Road trip dans l’ouest américain : itinéraire, conseils et budget

Première étape de notre tour du monde, les États-Unis et plus précisément l’ouest américain nous faisait rêver depuis longtemps. C’est un road trip de 6081 kilomètres que nous avons parcouru en voiture de San Francisco à Los Angeles en passant par Las Vegas, les grands parcs comme Sequoia et Kings Canyon, Yosemite, Bryce Canyon, Zion, Grand Canyon, Death Valley, Monument Valley, pour finir sur la mythique Route 66. Sans oublier les merveilles de la nature comme Horseshoe Bend et Antelope Canyon. Un peu plus de 3 semaines (26 jours précisément) magiques où nos yeux ont bien souvent brillé devant toutes ces merveilles de l’ouest américain.

Comment organiser un road trip dans l’ouest américain ?

Pour que ce rêve devienne réalité, il a fallu s’organiser car un road trip dans l’ouest américain ça se prépare et si possible plusieurs mois à l’avance car les hébergements près des parcs sont chers et vite complets.

Déterminer l’itinéraire

La première chose à faire est de déterminer votre itinéraire selon vos envies, les villes que vous souhaitez visiter, noter les parcs que vous voulez découvrir et enfin calculer les distances sur une carte afin de voir si c’est réalisable en fonction du temps dont vous disposerez. Pour cela, le site Roadtrippers s’avère très utile car il vous permet de noter autant de points que vous le souhaitez (contrairement à Google maps qui vous bloque à 10 étapes), calcule les distances entre chaque étape et peut même vous donner une fourchette de prix pour le budget essence de votre road trip.

Prévoyez toujours un peu plus de temps que celui indiqué en théorie sur la carte car ce dernier s’entend sans problème de circulation et sans arrêts. Or, les paysages que l’on traverse sont si beaux que les arrêts photos sont nombreux, sans compter les pauses pipi, repas, essence, etc. Un conseil donc, prévoyez large !

Pour la durée à prévoir pour la visite de chaque parc, c’est très variable et tout dépendra du temps dont vous disposez et de ce que vous souhaitez faire. Vous pouvez y passer 1 journée pour une simple visite comme plusieurs jours si vous souhaitez faire des randonnées et prendre davantage votre temps.

Réserver les hébergements à l’avance



Booking.com

Si comme nous vous décidez de voyager en voiture avec un petit budget, l’idéal est de réserver vos hébergements entre 8 et 12 mois à l’avance ! Ça parait beaucoup mais croyez-nous, c’est ce qu’on a fait et ce n’était pas de trop si on veut avoir de « bons » prix, cela restant relatif car les États-Unis restent une destination chère. Nous avons réservé la quasi-totalité de nos hébergements sur Booking.com et Hotels.com.

Louer une voiture

Qui dit road trip aux Etats-Unis, dit forcément location d’une voiture. On vous conseillera souvent de louer une voiture confortable vu le temps que vous allez y passer et qui puisse rouler sur tout type de terrain. En effet, bien que les routes soient plutôt bonnes, il n’est pas rare, dans certains parcs, de devoir emprunter quelques chemins ou pistes plus délicates sur quelques kilomètres. Nous avons croisé quelques citadines qui avaient l’air de tenir la route mais pour plus de confort et de sécurité, nous vous conseillons de partir sur un SUV. C’est ce que nous avions, un Toyota Rav 4 et hormis le peu de reprise du véhicule (vive les automatiques !), nous en sommes satisfait. C’est la base du minimum aux USA. Au moment de la prise en charge du véhicule, nous le trouvions énorme (par rapport à notre petite voiture en France) mais au bout de quelques jours sur la route, on se rend vite compte qu’il y a bien plus gros !

Quel loueur choisir ?

Les loueurs les plus connus sont Alamo, Thrifty, Dollar et les traditionnels Hertz, Europcar… Difficile de vous recommander un loueur plutôt qu’un autre. Regardez les avis sur internet et faites votre choix en fonction de votre budget.

Pour louer votre voiture au meilleur prix, on vous conseille de passer par un comparateur de prix comme Carigami par exemple. Vous rentrez vos dates de location, la ville de prise en charge et de restitution, le modèle de voiture que vous souhaitez et Carigami vous affiche les choix possibles.

Peu importe le modèle que vous choisirez, on ne peut que vous conseiller de prendre l’assurance zéro franchise. Et on sait de quoi on parle puisqu’on a eu la malchance de se faire accrocher l’arrière de notre voiture par une jeep transportant des touristes en plein Valley Drive à Monument Valley, réserve gérée par des indiens Navajo ! Heureusement, ayant l’option zéro franchise, nous n’avons rien déboursé en rendant la voiture, le loueur s’arrange directement avec l’assurance.

Quel budget prévoir ?

Plusieurs dépenses sont à prévoir pour un road trip dans l’ouest américain. Les 2 points les plus importants sont le transport (avion + location voiture + essence) et l’hébergement.

Pour vous donner une idée du budget à prévoir, voici le détail de notre budget basé sur un couple pour 26 jours.

* Ce road trip étant la 1ère étape de notre tour du monde, nous n’avons pas prix de billets classiques aller-retour mais un billet Paris-San Francisco à 440 euros (pour 2) et un billet Los Angeles-Toronto à 270 euros pour 2 (le Canada étant la 2ème destination de notre tour du monde)

Notre itinéraire : 26 jours dans l’ouest américain

Si vous avez suivi notre road trip sur Facebook, qu’il vous a plu et que vous souhaitez partir sur nos traces, voici un récapitulatif complet de notre itinéraire avec pleins de conseils pratiques pour réaliser VOTRE rêve américain ! Alors, suivez le guide, vous n’avez plus qu’à faire vos valises, let’s go !

Jour 1 : Départ pour San Francisco – le jour le plus long

Nous sommes le 1er septembre 2018 et c‘est une grosse journée de transports qui nous attend puisque nous commençons par un bus de nuit pour relier Angers à Paris en 5h. Nous arrivons à l’aéroport de CDG un peu avant 7h du matin. Première déconvenue, notre vol initialement prévu à midi aura 1 h de retard, nous décollerons donc à 13h05. Après 11 h de vol, impatients de poser le pied sur le sol américain, il nous faudra encore attendre 1h30 après l’atterrissage, coincés dans l’avion à cause d’un problème de passerelle bloquée ! Exténués, nos nerfs seront soumis à rude épreuve puisqu’il faudra encore patienter 1h30 avant de passer la douane. Le temps de récupérer nos valises, de retirer du cash dans un ATM avec notre carte Revolut, nous prenons la direction du BART qui doit nous déposer dans le centre ville de San Francisco.

Le BART est le moyen le plus pratique et économique pour rejoindre le centre ville depuis l’aéroport, comptez environ 9 $/ticket selon votre destination. C’est un peu compliqué pour acheter son ticket aux bornes automatiques, heureusement, un gentil monsieur nous a aidé. Le BART nous dépose à environ 1 km de notre hôtel. L’idée de départ était de finir le trajet en bus mais ne comprenant pas trop le système des horaires et le quartier n’étant pas des plus rassurants (beaucoup de SDF et de personnes louches), nous décidons de ne pas nous attarder et rejoignons notre hôtel à pied et découvrons les joies des rues en pente de San Francisco. Nous arrivons enfin à destination vers 20h, fin de notre long périple ! Nous dînons rapidement chez Rosamunde Sausage Grill, un p’tit resto qui ne paye pas de mine mais qui fait de bons hot-dog.

