sur la guerre de « Gallicie » est remarquable, la reproduction de soldats géants est remarquable dans les moindres détails (il faut dire qu’ils ont été créé par le studio du seigneur des anneaux). L’espace dédié à la culture Maorie est très intéressante mais il est dommage qu’on ne puisse pas prendre de photo… Et moi qui voulait mieux comprendre l’histoire de cette culture c’est raté puisque tout est en anglais! Nous sommes déçus car l’espace où il y avait normalement le calamar géant et la simulation du tremblement de terre est en travaux pour faire une nouvelle exposition…

En sortant, nous partons nous balader sur le port jusqu’au Civic Center avant de rejoindre la rue animée et colorée de Cuba street. Nous remarquons pas mal de street art dans la ville. Après un dîner à la pizzeria Napoli (pas mauvais mais pas exceptionnel, même prix qu’en France) nous retournons au camping en bus pour préparer l’organisation de la Tongariro crossing prévue le surlendemain. Le parking pour la nuit est gratuit, situé juste devant la marina, rue un peu passante et WC a 150 m.

Jour 19 : Wellington – Tongariro 330 km / 4h10

Après un passage devant les lettres « Wellington » à l’image de celles de Hollywood, nous partons faire quelques courses au Park’n Save. On se dirige ensuite vers le sommet du mont Victoria pour avoir une vue à 360° sur la ville mais le temps n’est pas top, c’est couvert et il y a beaucoup de vent. Nous tentons ensuite d’aller au jardin botanique mais il n’y a pas de parking et vu le temps qu’il fait, on abandonne l’idée pour se diriger vers la plage de Oriental Bay. Là encore, le temps nous dissuade de faire une balade le long de la plage et nous décidons de prendre la route vers Tongariro. Le stationnement est compliqué à Wellington, il y a très peu de parkings gratuits et les payants sont assez chers et/ou limités en durée. Ce qui est malheureusement le cas des grosses villes en Nouvelle-Zélande.

Nous arrivons au camping qu’on avait repéré vers 16h, il est déjà complet mais il est possible de rester sur le parking et d’avoir accès à toutes les commodités et le lendemain on aura un emplacement avec électricité. On en profite pour réserver la navette pour la randonnée le lendemain. Nous profitons d’avoir un peu de temps pour organiser les prochains jours autour de Rotorua et réserver pour Hobbiton car les places partent vite. Il y a plusieurs horaires disponibles mais si on veut pouvoir choisir, mieux vaut réserver un peu en avance. 

Jour 20 : Tongariro Alpine Crossing

20 km – 7h20 avec navette réservée au camping – Le trek le plus célèbre de Nouvelle-Zélande traverse un désert, grimpe au sommet d’un volcan, contourne des lacs turquoise et s’achève dans une forêt tropicale. 

Cliquez ici pour lire notre article sur la Tongariro Alpine Crossing (à venir)

Jour 21 : Tongariro – Huka Falls 145 km / 1h45 – Huka Falls  - Rotorua 75 km / 1h 

Petite journée tranquille de transition avant de découvrir les alentours de Rotorua réputée pour son activité géothermique et sa culture maorie.  
Aujourd’hui c’était donc passage devant le lac de Taupo qui, avec sa surface de 616 km², est le plus grand lac de Nouvelle-Zélande. 
Petit tour ensuite aux chutes Huka, situées sur le fleuve Waikato. Le fleuve, de 100 m de largeur, se resserre à seulement 15 m dans un canyon gravé dans les sédiments du fond du lac datant de l’éruption Oruanui il y a 26 500 ans ! Ce n’est pas sa hauteur qui est extraordinaire (seulement 11 m), mais son impressionnant débit. À chaque instant, il se déverse 220 m³ d’eau, soit 220 000 litres. Les Huka Falls pourraient remplir plusieurs piscines olympiques à la minute ! 
Pour finir, petite baignade dans les piscines thermales de la vallée de Waikite, un lieu unique pour découvrir les «eaux vives» de la source Te Manaroa – la plus grande source d’eau géothermique pure à 100% de Nouvelle-Zélande. Cette eau de source pure dont la température est de 98° se déverse dans des bassins auxquels on ajoute un peu d’eau froide pour obtenir une eau d’environ 40°.

