3 semaines en Birmanie : itinéraire, bilan et budget

Après nos 2 road trip dans l’ouest américain et la région du Québec au Canada, changement radical de culture avec la découverte de la Birmanie, 3ème pays de notre tour du monde.


Nous avions prévu 3 mois et demi en Asie du sud-est pour découvrir dans l’ordre : le Myanmar (anciennement appelé la Birmanie), le nord de la Thaïlande, le Laos, le Cambodge et le Vietnam.

Au total, nous avons passé 23 jours en Birmanie. Voici notre itinéraire du 23/10 au 14/11/2018 :

Yangon – Kyaikto (Rocher d’or) – Hpa An – Kalaw – lac Inle – Bagan – Mandalay

Notre avis sur la Birmanie

Après presque 2 mois passés aux Etats-Unis et au Canada, notre arrivée en Birmanie a été un véritable choc culturel ! Bien loin de la culture occidentale, il nous a fallu quelques jours pour nous adapter. D’autant plus que la ville de Yangon par laquelle nous sommes arrivés ne nous a pas du tout séduite. Nous l’avons trouvée sale, moche, avec des bâtiments pour la plupart noircis voire moisis, bruyante avec son flot incessant de klaxons et hormis la Pagode Schwedagon et le circular train, nous ne garderons pas un souvenir mémorable de cette ville. Peut-être est-ce du aussi à la fatigue causé par le long voyage que nous avions subi, le changement brutal de culture, le corps et l’esprit doivent s’adapter…

La première semaine, nous n’avons quasiment rien mangé, Stéphane a d’ailleurs perdu pas mal de kilos et en ce qui me concerne, j’ai eu quelques déboires intestinaux ! La nourriture birmane ne nous inspirait vraiment pas, l’hygiène plus que douteuse n’aidant certainement pas. L’expression « on est tous l’étranger de quelqu’un » prenait ici tout son sens. On se sentait souvent quelque peu dévisagé, nous n’avons quasiment croisé aucun occidental durant la première semaine.

La Birmanie est un pays qui est encore bien loin du tourisme de masse que l’on peut rencontrer en Thaïlande par exemple. Et dans un sens, tant mieux, mais il faut juste être préparé et faire preuve d’une certaine capacité d’adaptation.

Néanmoins, ce que l’on retiendra de notre voyage en Birmanie c’est l’accueil plus que chaleureux des Birmans. Dans toutes les villes et villages que nous avons traversés, les guesthouses où nous avons dormi, les restaurants où nous avons fini par mangé, partout, les sourires et la gentillesse des Birmans nous ont réchauffé le cœur. Il ne se passait pas 1h sans entendre un « Mingalabar » (qui signifie bonjour en birman), sans recevoir un sourire, sans parler des p’tits bouts de chou qui à tous les coins de rue nous faisaient des coucous de la main avec un grand sourire.

Humainement, la Birmanie reste notre plus beau souvenir. C’est aussi un pays à l’identité culturelle très forte qui sort tout juste officiellement (depuis 2011) d’une dictature militaire. Officieusement, l’armée est toujours présente mais a troqué le treillis pour des vêtements civils histoire de se fondre dans la masse… Nous nous sommes toujours sentis en sécurité, n’avons quasiment jamais croisé de militaires. Certaines régions principalement frontalières sont encore déconseillées voire interdites aux touristes mais dans le centre, il n’y a aucun problème. Nous nous sommes toujours senti les bienvenues, les birmans semblent apprécier que les touristes viennent s’intéresser à leur pays. Est-ce que cela va durer? Qu’en sera-t-il dans 10 ans? L’avenir nous le dira…

Ce qu’on a aimé

  • La gentillesse et les sourires (même rouges!) des birmans
  • Le Lac Inle (notre coup de cœur du voyage)
  • Le trek de Kalaw au lac Inle (notamment grâce au super groupe dans lequel on était et grâce à Chile, notre guide super sympa)
  • Se balader au milieu des temples de Bagan en scooter électrique et se reposer à la piscine !

Ce qu’on n’a pas aimé

  • Yangon
  • La nourriture (très grasse)
  • Le bétel : une drogue que les hommes (et parfois les femmes) mâchent, qui rend les dents rouges comme du sang et qui les font cracher à longueur de journée. C’est désagréable à voir, à sentir et à entendre !
  • Les vendeurs très insistants qui envahissent les plus grands temples de Bagan, dénaturant ainsi le site…

Quel budget prévoir ?

Pour 23 jours en Birmanie, notre budget total pour 2 personnes est de : 1 645 103 kyats soit environ 910 € soit 455 €/personne (moins de 20 €/pers/jour).

voici le détail de nos dépenses :
(en novembre 2018, le taux de change était d’environ 1 € = 1800 kyats)

Les articles avec le détail de chaque étape sont en préparation, patience… 😉

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

2 commentaires sur “3 semaines en Birmanie : itinéraire, bilan et budget”

  1. Article très intéressant notamment pour l’aspet budget ! Vous avez pu vous déplacer uniquement en bus ? C’est assez bien desservi ?

    J’ai bien envie d’aller en Birmanie mais on m’avait dit qu’il valait mieux louer un chauffeur à la semaine pour découvrir des endroits non accessibles d’habitude aux touristes. Mais cela me semble un peu hors de prix ..

    1. Les Amoureux du Monde

      Oui, il est très facile de circuler en bus ou mini van en Birmanie. Les points à visiter sont très bien desservis. Il faut juste être conscient que l’état des routes n’est vraiment pas terrible, du coup, il faut s’attendre à être pas mal secoués mais ce n’est pas dangereux, c’est juste pas très confortable !
      Il n’est vraiment pas nécessaire de louer un chauffeur pour visiter la Birmanie sauf peut-être si vous souhaitez vraiment aller dans des zones complètement reculées. Il faut savoir que la Birmanie s’ouvre tout juste au tourisme donc hormis Bagan et le Lac Inle, le pays n’est pas encore envahi par le tourisme de masse. C’est même parfois déroutant, notamment à Yangon de ne croiser aucun occidental! L’intérieur du pays est safe, vous pouvez suivre notre itinéraire sans problème seule. Seules certaines zones frontalières sont encore un peu « compliquées » et interdites ou non recommandées au touristes. Mais ça change très vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.