Notre hôtel à San Francisco : 3 nuits au Casa Loma Hotel  – 68 €/nuit

Jour 2 : Alcatraz – Fisherman – Golden Gate Bridge

Matin : visite de la célèbre prison d’Alcatraz

Nous avions réservé nos billets 2 mois à l’avance directement sur le site pour la première visite de 8h45. Malgré l’heure matinale, il y a déjà beaucoup de monde et après 20 mn de traversée en ferry, nous arrivons sur l’île d’Alcatraz. Nous ne restons pas écouter la présentation du monsieur à l’entrée de l’île (toute façon c’est en anglais, on ne comprend pas grand-chose) et montons directement en haut de l’île pour prendre les audio-guide en français et espérer commencer la visite de la prison sans personne. Mais d’autres ont eu la même idée et le temps de récupérer nos audio-guides, il y a déjà beaucoup de monde, dommage… Néanmoins, la visite avec l’audio-guide est très bien faite, hormis les explications, les bruitages et dialogues permettent de se mettre dans une ambiance très spéciale. On a parfois l’impression de se retrouver à l’époque au milieu des détenus. C’est une expérience vraiment sympa, déroutante à vivre.

Après environ 2h30 de visite, nous reprenons le ferry vers San Francisco.

Info pratique : Le départ se fait au Pier 33 avec la compagnie Alcatraz Cruise (nous avons rejoins le Pier 33 en bus depuis notre hôtel mais vous pouvez aussi utiliser Uber, très répandu à San Francisco)

Réservation sur le site de Alcatraz Cruises.

Tarif : $38 /adulte

Midi : En fin de matinée, direction Pier 39 connu pour ses célèbres otaries qui se prélassent sur les pontons en bois. Un spectacle très amusant à voir mais aussi très odorant ! Nous rejoignons ensuite le quartier très vivant de Fisherman’s Warf. Vous y trouverez de nombreuses boutiques, restaurants (dont le fameux Bumba Gump rendu célèbre par Forest Gump) , bars, glaciers, des musiciens…

Après-midi : Golden Gate Bridge

C’est en bus, au milieu d’une circulation très dense, que nous rejoignons le célèbre Golden Gate Bridge où nous rencontrons le célèbre « Fog » de San Francisco, ce brouillard épais qui a pour habitude de tomber sur la ville et nous empêche malheureusement de profiter d’une vue dégagée sur le pont.

Nous tentons malgré tout de le photographier depuis différents points de vue mais la brume est vraiment très présente.
Nous décidons donc de ne pas le traverser et reprenons le bus pour rejoindre Lombard street, cette route sinueuse que vous avez peut-être déjà vu en photo. Il y a beaucoup de monde, cette rue est une véritable attraction et l’ambiance selfie à gogo nous fatigue vite et décidons de rentrer à l’hôtel de nouveau en bus.

A savoir : les distances ne sont parfois pas très importantes d’un point à un autre mais les rues de San Francisco sont très pentues. Preuve en est avec cette photo !


C’est pourquoi nous avons souvent pris le bus. Le réseau est bien développé même si nous avons eu un peu de mal à comprendre le fonctionnement des arrêts. Vous pouvez télécharger l’application MUNI afin d’acheter directement vos tickets depuis votre Smartphone. Il existe des pass qui peuvent être avantageux si vous compter prendre le bus souvent.

Vous pouvez aussi utiliser Uber qui est très répandu à San Francisco. Si vous êtes plusieurs, ça ne vous reviendra souvent pas plus cher que le bus.

N’ayant pas vraiment pris le temps de manger le midi (on s’est contenté d’une glace) nous cherchons un restaurant près de notre hôtel et décidons de dîner italien chez Doppio Zero. Leurs lasagnes ne resteront pas dans les annales…

Jour 3 – San Francisco (Painted ladies – Union Square – Golden Gate Park)

Matin : Direction les fameuses maisons colorées appelées « painted ladies » situées juste en face de Alamo square. Il s’agit d’une série de 7 maisons victoriennes datant de 1895, toutes peintes de magnifiques couleurs pastel. Si le ciel est dégagé, ce qui n’était pas vraiment le cas lors de notre passage, vous pourrez y voir en arrière-plan une superbe vue sur les gratte-ciels du Financial District. Adresse : 710 à 720, Steiner street

Nous nous dirigeons ensuite vers la fameuse « maison bleue adossée à la colline » chantée par Maxime Le Forestier. Vous la trouverez au 3841 de la 18e rue, dans le quartier de Castro que nous avons également visité. Il s’agit du quartier gai de San Francisco, en témoignent ses nombreux drapeaux et vitrines colorés ! Ne manquez pas également de faire un petit tour du côté de Mission district pour son street art et notamment Balmy Alley, une rue toute en couleurs puisque vous y trouverez de nombreux tags ou plutôt fresques la plupart en rapport avec l’immigration mexicaine. Nous avons aussi remarqué beaucoup de messages anti Trump sur les façades des maisons. Il semblerait que ce président soit loin de faire l’unanimité… Pour finir cette balade à pied, une petite pause s’impose au Dolores Park avec ses vastes pelouses et ses palmiers.

Nous prenons ensuite le bus vers Powell Street/Union Square, le centre ville de San Francisco où l’on trouve beaucoup de boutiques dont le fameux Victoria’s secret dont raffole Coco 🙂

Après-midi : Après une petite pause déjeuner chez Carl’s Jr, une chaîne de restauration rapide qui propose de très bons burgers, nous tentons l’expérience du cable car. Plus qu’un simple tramway à l’ancienne, le cable car est une des icônes de la ville, transportant ses habitants depuis plus d’un siècle (1870). L’opération qui consiste à tourner manuellement le véhicule à chaque terminus pour qu’il reparte dans l’autre sens fait partie du folklore local.

Il y a souvent de grandes files d’attente au point de départ des lignes donc le mieux est encore de monter quelques stations plus loin. La véritable expérience consiste à monter sur le marche pied extérieur du Cable Car en vous tenant aux barres extérieures, cheveux au vent !

Le billet coûte 7$ et s’achète dans des guichets spécifiques que l’on peut trouver aux terminus ou auprès du personnel à bord. Vous pouvez aussi l’acheter directement en ligne grâce à l’application Muni à télécharger sur votre smartphone.

Nous reprenons ensuite le bus vers Golden Gate Park car nous souhaitions découvrir le Japanese Tea Garden mais l’entrée étant payante (9$), nous décidons de ne pas le faire et de nous balader un peu dans le parc au bord du lac tout en s’amusant à regarder les écureuils qui sont nombreux.

Le soir, nous prenons une pizza à emporter chez Mythic pizza, une bonne adresse pour manger de bonnes pizzas généreuses et pas très chères.

Jour 4 : Silicon Valley

Il est temps de quitter San Francisco et de démarrer notre road trip à la découverte des parcs de l’ouest américain ! Pour cela, nous récupérons notre voiture réservée chez Thrifty par le biais du comparateur Carigami.

L’agence se trouve en ville et la prise du véhicule a été très rapide. Les premiers kilomètres sont un peu hésitants, le temps de se familiariser avec la conduite américaine mais Stéph prend rapidement ses marques et nous décidons de passer par la Silicon Valley avant de rejoindre Sequoia Park, premier parc de notre road trip. Située à une quarantaine de kilomètres, au sud de la baie de San Francisco, la Silicon Valley accueille de nombreuses start-ups et entreprises internationales de technologies. Apple, Facebook et Google font partie des plus connues. Après avoir posé devant le pouce mythique de Facebbok et visité le campus de Google, nous déjeunons rapidement chez Taco Bell, une chaine de restauration rapide que nous n’avons pas vraiment appréciée (j’ai trouvé le goût de la sauce du tacos très bizarre…)

Puis direction Visalia que nous atteignons après 4 h de route (des travaux nous ayant ralenti au début) où nous passerons la nuit après s’être détendus à la piscine de l’hôtel et avoir fait quelques courses chez Walmart (chaîne de supermarchés aux USA) pour le dîner et le lendemain.

Notre Hôtel à Visalia : Lamp Liter Inn  – 1 nuit – 66 €

Jour 5 : Sequoia park – Kings Canyon

Départ à 6h30 de l’hôtel pour rejoindre le parc de Sequoia que nous atteindrons à 8h après avoir fait un plein d’essence et un petit tour au Walmart pour prendre de quoi déjeuner le midi.