Nuit à Waitike au camping Waikite Valley Thermal Pools.

Jour 22 : Rotorua : Wai-O-Tapu – Village maori de Ohinemutu – Forêt de Redwood

Rotorua est une étape à ne pas rater lors d’un road trip en Nouvelle-Zélande. Plusieurs endroits valent le détour : Te Puia pour son geyser de 30 mètres de haut, Wai-o-Tapu pour ses eaux multicolores, Waimangu Volcanic Valley pour sa jungle brumeuse digne de Jurassic Park et le village maori Whakarewarewa pour ses repas traditionnels (hangi) et ses danses (haka entre autres). 

Voir notre article consacré à Rotorua (à venir)

Jour 23 : Rotorua – Waitomo 140 km / 1h50

Cette 2ème journée à Rotorua fut consacrée à la visite du Village maori Whakarewarewa avec son spectacle traditionnel et à une balade gratuite au Kuirau parc.

Après avoir passé 2 jours à Visiter Rotorua et ses alentours, il était temps de reprendre la route direction LE lieu culte en Nouvelle-Zélande : le village des Hobbits!  

Jour 24 : Hobbiton – Cathedral Cove 165 km / 2h20 

Hobbiton Nouvelle-Zélande

Visite du village Hobbiton le matin à 8h30 (84 $NZ/pers) 3h – Route vers Cathedral Cove .

Camping gratuit Freedom Camping à Cooks Beach, situé à une quinzaine de km (WC à 200m) car les quelques sites à coté sont payants et chers.

Lire notre article sur comment visiter le village des Hobbits (à venir)

Jour 25 : Cathedral Cove – Hot water beach

Cathedral Cove : 9h-13h avec les points de vue sur les baies  

Nous continuons notre road trip cinéma en Nouvelle-Zélande. Après avoir fait un tour chez les Hobbits, nous nous sommes retrouvés dans le décor du Monde de Narnia sous l’arche de Cathedral Cove. Au début du film, les quatre héros de la famille Pevensie sont transportés dans le monde de Narnia. Frères et sœurs quittent l’obscurité du métro londonien, pour une plage paradisiaque, à proximité d’une gigantesque arche sculptée dans la roche. Le lieu est magnifique, malheureusement, cette fois-ci la météo n’était pas génial, du coup, les couleurs ne rendent pas aussi bien que sous un beau ciel bleu… 

Hot Water beach : 14h-16h 

A quelques kilomètres de là, on a testé le SPA naturel creusé dans le sable à Hot Water beach. La particularité de cette plage est que des sources thermales d’origine volcanique s’écoulent à une quinzaine de mètres de profondeur : deux fissures souterraines laissent filtrer une eau bouillante qui remonte lentement à la surface. Avec un débit de 15 litres par seconde, l’eau réchauffe le sable et se mélange avec l’eau de mer. Il suffit alors de creuser pour faire jaillir l’eau chaude. En quelques minutes, on peut créer une piscine naturelle, vite transformée en jacuzzi privatif à ciel ouvert. Bon forcément en haute saison, c’est un peu (beaucoup) l’attraction touristique du coin! Du coup, n’espérez pas être seuls. Avec tous ces gens armés de pelles pour faire des trous, cette parcelle de la plage prend des airs de chantier ou de jardins d’enfants! Mais elle est grande et quelques mètres plus loin, elle est déserte! 
 
Nous reprenons la route vers 16h en direction de Waipu caves pour espérer voir des vers luisants gratuitement puisque notre budget ne nous permettrait pas de faire Waitomo caves qui sont payantes et chers !

Après avoir roulé plus de 4 h sous la pluie, avec quelques ralentissements à Auckland, nous arrivons au camping Sheepworld  qui est cher (52$) mais avec salle de bain privée attenante à l’emplacement.

Attention : Pour ce trajet, nous avons dû emprunter une petite partie d’autoroute payante après Auckland que l’on peut payer sous 5 jours sur le site http://www.tollroad.govt.nz/ . Il n’y a pas de péages en Nouvelle-Zélande. Lorsque vous empruntez une partie de route payante, seul un panneau vous indique que vous êtes sur une route payante (fee). Vous devez ensuite régler les frais de péage (max 5 NZD) via Internet.

Jour 26 : Waipu Caves – Route vers Bay of islands 100 km / 1h30 

A la recherche des verts luisants  

N’ayant pas pu faire Waitomo Caves pour cause de budget insuffisant, on a cherché une solution pour admirer les verts luisants gratuitement. Et on a trouvé ! Direction Waipu Caves, situées à environ 150 km au nord d’Auckland. On avance dans la grotte en mode spéléologie et mieux vaut avoir des chaussures adaptées car par endroit, on a de l’eau jusqu’aux genoux. L’occasion de sortir nos chaussures d’eau Decathlon 
Dans la pénombre, le spectacle est magique ! On observe des milliers de verts luisants juste au-dessus de nos têtes. Ça me rappelle la fois où on avait nagé au milieu des planctons lumineux au Cambodge à Koh Rong Samloen
L’endroit semble nettement moins touristique que les grottes de Waitomo et surtout c’est gratuit :) Bref, un bon plan si vous passez dans le coin.
Les grottes font 2 km A/R mais vous n’êtes pas obligés d’aller jusqu’au bout. On y accède par un chemin en gravier de quelques kilomètres et les paysages de la campagne néo-zélandaise sont magnifiques. Verts, vallonnés, tout à fait à l’image que l’on se faisait de la Nouvelle-Zélande.  


Nous reprenons ensuite la route direction Bay of islands où nous ne ferons qu’une halte car l’objectif est d’aller jusqu’au Cap Reinga, la pointe nord de l’île du nord !
Pour aller à Russel, la ville la plus connue de la région de Bay of islands, le plus court et le plus rapide consiste à prendre un ferry au départ de Paihia. Nous roulons donc jusqu’à Paihia où nous trouvons notre camping pour la nuit «Waitangi holiday park ». Toujours payant, pas le choix… Il pleut, alors nous décidons d’attendre le lendemain pour prendre le ferry et visiter la région. On se contente d’aller à Haruru falls, une petite cascade sans prétention à quelques kilomètres de notre camping et du centre de Paihia. On en profite aussi pour faire quelques courses et aller au Isite prendre quelques brochures.

Haruru falls - Bay of Islands Nouvelle-Zélande

Jour 27 : Bay of islands 

Après une nuit sur Paihia, nous avons rejoins la ville de Russel en ferry. C’est le moyen le plus rapide (15 mn de traversée) et ça coûte 12,5 NZD l’aller/retour (soit environ 7€/pers). Nous avons laissé le van sur Paihia car Russel se visite très bien à pied. Au départ, nous pensions rejoindre la ville par la route mais cela oblige à faire un détour de 50 km sur une route en lacets soit 100 km A/R, bref, pas une bonne option…

Russel est la ville de débarquement des colons en 1769 et fut la première capitale de la Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui, ce petit village de 800 habitants, possède encore de vieux monuments comme son église, l’une des premières du pays. Le temps étant un peu couvert, les couleurs ne sont pas extras mais on imagine que sous un beau ciel bleu, la région de Bay of islands doit être sympa ! Ceci dit, nous avons été davantage touchés par les plages sauvages de l’île du sud. D’autant plus, qu’une fois encore, les activités ne manquent pas sur la région mais comme d’habitude, il faut avoir le porte monnaie bien garni ce qui n’est pas notre cas…

Nous rejoignons ensuite la ville de Kerikeri (que celui ou celle qui pense à la pub kirikirikiriii me fasse signe, je l’ai eu en tête toute la journée!) On y trouve notamment le plus ancien bâtiment de pierre de Nouvelle-Zélande construit en 1832 ainsi que Rainbow Falls, une cascade où l’on peut, paraît-il, contempler, par temps de soleil, un magnifique arc-en-ciel. Raté pour nous quoi que… Car sur la route vers notre campement pour la nuit, nous avons eu le droit à un très joli arc-en-ciel sur une magnifique plage déserte. La Nouvelle-Zélande ne cesse de nous émerveiller à chaque virage!

Nuit au camping gratuit « Tokerau beach« , probablement notre plus belle nuit en Nouvelle-Zélande. Juste devant la mer, le son des vagues pour nous bercer et une superbe lune se reflétant sur l’eau. 