Nous décidons de prendre le Pass America the Beautiful, c’est LA carte à avoir pour visiter plusieurs parcs nationaux aux USA. Elle vous permet un accès illimité aux Parcs et monuments nationaux.

Il coûte 80 dollars par véhicule.

Pour commencer, nous nous rendons d’abord au Visitor Center. C’est le point d’accueil que vous trouverez dans tous les parcs. On y trouve des informations sur le parc, des cartes, des rangers qui répondront à toutes vos questions et souvent même un musée qui présente le site, sa faune et sa flore. C’est aussi devenu notre passage quotidien puisque nous y récupérions les tampons des parcs que nous collectionnons dans un carnet passeport acheté sur place. Un souvenir sympa et pas cher de notre passage dans les parcs de l’ouest américain qui ne demande qu’à être complété 😉

  • Moro Rock

Nous arrivons finalement au premier point à 9h30. Si vous avez envie d’une vue alpine spectaculaire sur la Sierra Nevada et de ses sommets de 4 000 mètres, une ascension des 400 marches du Moro Rock vous y mènera. La montée est préférable tôt le matin ou lors de journées fraîches pour vous assurer d’avoir une visibilité optimale.  Comptez environ 30 minutes pour cette excursion panoramique.

  • Tunnel Log

Il s’agit d’un un séquoia géant tombé sur la route qui a été creusé afin que les voitures puissent passer au travers.

  • Crescent Meadow – 3,2 km – 1h30

Voici une des plus grandes prairies alpines de la Giant Forest, entourée de séquoias. Au bout de la route de Crescent Meadow, vous trouverez plusieurs possibilités de randonnées mais vous pouvez y faire une boucle d’environ 1 heure (3,2 km) qui vous mènera vers ces deux éléments bien particuliers :

La Tharps’s Log, une des plus vieilles cabanes du parc, est en fait une cabine rustique qui a été construite à même un énorme tronc d’arbre déjà tombé. Elle faisait office de « maison » estivale pour un pionnier nommé Hale D. Tharp, qui fut le premier à découvrir la Giant Forest en 1858. Il y vécu chaque été jusqu’à la fondation du parc national de Sequoia en 1890.

Le Chimney Tree est un arbre à l’intérieur duquel vous pouvez rentrer ! Ce n’est pas tous les jours qu’on peut se tenir debout à l’intérieur d’un arbre !

  • General Sherman Tree – 0,8 km – 45 mn

Voici sans aucun doute l’attrait principal du parc de Sequoia. Âgé de plus de 2 200 ans, il est le plus gros organisme vivant sur Terre avec sa circonférence de 31 mètres et sa hauteur de 84 mètres. Le sentier pour y accéder est court mais attention au retour qui grimpe dur !

Nous aurions aimé poursuivre notre découverte de Sequoia Park notamment avec Congress Trail et Big Trees Trail mais nous n’avons pas le temps, il est déjà 13h30 et nous devons rejoindre Kings Canyon, situé un peu plus haut. Les routes sont en lacets donc prévoyez toujours large au niveau du temps.

  • General Grant Tree – 0,8 km – 30 mn (sentier facile)

Nous arrivons vers 14h au General Grant Tree, le 2ème arbre le plus massif au monde après le General Sherman Tree. On croise également le Fallen Monarch Tree le long du sentier, qui est un autre Séquoia couché à l’intérieur duquel on peut marcher.

  • Kings Canyon Scenic Byway

Nous empruntons ensuite la Scenic Byway, une route panoramique qui serpente le Kings Canyon, un canyon vertigineux et l’un des plus profonds en Amérique du Nord. Elle longe également d’étroites falaises et passe près de la Kings River, pour se terminer environ 10 kilomètres après Cedar Grove Village dans le parc national. D’une longueur d’environ 80 kilomètres (160 km en boucle), il faut compter environ 3 heures pour la parcourir entièrement. Attention, la route est fermée en hiver.

Nous décidons de nous arrêter à Boyden Cavern, le long de la King River car il est déjà 16h30 et nous avons encore 230 km à parcourir soit environ 2H30 pour rejoindre Mariposa où nous passerons nos 2 prochaines nuits pour visiter le parc de Yosemite.

Notre hôtel à Mariposa : Miners Inn  – 2 nuits – 92 €/nuit

Jour 6 : Yosemite Park – Partie 1

La section « Yosemite Valley », qui abrite la plupart des célèbres falaises et cascades du parc national de Yosemite, est accessible en voiture et en bus toute l’année.

Au départ de Mariposa, nous mettrons 1h30 pour rejoindre Tunnel View.

  • Tunnel View

Le meilleur point de vue pour prendre un cliché représentatif de la Vallée. Bien qu’on connaisse surtout ses montagnes, le parc possède des milliers de lacs, deux réservoirs et de nombreuses chutes. On y trouve également des séquoias géants (dans Mariposa Grove), pour ceux qui n’auraient pas le temps de se rendre à Sequoia et Kings Canyon National Park. Cette combinaison d’éléments de la nature nous rappelle qu’il y a des milliers d’années, ce sont les glaciers qui ont forgé ces monuments naturels. Sur la droite, vous pourrez observer les chutes de Bridalveil Falls. En face des chutes, de l’autre côté, vous verrez la silhouette du El Capitan, juché à 2 307 mètres, qui est un des plus grands monolithes de granit au monde. Sa stature vous impressionnera, sachant qu’il possède également les plus hautes falaises entières! En arrière plan, on peut aussi observer le profil lointain du Half Dome , haut de ses 2 693 mètres, qui est un énorme monolithe coupé en son centre et strié d’une bande noire.

  • Glacier Point

Belvédère avec une vue imprenable sur la vallée de Yosemite, le Half Dome et les Yosemite Falls. Allez-y un peu avant le coucher du soleil pour admirer ses couleurs orangées.

  • Yosemite falls

Trois chutes, situées côte à côte, forment ensemble la troisième plus grande chute en Amérique du Nord (739 mètres) et la cinquième au palmarès mondial. Elles atteignent le comble de la beauté au printemps, accumulant la puissance de l’eau formée par la fonte des neiges et des glaciers de la Sierra Nevada. Un sentier facile de 30 minutes aller-retour vous mène au pied des chutes (Lower Fall). Vous pouvez également emprunter la Yosemite Falls Trail pour vous rendre jusqu’à la Upper Fall mais il vous en prendra environ 6 à 8 heures aller-retour. Malheureusement, lors de notre passage, il n’y avait pas une goute d’eau ! Pour se rattraper, nous irons découvrir Bridalveil Falls que l’on pourrait traduire par « les chutes du voile de la mariée ».

Nous finirons la journée par un peu de repos à la piscine de notre hôtel et une petite balade dans la jolie ville, à l’ancienne, de Mariposa.

Jour 7 : Yosemite par la Tioga road – Bodie – Mono Lake

Aujourd’hui, nous découvrons une autre facette du parc de Yosemite en empruntant la Tioga road, une jolie route panoramique d’environ 45 kilomètres, qui passe à travers les forêts et les prairies, les lacs et les dômes de granit. Elle offre beaucoup de points de vue impressionnants. Aujourd’hui, la Tioga Road est une route saisonnière utilisée par plus de 500 000 voyageurs chaque année. Elle est généralement ouverte de la fin mai à novembre, en fonction des conditions météorologiques, et est fermée chaque hiver. 2 points sont à retenir :

  • Olmsted Point

Ce point offre une vue panoramique sur le Tenaya Canyon et vous pourrez admirer au loin le Half Dome sous un angle différent.

  • Tuolumne Meadows

Une grande prairie subalpine de la Sierra Nevada, au milieu duquel coule la rivière Tuolumne, entourée de pics et de dômes majestueux.

Nous poursuivons notre route jusqu’à Mono Lake, un lac étonnant, très beau mais aussi très odorant !

Situé aux abords des montagnes enneigées de la Sierra Nevada, à une dizaine de kilomètres à l’est de la Tioga Pass du Yosemite National Park et à 50 km au nord de Mammoth Lakes, le Mono Lake est un ancien lac salé disposant d’un écosystème très productif et unique. Avec sa concentration en sel 2,5 fois supérieure aux océans, aucun poisson ne peut y vivre. On y trouve par contre des milliers d’Artémies, une espèce de crevette, et des mouches Alkali, au grand bonheur de tous les oiseaux migrateurs qui arrêtent s’y nourrir chaque année. D’origine volcanique, il se distingue également par ses formations calcaires pittoresques qui s’élèvent de la surface de l’eau, connues  sous le nom de tours de tuf. C’est sur la rive sud du lac que le paysage est le plus exceptionnel, dans la section « South Tufa », et allez-y plutôt le matin jusqu’en début d’après-midi pour y faire les plus belles photos.

Nous poursuivons notre journée par la découverte de Bodie, l’une des nombreuses villes fantômes que comptent les USA. Bodie, c’est avant tout l’histoire d’un lieu sauvage isolé de tout où, au milieu du 19ème siècle, quelques chercheurs d’or ont bravé des conditions climatiques extrêmes pour suivre d’infimes filons du précieux métal. Une ville jaillit ainsi de terre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Deux décennies plus tard, Bodie était devenue la deuxième plus grande ville de Californie derrière San Francisco. En 1962, la conquête de l’Ouest appartenant au passé, la ville de Bodie a été abandonnée et a acquis le statut de State Historic Park. Aujourd’hui, les passionnés d’histoire, les curieux et les familles en quête de dépaysement et d’authenticité peuvent arpenter les rues de Bodie à la recherche de quelques fantômes d’antan et ainsi mieux comprendre comment s’est construite la Californie. Les bâtiments ne sont pas restaurés, comme dans la plupart des autres villes fantômes des USA, ils sont juste conservés et maintenus dans l’état dans lequel ils étaient à la fin des années 40.

Comptez entre 2h et 3h de visite.

Entrée : 8$/adulte + 2$ le guide papier

Nous passerons la nuit à Mammoth Lakes dans l’hôtel le plus cher et le moins bien de notre road trip ! Malheureusement, le choix d’hébergements économiques est assez limité dans cette ville.

Notre hôtel à Mammoth Lakes : Rodeway Inn Wildwood Inn – 1 nuit – 132 €

Jour 8 : Hot Springs – Death Valley

Matin : découverte des alentours de Mammoth Lakes.

Hot Creek Geological site

Situé à une vingtaine de kilomètres de Mammoth Lakes, le site de Hot Creek est un endroit unique pour admirer la géologie en pleine action : sources chaudes aux eaux bouillantes, éruptions de geysers, fumerolles et cratères, le tout à moins de 5 kilomètres au-dessus du magma chaud d’un ancien volcan ! Le site est ouvert du lever au coucher du soleil et il est interdit à la baignade en raison des risques de geyser, des marmites de boue et des changements subits du flux de vapeur qui s’en échappe. On peut lui trouver un tout petit air de Yellowstone 🙂

Hilltop hot spring

Très prisées par les locaux, plusieurs Hot Springs (sources d’eau chaude) naturelles se trouvent à proximité du village de Mammoth Lakes et semblent être un secret bien gardé car aucun panneau sur la route n’indique leur présence. Toutefois, nous pouvons compter sur notre ami Maps.Me pour nous en indiquer quelques-unes et vous pouvez compter sur nous pour partager le secret ; )

Une des plus jolies, la Hilltop Hot Springs, est toute petite et située sur une bute, dans la plaine, avec une superbe vue sur la Sierra Nevada. Nous y arrivons à 8h et hormis quelques campeurs sur le parking, il n’y a personne. A notre arrivée devant le bassin, un américain s’y repose et lorsque nous le rejoignons, la musique de « Hotel California » nous accompagne sur son petit poste. Un joli clin d’œil et un moment unique dans ce bain chauffé à 40° avec vue spectaculaire sur les montagnes de la Sierra Nevada.

Pour s’y rendre : depuis la route 203 dans le village de Mammoth Lakes, prenez la 395 sud et faites environ 8 km. Ensuite, tournez à gauche sur Benton Crossing, roulez 5,8 km et vous trouverez, à gauche, une route de gravier qui vous mènera à un petit stationnement. Le sentier pour vous rendre à la source d’eau chaude est d’environ 250 mètres.

Nous trouverons une 2ème source un peu plus loin (Wild Willy’s Hot Spring) très photogénique avec sa forme de cœur mais carrément trop chaude pour rester dedans !

Après ce moment détente, nous reprenons la route vers Death Valley que nous atteindrons au bout de 3h30 après une rapide pause déjeuner du côté de Lone Pine.

A l’arrivée, nous sommes subjugués par les paysages que nous découvrons. D’abord les dunes de sables de Mesquite Dunes, magnifiques ! Il fait tellement chaud que le téléphone de Corinne s’éteint brutalement, probablement en surchauffe ! C’est impressionnant, grandiose, la chaleur monte de plus en plus pour atteindre les 128° F soit 48° Celsius ! On comprend désormais pourquoi on appelle cet endroit la Vallée de la mort ! On a l’impression d’être sur une autre planète !

Après avoir passé Hell’s Gate (les Portes de l’Enfer), nous arrivons à Furnace Creek, le point central du parc. Il est organisé comme un grand ranch et on y trouve un hôtel (Furnace Creek Inn), des restaurants, un centre d’information aux visiteurs, le Borax Museum, une station d’essence, des sites de camping et même un petit aéroport. Nous n’oublions pas de tamponner nos passeports au Visitor Center !

Nous arrivons au point de Dante’s View à 17h30 qui offre un point de vue panoramique sur la vallée, à plus de 5 000 pieds au-dessus du brasier de Death Valley, avec au loin les Panamint Mountains. Seulement, à cette heure-ci, le soleil se couche faisant apparaitre un voile blanc, pas idéal pour les photos.

Nous passons à Zabriskie point, autre point de vue conseillé pour y voir un coucher de soleil mais là encore, nous ne sommes pas convaincus par la luminosité pour faire de jolies photos.

Nous reprenons la route vers Beatty où nous passerons la nuit à l’hôtel Atomic Inn dont le code wifi « lostinspace » en dit long sur l’état d’esprit du lieu 🙂

Notre hôtel à Beatty près de Death Valley : Atomic Inn Beatty – 1 nuit 59 €

Jour 9 – Death Valley – Las Vegas

Nous poursuivons la découverte du parc de Death Valley par plusieurs points :

  • Devil’s Golf Course

Une immense zone de sel cristallisé, résultant de l’assèchement d’un lac il y a de cela 2 000 ans. Ce dernier ayant subi de l’érosion par la pluie et le vent, des roches en forme de flèches dentelées se sont formées. On dit que le relief y est tellement accidenté que seul le diable pourrait jouer au golf sur un tel terrain. La route pour s’y rendre se prend à partir de la Badwater Road et elle est souvent fermée après la pluie.

  • Badwater

Voici le point le plus bas dans toute l’Amérique du Nord, qui est situé à 86 mètres sous le niveau de la mer. Le bassin de Badwater est un paysage de vastes marais salants surréalistes. Un sentier d’environ 30 mn aller-retour permet d’aller jusqu’à un immense lac de sel impressionnant. Pensez à prendre de l’eau et à vous protéger car avec la réverbération, la chaleur est encore plus accablante.

  • Artist’s Palette

Ce point de vue est réputé pour ses différentes couleurs de roches (rouge, rose, jaune, vert et pourpre) dignes d’une palette d’artiste peintre. Elles sont le résultat de l’oxydation des différents métaux présents dans la roche et vous donneront droit à un spectacle unique, surtout avec la lumière de fin d’après-midi. Pour avoir accès au point de vue, il faut emprunter la Artists Drive à partir de la Badwater Road, une route goudronnée de 9 miles à sens unqiue.

Il est 12h, nous décidons de retourner à Zabriskie Point où la visibilité est meilleure et offre un rendu plus sympa pour les photos.