Jour 28 : Bay of islands  – Cap Reinga 250 km / 2h15

Journée au Cap Reinga et nuit au Cap Reinga. 
Roulez sur le sable de la 90 mile beach et louez des planches de surf pour glisser le long des dunes de sable ! Observez la rencontre entre l’océan Pacifique et la mer de Tasman au phare du Cape Reinga.

Certes aller jusqu’au Cap Reinga rajoute des kilomètres depuis Auckland ce qui en rebute plus d’un, mais franchement ça vaut le coup et on ne regrette pas d’avoir poussé jusque-là. Ne serait-ce que pour les paysages sublimes qui y amènent et l’atmosphère particulière qui se dégage là-bas… A la fois mystique et poétique, le Cap Reinga nous a définitivement séduit. 

Nuit dans un camping du Cap Reinga Tapotupotu campsite où l’on a testé notre première douche froide extérieure sous un vent glacial! 

Lire notre article sur le Cap Reinga (à venir)

Jour 29 : Cape Reinga – Waipoua Forest  250 km / 4h30 – Route vers Auckland

Après une nuit passée dans un camping du Cap Reinga, nous reprenons la route direction Waipoua forest, histoire de faire une pause avant de rejoindre Auckland. Située sur la côte ouest, cette forêt a la particularité d’abriter les deux tiers des kauris encore sur pied en Nouvelle-Zélande.

Lire notre article sur la Waipoua Forest (à venir)

Etant donné qu’il n’est que 15 h 30 lorsque nous finissons notre balade dans la forêt, nous décidons de rouler un peu pour s’avancer vers Auckland et avoir un peu moins de route le lendemain. Après consultation de l’application CamperMate, on décide d’aller au Paparoa Motor camp, situé à 100 km de Auckland. Les avis ne sont pas terribles mais c’est le moins cher… 30NZD pour un site avec électricité. Finalement, ça ira, le site n’a rien d’exceptionnel mais c’est correct.  

Jour 30-31-32-33 : 3 jours à Auckland et vol vers l’Australie

Auckland Nouvelle-Zélande

C’est à Auckland que s’achève notre road trip d’un mois en Nouvelle-Zélande. Nous y avons passé 3 jours pour visiter la ville et préparer la suite de notre tour du monde. Au programme : observer la Sky Tower, faire du shopping sur Queen street, se balader au Albert Park. Ou encore grimper au Mont Eden, un volcan sacré qui, outre son impressionnant cratère, offre un panorama à 360° et se prendre pour un joueur des All Blacks à l’Eden Park. Et enfin, voir notre premier kiwi!

Lire notre article sur Visiter Auckland en 3 jours (à venir)

Tous les campings sont chers, celui qu’on a choisi n’est pas super mais il a toutes les commodités et n’est pas loin du centre. 

Après avoir passé 3 jours à visiter la ville, il était temps de rendre notre van et de nous envoler vers le 9ème pays de notre tour du monde : l’Australie!

Direction donc l’aéroport pour rendre le van. La navette Jucy nous dépose devant l’aéroport vers 17h. C’est parti pour plus de 12h d’attente ! Notre vol n’est qu’à 6 h 35 mais pour économiser une nuit d’hôtel que l’on n’aurait pas vraiment eu le temps de rentabiliser et un transfert, on décide de dormir à l’aéroport. On en profitera pour essayer de mettre à jour le blog sans vraiment dormir. La nuit, l’aéroport prend alors des airs de camps de réfugiés ! Chacun essaie tant bien que mal de dormir, certains ont sorti le duvet (toujours cette manie de mettre la clim à fond !), d’autres sont carrément en pyjama, comme à la maison quoi!

Location d’un van en Nouvelle-Zélande

van Jucy Nouvelle-Zélande

Bien que nous n’ayons jamais testé ce mode de voyage, nous avions lu tellement de récits d’autres voyageurs ayant choisi ce mode de voyage pour découvrir la Nouvelle-Zélande, qu’il nous a paru logique de tenter l’aventure. Et honnêtement, on ne le regrette absolument pas!

L’avantage du van est de disposer à la fois d’un moyen de transport et d’un hébergement, un 2 en 1 bien pratique! On pensait au début qu’il suffirait de choisir un modèle pas trop cher, un loueur et hop, le tour serait joué… Que nenni!!! Utopie des débutants, nous avons vite compris que le choix ne se ferait pas en 2 minutes.