Nous reprenons ensuite la route direction Las Vegas, notre prochaine étape. En arrivant dans la ville, nous nous garons devant le panneau « Welcome to Fabulous Las Vegas » avant de rejoindre notre hôtel pour y laisser la voiture et parcourir le strip à pied. Si comme nous, vous ne disposez que d’une soirée pour découvrir Las Vegas, nous vous invitons à lire notre article sur notre passage express à Las Vegas.

Notre hôtel à Las Vegas : Stratosphere Hotel  – 1 nuit 78 €

Jour 10 : Valley of Fire

Ce parc d’état, situé à environ 80 kilomètres au nord-est de Las Vegas, est un incontournable naturel si vous avez du temps et si vous avez envie de sortir un peu de la grande ville. Il est d’ailleurs presque méconnu des visiteurs internationaux, qui préfèrent flâner en ville ! Il faut absolument s’y rendre pour y découvrir des pétroglyphes très anciens datant de plus de 3000 ans, pour y observer les jeux de lumière sur le rougeâtre très intense des différentes formations rocheuses et pour ses multiples curiosités géologiques de toutes formes. Le Visitor Center est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h30 et le parc ferme au coucher du soleil.

4 h suffisent pour faire les principaux points de vue sans les trails. Attendez-vous à une chaleur accablante à cette période de l’année, plus de 40°, difficile dans ses conditions de faire plus de 1 km de marche.

Nous reprenons la route direction St Georges où nous profitons du jacuzzi de notre hôtel pour se détendre un peu. Nous avons quitté l’état du Nevada pour l’Utah, il faut donc ajouter 1 h à notre montre.

Notre hôtel à St Georges : Days Inn by Wyndham St George  – 1 nuit 51 €

Jour 11 : Zion park

Nous arrivons au parc à 8h et à cette période (de la mi-mars à octobre), la route principale parcourant le canyon de Zion, soit la Zion Canyon Scenic Drive, est interdite aux voitures et le seul moyen de se rendre à ses différents points de vue est d’utiliser le service de navette gratuit. C’est pratique et elles passent toutes les 3 minutes.

Nous commençons par un petit trail pour rejoindre Lower Emerald Pool (les 2 autres, Middle et Upper, sont fermées)

Lower Emerald Pool

Le réputé Trail Landing Angel est aussi fermé.

Nous empruntons ensuite la Zion-mount Carmel Highway, une des plus belles routes panoramiques  de tout l’Ouest américain. Elle vous fera parcourir des chemins en lacets à une hauteur entre 1 130 et 2 700 mètres d’altitude, vous fera traverser un tunnel long de deux kilomètres et vous donnera droit à des vues exceptionnelles sur le canyon.

En fin de journée, nous reprenons la route direction Panguitch pour découvrir le parc de Bryce Canon le lendemain. Le soir, nous dînons au Cowboy’s Smokehouse Cafe. Au-delà d’être situé juste en face de notre hôtel, ce restaurant au décor de cowboy, propose de la très bonne viande au barbecue.

Notre hôtel à Panguitch : Blue Pine Motel – 75 €/ nuit

Jour 12 : Bryce Canyon

Après une nuit très agréable dans un lit king size, nous commençons notre visite du parc de Bryce Canyon à 9h30.

  • Sunrise Point

Après le traditionnel passage au Visitor Center, nous nous rendons à Sunrise Point. C’est le premier de quatre points de vue sur l’amphithéâtre et le plus près du “visitor center”. Sunrise Point porte bien son nom car de ce point de vue, les tons orangés vous donneront tout un spectacle avec la lumière au lever du soleil.

  • Queen’s Garden Trail

De Sunrise Point, le magnifique sentier de randonnée de Queen’s Garden Trail nous mène à travers la forêt de “Hoodoos” et nous permet d’admirer de plus près ces magnifiques sculptures de roches créées par l’érosion et leur éventail de couleurs. En environ 30 minutes de marche seulement (1,2 km), ce sentier classé facile vous mènera au Queen’s Garden, nommé ainsi en l’honneur d’une sculpture de roche ressemblant à la reine Victoria (mouais si on veut…) Sur le chemin du retour, nous sommes revenus par le Navajo Loop Trail jusqu’au prochain point de vue de Sunset Point.

Nous avons adoré ce parc, les points de vue sont magnifiques, c’est grandiose. Nous repartons vers 14h30 et faisons une petite pause à Bryce Canyon City où l’on trouve une supérette et quelques boutiques souvenirs avant de rentrer à notre hôtel vers 16h30.

Le soir, nous dînons dans un super restaurant à Tropic, le Showdowns qui propose des plats simples très bons avec musique country en live, nous y avons passé notre meilleure soirée !

Jour 13 : Capitol Reef

Pas de coup de cœur cette fois-ci pour le parc de Capitol Reef, situé à la frontière de deux milieux très opposés. Il y a tout d’abord le désert, parsemé de pierres rouges, et ensuite les montagnes, luxuriantes et couvertes de végétaux. Le parc s’étire sur plus de 100 kilomètres et des trois secteurs du parc, Fruita Area est le plus accessible et le plus visité. Les deux autres secteurs, soit Cathedral Valley et Strike Valley, sont plus éloignés et difficiles d’accès. Capitol Reef a été désigné monument national par le président Roosevelt en 1937, puis parc national en 1971. Il a tout d’abord été habité par les amérindiens de la culture Fremont et aujourd’hui, vous y trouverez principalement des mormons qui s’y sont installés depuis 1875.

  • Hickman Bridge

Un sentier de randonnée vous mènera au pont de grès de Hickman, une arche naturelle creusée dans la formation Kayenta et sculptée par l’eau. Ce dernier mesure plus de 40 mètres de long et 38 mètres de haut et a été nommé ainsi en l’honneur de Joseph Huckman, l’un des premiers défenseurs pour la préservation du parc. Pour vous y rendre, vous devrez emprunter une boucle facile de 3,2 kilomètres (aller-retour) et la randonnée vous prendra environ une heure.

  • Petroglyphes

Ces dessins, gravés sur la pierre il y a plus de 1000 ans, ont été dessinés par les indiens Fremont, qui se sont établis dans le parc au huitième siècle. Ils vivaient de la chasse et de la culture du maïs et du haricot. Ils ont disparu vers les années 1250, possiblement suivant une grande sécheresse, et ont laissé de nombreuses peintures et pétroglyphes que l’on peut facilement admirer grâce à de grandes passerelles de bois bien aménagées. Néanmoins, il faut avoir l’œil car ils sont peu visibles.

  • Scenic Drive

Cette route touristique cul-de-sac longe le versant ouest de la chaîne de montagnes du Waterpocket Fold, un plissement de plus de 100 miles de long, où l’on trouve les roches les plus anciennes. C’est un incontournable lorsqu’on visite Capitol Reef car elle traverse des paysages magnifiques, composés d’immenses falaises de grès aux couleurs multiples et vives comme le jaune, l’orange, le rouge, le marron et le gris. Il faut payer des frais de 10$ par véhicule pour y accéder mais si vous avez le pass America The Beautiful, vous n’aurez rien à débourser. Cette route mène vers deux voies de terre qui s’enfoncent dans des canyons étroits, l’une qui va vers Grand Wash et l’autre vers Capitol Gorge. Sachez que le sentier pour aller à Capitol Gorge est praticable mais avec beaucoup de secousses !

  • Chimney Rock

Ce rocher porte ce nom puisqu’il aurait une forme de cheminée… Une randonnée sur la Chimney Rock Trail vous mènera à un point de vue mémorable sur la vallée. Par contre, ce sentier de 5 kilomètres classé facile/intermédiaire à une élévation de plus de 175 mètres et monte assez intensément. Il vous en prendra environ 5 heures pour faire la boucle. Nous ne l’avons pas faite.

  • Panorama Point et Goosenecks overlook

Le Panorama Point vous offre une vue intéressante sur les lointaines Henry Mountains, sur The Capitol Dome, une montagne de grès blanc de 1820 mètres de hauteur, et sur The Castle, une énorme structure de roche en forme de château. À partir du Panorama Point, une très courte randonnée vous mènera au Goosenecks Overlook. Ce belvédère domine la Sulphur Creek et son profond canyon.

  • Twin Rocks

Sur la route 24, suivant votre entrée dans le parc national en provenance de Torrey, vous pourrez apercevoir deux énormes rochers situés côte à côte, qui ont la forme de champignons. Ce sont les Twin Rocks, une des nombreuses curiosités que vous trouverez dans le parc mais rien d’exceptionnel…

Sur la route pour aller au parc, nous sommes tombés sur la maison où a vécu Butch Cassidy, le célèbre pilleur de banques et de trains qui a sévi aux États-Unis à la fin du XIXᵉ siècle !

Notre hôtel à Torrey : Capitol Reef Inn & Cafe– 1 nuit 69 €

Jour 14 : Arches

Voici un parc national qui porte bien son nom, avec plus de 2000 arches naturelles mesurant entre 90 cm et 91 m de largeur, qui sont disposées ici et là sur un territoire de 296 km2. Ces sculptures incroyables sont le résultat de 100 millions d’années d’érosion par le vent et le gel, mais aussi par le travail de l’eau, des températures extrêmes et du mouvement souterrain d’une épaisse masse de sel.

En arrivant au parc à 10h, nous avons pu faire :

  • Parc Avenue

Situé sur la gauche, juste après le “visitor center”, le point de vue de Park Avenue se distingue non pas par ses arches mais par son canyon bordé de murs de grès très minces, ressemblant étrangement à une rangée d’immeubles, comme sur la célèbre Park Avenue de New York. Cet endroit a entre autres servi de décor à des scènes du film « Indiana Jones et la dernière croisade » et à celui de « Thelma et Louise ».

  • Courthouse Towers Viewpoint

  • Petrified Dunes Viewpoint

Dans la Windows section :

  • Balanced Rock : un immense rocher tenant étonnamment en équilibre sur un autre

  • The windows Trail (1,6 km) pour voir Turret Arch, North Window, South window
  • Double Arch (1,3 km)
  • Devils Garden Trail jusqu’à Landscape Arch, la plus grande du parc et du monde mesurant 30 m de hauteur et ayant 90 m d’ouverture.

  • Delicate Arch (5 km / 2h) : difficile car ça monte beaucoup mais ça en vaut la peine. Il s’agit du trail le plus difficile que l’on est fait jusqu’à présent aux États-Unis. Si vous désirez faire la randonnée pour vous rendre à l’arche la plus photographiée du parc, il est conseillé de vous y rendre en fin de journée car c’est à ce moment que la lumière est la plus belle, même si c’est l’un des moments les plus achalandés. Le trajet de 4,8 km pour vous y rendre est long, n’est pas ombragé et il dispose d’une inclinaison de 146 mètres. Prévoyez de l’eau et de bonnes chaussures de marche. Si votre forme physique ne vous permet pas de vous y rendre ou si vous êtes accompagnés de jeunes enfants, vous pourrez tout de même l’admirer de plus loin soit au Lower Delicate Arch Viewpoint ou à l’Upper Delicate Arch Viewpoint.

Notre hôtel à Moab : Apache Motel  – 1 nuit 92 €

Jour 15 : Monument Valley

Cette journée avait bien commencé puisque nous nous octroyons une grasse matinée jusqu’à 8h30 et profitons de la piscine de l’hôtel avant de partir vers Monument Valley à 11H.

En apercevant au loin ces 3 buttes qui nous ont tant fait rêver, l’émotion est palpable. Nous choisissons d’emprunter la scenic drive, une route en terre afin de découvrir d’autres points de vue et là, au premier arrêt, on se fait accrocher l’arrière de la voiture par une jeep transportant des touristes alors que nous étions garé. Il est 15h30, une guide parlant français appelle la Police pour nous afin qu’ils viennent faire le constat pour notre assurance. Ils arriveront 2 h plus tard !

Le temps de faire le constat, il est 17h30 passées. Pas le temps ni le cœur à continuer la scenic drive, on remonte faire le check in à l’hôtel The View et nous assistons au coucher du soleil sur la terrasse, on aura au moins réussi ça !

Notre hôtel à Monument Valley : The View – 1 nuit 100 €

Astuce hôtel The View : comment payer moins cher ?

Comme son nom l’indique, l’hôtel The View propose des chambres avec une vue magnifique sur Monument Valley. Cependant, pour jouir d’un tel spectacle, il faut compter 200 € minimum la nuit ! Ce que l’on dit moins, c’est que l’hôtel propose aussi des chambres sans vue (elles donnent côté parking)  50 % moins chères soit 100 € la nuit. Franchement, il suffit de sortir de la chambre, de faire quelques pas et vous avez un spectacle tout aussi magnifique accessible depuis la terrasse de l’hôtel pour assister au lever et coucher de soleil. Nous avons trouvé que c’était un bon compromis car la nuit on dort donc on trouvait excessif de payer 100 € de plus juste pour se dire qu’on a cette vue depuis son balcon…

Jour 16 : 2ème journée à Monument Valley / Horseshoes Bend

Ce matin, nous passerons 3 h sur la scenic drive ratée la veille pour découvrir les différents points de vue dont le mythique John Ford Point où l’on peut se faire prendre en photo sur le cheval pour 5 $. Une photo mémorable ! Artist Point View est aussi très joli.

Nous achetons quelques souvenirs (bijoux pour Coco) vendus par les indiens Navajos et nous reprenons la route direction Page.

Le midi, nous nous arrêtons au Buger King de Kayenta qui dispose d’un mini musée sur l’histoire des indiens Navajos pendant la seconde guerre mondiale, faisant référence au film Wind Talker.

Arrivés à Horseshoes Bend, changement d’heure, nous sommes désormais en Arizona. Pour admirer ce fameux fer à cheval entouré du Colorado, il vous faudra emprunter un petit sentier qui monte et qui descend d’environ 20 mn.

Après avoir immortalisé ce moment en photo, nous rentrons nous reposer à l’hôtel.

Notre hôtel à Page : Lulu’s Sleep Ezze Motel  – 2 nuits 104 €/ nuit

Jour 17 : Antelope Canyon Lower / Lac Powell

Ce matin, direction Antelope Canyon Lower, certainement l’une des plus grandes merveilles naturelles de l’Arizona 😍 Au vu de la popularité du site, le seul moyen de découvrir cette merveille est de réserver un tour. Nous avions donc réservé au préalable avec Dixie Elli’s pour le tour de 9h15. Nous restons assez mitigés sur cette excursion car bien que le canyon soit magnifique, il y avait vraiment beaucoup (trop) de monde et les « quickly » de notre guide Clint, bien que sympathique, nous ont un peu agacés. Il faut toujours faire vite, pas le temps d’apprécier ou de prendre son temps. Chaque groupe est composé d’environ 15 personnes mais il y en a devant et derrière, le canyon est très étroit, il est donc difficile de faire les photos que l’on souhaite sans personne dessus ! Néanmoins, notre guide nous a expliqué dès le départ, comment régler nos appareils photos pour avoir de belles couleurs et nous proposait de nous prendre en photos (toujours très rapidement et à la chaine) aux points stratégiques qu’il connait bien.

Le tour a duré environ 1h15 entre les 10 mn de marche facile pour arriver à l’entrée du canyon, le canyon et le retour. A l’arrivée, le guide distribue 1 bouteille d’eau par personne. Inutile donc de vous encombrer. De toute façon, les sacs sont interdits pendant le tour donc partez léger.

En conclusion, l’endroit est certes magnifique mais la foule et l’organisation « quickly » nous ont un peu gâché le plaisir. En même temps, vu le nombre de touristes qui se déplacent chaque jour pour découvrir cette merveille de la nature, comment faire autrement ?