Van ou camping car ? Quel loueur choisir ? Van self-contained ou non self-contained? Faut-il prendre une assurance ? Combien ça coûte? Trouvez les réponses à toutes vos questions dans notre dossier pratique sur la location d’un van en Nouvelle-Zélande.

Et en bonus, découvrez en vidéo celui qui nous a accompagné durant 1 mois sur les routes de Nouvelle-Zélande. Il est vert, flashy, pas du tout discret mais on l’adore 🙂

Passer d’une île à l’autre

Si vous avez prévu de visiter les deux principales îles de Nouvelle-Zélande, vous allez certainement devoir recourir au ferry pour effectuer la traversée. Il est également possible de prendre l’avion mais il faudra alors changer de van ce qui n’est pas forcément pratique.

Deux compagnies de ferry se partagent la liaison entre l’île du sud et l’île du nord : Interislander et Bluebridge. Elles proposent un service assez similaire, avec de légères différences en matière de tarifs, de confort ou de vitesse.

Le prix du ferry entre l’île du nord (Wellington) et l’île du sud (Picton) ou inversement dépend du type de véhicule et du nombre de passager. Il y a un tarif par type de véhicule (véhicule + un passager) et un tarif par passager. Bien entendu, le tarif ne sera pas le même si vous embarquez un camping-car ou une voiture, car le prix fixé dépend des dimensions.

Voici une idée du prix pour la traversée en ferry :

  • Pour les voitures et vans de 5,5 m ou moins comptez généralement entre 175 et 250 NZD. Plus votre véhicule sera long, plus le tarif sera élevé. Pour un camping-car de 6,5 m, le prix peut aller de 200 NZD à 390 NZD.
  • prix piéton : environ 30/35 euros

Il est recommandé de réserver la traversée quelques jours avant afin de vous assurer d’avoir une place. En ce qui nous concerne, c’est notre loueur Jucy qui s’est chargé de la réservation lors de la prise en charge de notre van. Nous avons payé 273 NZD (van + 2 adultes) avec la compagnie Interislander soit environ 155 €.

Enfin, comptez un temps de traversée d’environ 3 h 30.

La vie en van

la vie en van

Choisir de visiter la Nouvelle-Zélande en van c’est partir à l’aventure et s’offrir un vrai sentiment de liberté. A la fois moyen de transport et hébergement, ce mode de voyage entraîne quelques nouveautés qui deviennent vite des habitudes. Où se laver ? Où faire ses courses? Comment économiser sur l’essence?…

Pour tout savoir sur la vie en van, cliquez ici pour lire notre article (disponible prochainement)

Visa et Taxe Touristique Nouvelle Zélande

Visa électronique NZETA

Le gouvernement néo-zélandais a mis en place depuis le 1er octobre 2019 une mesure de sécurité pour améliorer le passage des douanes. Ce système s’appelle le NZETA (New Zealand electronic Travel Authority) .
Ce Visa électronique devrait accélérer le passage en douane et améliorer la sécurité au niveau du territoire. Il est obligatoire pour tout voyageur qui se rend en Nouvelle-Zélande.
Comptez 9NZD (env. 5,50€) pour une demande effectuée via l’application mobile ou 12NZD (env. 7,30€) pour une demande faite sur internet. L’ETA est valable 2 ans.
Pour les voyageurs en transit, une taxe de 44 NZD (env. 26€) est applicable.
L’acceptation du NZETA devra être reçu avant votre départ pour la Nouvelle-Zélande. Si vous n’avez pas votre Visa électronique au moment du départ, vous prenez le risque de ne pas être accepté par la compagnie aérienne.

Taxe touristique IVL (« International Visitor Conservation and Tourism Levy »)

D’autre part, depuis le 01 juillet 2019, une taxe touristique (« International Visitor Conservation and Tourism Levy ») a été mise en place. C’est une façon pour le voyageur de contribuer directement aux structures touristiques et à la conservation du territoire. Par exemple, pour augmenter le nombre de toilettes publiques sur le territoire, proposer plus de campings gratuits dans les zones touristiques, créer, améliorer et maintenir les très nombreuses randonnées du pays, etc.
Le prix de la taxe touristique (« International Visitor Conservation and Tourism Levy ») est de 35NZD par personne. Tout comme le visa NZETA, la taxe touristique « International Visitor Conservation and Tourism Levy » est valable 2 ans et valide pour des entrées multiples.