Au retour, nous assistons à un petit spectacle de danse d’un indien et reprenons la route direction le lac Powell pour y passer l’après-midi. Le lac Powell fait partie du Glen Canyon Park et est inclus dans le America Beautifull Pass. Avant cela, nous nous arrêtons d’abord au Barrage de Glen Canyon haut de 216 m situé sur le fleuve Colorado, puis à Wahweap overlook pour avoir un magnifique point de vue sur le lac. Nous passerons le reste de la journée à nous reposer sur Lone Rock Beach qui est une jolie plage bien que nous doutions de la qualité de l’eau car ça ne sent pas très bon !

Jour 18 : Meteor Crater

Grasse matinée jusqu’à 8h30, Coco est malade sûrement à cause de la climatisation qu’il y a partout et qui contraste avec la chaleur extérieur !

Au départ, nous avions prévu de faire The Wave mais n’ayant pas gagné à la loterie, nous décidons d’aller à Meteor Crater. Ce cratère est le résultat provoqué par l’impact d’une météorite de 300 000 tonnes composée de fer et de nickel, il y a environ 50 000 ans. Imaginez un trou immense de 190 m de profondeur, 1,2 km de diamètre et près de 5 km de circonférence!!! L’énergie générée par le choc est estimée à 150 bombes d’Hiroshima!

C’est impressionnant mais nous trouvons l’entrée (18$/adulte) cher pour juste voir un cratère. Il y a un petit musée à l’intérieur et des visites sont proposées par un guide pour faire une randonnée sur le cratère mais on ne se sent pas de la faire (Coco est trop faible). On se contente donc d’observer le cratère depuis le belvédère et de découvrir le musée même si tout est en anglais… En tout, nous resterons 2h.

Nous reprenons la route direction Flagstaff pour notre prochaine étape : le Grand Canyon. En arrivant à l’hôtel, impossible d’ouvrir notre chambre (joie des badges magnétiques aux USA). Le gérant nous propose alors une autre chambre mais celle-ci donne sur la route au lieu de la piscine, elle est beaucoup plus bruyante. On demande donc à en avoir une autre et nous serons finalement surclassés dans une grande suite ! Nous profitons de la piscine pour se reposer et au moment de vouloir prendre notre douche, pas d’eau chaude ! Décidément… Après avoir averti le gérant, le problème sera finalement réglé 1 h plus tard. Nous dînons dans la chambre et nous nous couchons tôt, Coco est naze toujours à cause de sa crève.

Notre hôtel à Flagstaff : GreenTree Inn Flagstaff  – 3 nuits 69 €/ nuit

Jour 19 : Grand Canyon

Nous arrivons à 8h30 et attendons 9h, l’ouverture du Visitor Center pour faire tamponner nos passeports et prendre quelques informations.

Nous allons au premier point de vue à pied, qui se trouve à côté du Visitor Center puis pour les autres, nous sommes obligé de prendre une navette à cette période de l’année pour faire la Hermit road. Contrairement à celles de Zion Park, nous ne trouvons pas les navettes très pratiques car elles ne passent que toutes les 15 minutes, sont blindées de monde, on perd du temps à attendre et on a l’impression de se retrouver dans le métro aux heures de pointe ! Étonnant pour un parc si réputé alors qu’à Zion c’était beaucoup mieux organisé.

Nous ferons 3 points de vue rapprochés à pied puis vers midi, un gros orage nous oblige à se réfugier à la fin du parcours à Hermits Rest, le temps d’attendre que ça passe car il n’y aucun abris aux arrêts des navettes…

En début d’après-midi, nous arrivons à Canyon Village. Il n’y a pas grand-chose à voir hormis quelques points de vue, beaucoup de magasins souvenirs, restaurants et hôtels.

Nous reprenons une autre navette pour faire le point de vue de la Desert View Drive interdite aux voitures pour cette section.

Nous repartons du parc à 17h, un peu déçus car il est certes impressionnant mais pas le plus beau qu’on ait vu malgré tout ce qu’on a pu lire et entendre sur lui.

Jour 20 : Grand Canyon Desert View Drive

Nous arrivons à 8h30 directement à Grand Canyon Village pour faire les 2 points de vue avec la navette que nous n’avions pas pu faire la veille à cause de la pluie. En tout début de matinée, il y a peu de monde mais dès 10h30 c’est full ! Nous terminons cette partie-là à 11h30 et reprenons notre voiture (donc notre liberté 🙂 ) pour faire les points de la Desert View Drive. Rien d’exceptionnel pour le musée Tussayan et la tour de Desert View étant fermée pour rénovation, nous n’avons pas pu monter au sommet. Nous avons mis 4 h pour faire les différents de points de vue avec de longs stop pour les photos donc 3 h suffisent.

Nous rentrons à l’hôtel et décidons d’aller tester la chaîne de restaurant Denny’s où il n’y avait étrangement pas de clim à fond ! Le repas est moyen mais le serveur très sympa.

Jour 21 : Route 66

Nous traversons d’abord Williams où nous resterons environ 2h à nous balader. Vous trouverez essentiellement des boutiques de souvenirs et des restaurants.  Ne manquez pas le gros panneau « Route 66 » le long de la voie ferrée où l’on peut d’ailleurs se garer.

Nous rejoignons ensuite Seligman, où nous croisons beaucoup de touristes au début puis plus calme par la suite. On vient ici surtout pour admirer les veilles voitures d’époque. Là encore, nous resterons environ 2 h.

Petite pause rapide à Hashberry où vous verrez le long de la route un vieux garage, une station service et quelques voitures anciennes.

Nous passons Kingman sans s’arrêter pour rejoindre Oatman après une route sinueuse en lacets. Nous sommes un peu déçus car en arrivant après 16h30, la ville est morte, quelques ânes errent sur la route, beaucoup de boutiques sont déjà fermées, nous ne verront pas de cow-boys ni quoi que ce soit d’ailleurs…

Nous reprenons la route vers notre hôtel à Needles (le moins cher de notre road trip). Le train passe juste devant ainsi que la route, il n’y a rien à voir, rien à faire, simple arrêt pour dormir.

Notre hôtel à Needles : Budget Inn – 1 nuit 39 €

Jour 22 : Route 66

Nous continuons notre traversée de la mythique Route 66 en faisant de nombreux arrêts photos.

Nous nous arrêtons au Bagdad Café où l’on croise beaucoup de français notamment une famille belge avec qui on discutera un moment. Nous laissons une petite trace de notre passage sur la devanture du café puis reprenons la route direction la ville fantôme de Calico.

Il n’y a pas beaucoup de monde, c’est agréable mais moins authentique que Bodie, il y a moins de vestiges à voir et en revanche beaucoup de gift shop. Nous avons trouvé abusif de faire payer des attractions en plus du prix de l’entrée ! Nous déjeunons au Steakhouse où la tradition est de jeter ses écailles de cacahuètes par terre ! Nous resterons 3 h à Calico en comptant la pause déjeuner. Il faut dire qu’il fait très chaud, il est donc difficile de marcher longtemps en plein soleil.

Nous reprenons la route direction Barstow où l’on s’arrête rapidement pour visiter le musée de la Route 66. C’est un petit musée où vous trouverez quelques vielles pièces sympas. L’entrée est gratuite.

Nous passons la fin d’après-midi à faire un peu de shopping dans un outlet de Barstow. Les prix sont vraiment intéressants.

Nous arrivons sur Los Angeles dans la soirée et dans les bouchons ! Ce n’est pas un myhte. L’hôtel est agréable et l’accueil sympathique.

Notre hôtel à Los Angeles : Coral Sands motel  – 4 nuits 84 €/nuit

Jour 23 : Visite de Los Angles : Santa Monica – Venice Beach – Hollywood Boulevard

Nous arrivons à 8h à Santa Monica. On trouve un parking pas cher pas trop loin du Pier (le Civic Parking – 5$ max la journée, 30 mn gratuites). A cette heure-ci, il n’y a personne, la jetée est déserte, les boutiques et les manèges sont fermés, pour l’ambiance on repassera ! De plus, le temps est couvert donc pas idéal pour les photos. On se balade le long de la plage, trempette des pieds et photos des célèbres cabines de sauveteurs. On se balade ensuite sur Main street et la Third Promenade où l’on trouve pleins de magasins dont Victoria’s secret 🙂

Le soleil apparait vers 11 h au moment où l’on part vers Venice Beach. On se gare gratuitement dans une rue près des canaux pour lesquels nous avons un véritable coup de cœur. On les trouve trop beaux, c’est calme, vraiment agréable.