En résumer…

Dorénavant, tout voyageur souhaitant se rendre en Nouvelle-Zélande devra payer le visa NZETA (9 NZD sur l’application ou 12 NZD sur le site internet) et la taxe touristique (35 NZD) soit au total 44 NZD (ou 47 NZD). Vous payerez l’ensemble de ces frais lors de votre demande de NZETA.

Pour procéder à votre demande rendez-vous sur cette page.

Tout ceci est valable pour les voyageurs français. N’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel du gouvernement néo-zélandais pour toute information précise et à jour.

Budget 1 mois en Nouvelle-Zélande en van

Sur 33 jours passés en Nouvelle-Zélande, nous avons dépensé 9521 NZD (env. 5 489 €) soit 2 744 €/pers soit environ 83 €/pers/jour

Bien évidemment, la location du van et l’essence représentent la plus grosse partie du budget. 4869 NZD pour la location du van + assurance all inclusive et 1429 NZD pour l’essence.

Budget essence : 1 429,29 NZD (soit env. 859 €) pour 5698 km ce qui représente environ 2,09 NZD/l (soit env. 1,25€/l) si on part du principe que notre van fait du 12 L/100 km.

Budget 1 mois en Nouvelle-Zélande

Les prix indiqué sont en dollars néo-zélandais – 1 € = 1,73 NZD

Bilan de notre road trip d’1 mois en van en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande a clairement été l’un de nos coups de cœur de ce tour du monde. Ses paysages variés alternant entre montagnes, mer, lacs majestueux et grandes étendues verdoyantes et vallonnées nous ont conquis du début à la fin. Le problème devant tant de beauté, c’est que les temps de parcours sont difficiles à prévoir car les pauses photos sont nombreuses! Chaque kilomètre parcouru fut l’occasion d’en prendre pleins les yeux. Et l’avantage de ce pays c’est que même en y étant en haute saison, nous n’avons jamais eu la sensation d’un tourisme de masse contrairement à d’autres pays. Nous étions bien souvent seuls et même dans les endroits très connus et donc plus touristiques, ce n’était jamais la cohue. Nous pouvions donc pleinement profiter des sites en toute tranquillité.

Notre première expérience en van fut aussi une superbe découverte. Au-delà du côté pratique, cette petite maison roulante offre une véritable liberté. Pouvoir aller où l’on veut, quand on veut, enfin presque… Car, notre seule petite déception fut de se rendre compte qu’on ne pouvait pas s’arrêter réellement n’importe où.

En effet, si certains nous avaient vendu du rêve en nous faisant croire qu’il était possible et facile de se trouver un petit endroit de rêve pour passer la nuit (qui n’est jamais tombé sur une photo d’un van garé devant la mer devant un coucher de soleil magnifique ?), la réalité est un chouia différente. Il n’est pas autorisé de se garer et encore moins de dormir n’importe où en Nouvelle-Zélande. Il faut donc trouver un site autorisé et pour cela les applications telles que CamperMate ou Wikicamp sont essentielles.
On a ensuite le choix entre les sites gratuits – bien souvent réservés aux véhicules self-contained et plutôt rustiques (pas de douche ni d’électricité et parfois même pas de WC) ou choisir des sites payants pour plus de confort et avoir notamment de l’électricité pour recharger les batteries du van. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, les sites payants ne sont pas toujours les plus beaux. Nous avons bien souvent dormi sur des sites gratuits, certes au confort minimal, mais dans un cadre splendide.

Enfin, ne repartez surtout pas de Nouvelle-Zélande sans avoir goûté aux glaces parfum hokey pokey, une sorte de mélange de vanille et sucre au miel, trop bon!

glaces hokey pokey Nouvelle-Zélande

 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

1 commentaire pour “1 mois en Nouvelle-Zélande : de l’île du sud à l’île du nord en van”

  1. Retour de ping : Dossier pratique : La vie en van - Les Amoureux du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.