On rejoint ensuite le Front walk où touristes, SDF, personnages aux looks excentriques, spectacles de rue se mêlent dans un joyeux bordel. C’est un contraste saisissant avec la plénitude de Venice beach. Ici, il y a beaucoup de monde, des boutiques souvenirs à la chaine, ça sent le shit et c’est très populaire. Nous admirons les prouesses des Mr Muscle et nous nous baladons sur la plage. On en profite aussi pour photographier quelques tags et la célèbre enseigne « Venice ».

Il est 15h, nous décidons de repartir nous garer à notre hôtel et faire Hollywood Boulevard à pied. Nous démarrons notre balade à 16h30 et parcourons le walk of fame à pied, en long et en large. Finalement c’est loin d’être un boulevard très glamour, c’est plutôt sale, bruyant et vous trouverez bien sûr énormément de gift shop, trop grands et plutôt chers. La partie la plus intéressante pour les étoiles se situe entre La Brea Avenue et Vine Street. Vous pourrez ainsi vous amuser à trouver les étoiles de vos vedettes préférées!

Nous passerons au total 3 h à se ballader et à photographier nos étoiles préférées en passant devant le Chinease Teater et ses célèbres empreintes de mains et de pieds de stars mondiales sur le sol. Nous irons voir aussi la vue sur le panneau « Hollywood » depuis le Hollywood and Highland Center mais c’est assez loin.

Nous rentrons dîner dans la chambre de notre hôtel et profitons du jacuzzi pour se détendre.

Jour 24 : Warner Bross – Sign Hollywood – Beverly Hills

Matin : Warner Bross réservé à 9h (2 h en français avec un guide) Parking 12 $.

Après un petit film plutôt bien fait présenté par la célèbre Ellen DeGeneres, notre guide nous transporte au milieu du parc avec pleins d’anecdotes sur tel ou tel tournage. Jurassic Park a par exemple été tourné ici et la jungle n’est en fait qu’une petite forêt. Ou encore la scène du jogging avec Phoebe et Rachel qui n’a pas du tout été tournée à Central Park. On passe dans les studios où il y a tous les décors et accessoires utilisés. Nous visitons également un bâtiment consacré à Harry Potter et un autre à l’univers de Batman. Le must étant à la fin où l’on peut s’assoir sur le célèbre canapé de Friends !

Fin du tour à 11 h + 1 h pour faire le petit musée et quelques photos sur le canapé de Friends.

Où voir les lettres d’Hollywood ?

Cap ensuite sur Canyon Lake Drive pour voir le fameux signe. L’adresse exacte de l’emplacement est le 3000, Canyon Lake Drive, Hollywood. Sur place, vous trouverez un parc pour chiens et vous pourrez stationner votre voiture directement sur la rue mais veillez à être bien proche du trottoir et à ne pas dépasser la bande blanche sinon la police aligne ! Une fois stationnés, vous n’aurez qu’à marcher un peu plus haut en direction de la colline pour une superbe vue sur les célèbres lettres.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Grifyth Observatory. Il y a un parking gratuit tout en bas mais ça fait assez loin pour remonter, sinon, il y a un parking à 6$/heure sur le site. La vue sur Los Angeles n’était pas dégagée (beaucoup de brume) et on ne voit pas mieux le signe que depuis la lac, du coup, nous décidons de ne pas rester.

Nous roulons vers Beverly Hills et traversons rodeo drive en voiture. Nous nous arrêtons quelques minutes devant le signe de Beverly Hills et la maison de la sorcière (Spadena House).

Attisés par la curiosité, on décide de pousser jusqu’à la maison de feu Johnny Hallyday, située au 789 Amalfi Drive dans le quartier de Pacific Palisades et comme nous ne sommes pas loin de Santa Monica, on y retourne pour y trouver l’effervescence qu’il n’y avait pas à 8h du matin la veille !

la maison de Johnny Hallyday à Los Angeles située au 789 Amalfi Drive

Nous mettrons 1 h à rejoindre notre hôtel avec les traditionnels bouchons de LA !

Jour 25 : Journée complète à Universal Studios

Nous arrivons à 9h et avions acheté nos billets la veille sur internet (moins cher et plus rapide). Sur les 3 parkings proposés, prenez le  « General Parking » à 25$, c’est le moins cher (les autres vont jusqu’à 50$ !) et il n’est pas loin de l’entrée.

Ouverture du parc à 9h30, direction la partie Upper pour faire l’attraction d’Harry Potter qui est juste géniale.

ATTENTION : pour cette attraction (et d’autres), les sacs sont interdits. Il y a des casiers gratuits mais trop petits pour notre sac à dos. On demande à un employé de nous le garder. C’est une information importante à connaître et pourtant c’est écrit nulle part !

Nous faisons ensuite Studio Tour puis une petite pause déjeuner très chère et pas terrible. Pensez à venir avec votre lunch ! Puis Walkind Dead sympa pour les décors mais rien d’exceptionnel.

Nous assistons à 2 shows : Special Effects Shows et Actors Effect.

On rejoint ensuite la partie Lower pour faire Transformers et Revenge Momy.

ATTENTION : comme pour Harry Potter, les sacs sont interdits dans l’attraction Revenge Momy. Là encore, les petits casiers sont gratuits. Il y en a des plus grands payants à 5$ pour 2h, nous sommes donc obligés de payer pour pouvoir faire l’attraction.

Malheureusement, l’attraction de Jurassic Park est fermé depuis le 3 septembre 2018 pour travaux.

Nous retournons à l’Upper pour faire les Simpsons et le dernier show Waterworld qui est grandiose. Ce spectacle consiste en un enchaînement de cascades terrestres, aériennes et aquatiques et d’effets spéciaux pyrotechniques. A la fin du show, on assiste au crash d’un avion qui incendie tout le décor ! On en prend plein les yeux mais faîtes attention car si vous vous mettez dans les premiers rangs, vous serez trempés! Le présentateur s’amuse à renverser des seaux d’eau entiers sur le public assis aux premiers rangs sans compter les passages de bateaux qui provoquent d’immenses vagues pendant le spectacle. On vous aura prévenu 😉

On finit par une petite balade dans city walk et on craque pour le bucket de 36 donuts !

Retour à l’hôtel pour faire les valises car le lendemain, nous partons pour le Canada, 2ème étape de notre tour du monde !

Jour 26 : Vol Los Angeles – Toronto

Nous rendrons la voiture le lendemain matin à l’aéroport de Los Angeles. Le retour a été très rapide et sans soucis malgré l’accrochage que nous avons eu. Grâce à l’assurance zéro franchise proposée aux USA, nous n’avons eu aucun frais à débourser et ça, c’était plutôt une bonne nouvelle 🙂

Quelques sites utiles pour préparer votre voyage…

En plus de notre article, nous vous conseillons le site de Roadtrippin sur lequel vous trouverez pleins d’infos très complètes et précises pour chaque étape ainsi que Authentik USA qui propose un résumé pratique de quoi voir/quoi faire et quelques bonnes adresses pour organiser chaque étape de votre road trip.

Alors, vous partez quand vivre VOTRE rêve américain??! 😉

 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

2 commentaires sur “Road trip dans l’ouest américain : itinéraire, conseils et budget

  1. Un grand merci votre blog est une mine d’or nous partons en juin 2019 avec nos 3 ados nous avons trop hâte 🤪belle suite de votre fabuleux voyage 😉

    1. Merci beaucoup Virginie 🙂
      Nous vous souhaitons un très beau voyage! Il ne fait aucun doute que vous reviendrez avec des étoiles pleins les yeux! C’est un voyage inoubliable!! Enjoy 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.