Tongariro Alpine Crossing

Tongariro Alpine Crossing, l’une des plus belles randonnées en Nouvelle-Zélande

Si vous préparez un voyage en Nouvelle-Zélande ou si vous avez la chance d’y être déjà, vous savez que ce pays est reconnu pour ses nombreuses et magnifiques randonnées. Parmi elles, la Tongariro Alpine Crossing fait l’unanimité. Pour l’avoir tester lors de notre road trip en Nouvelle-Zélande, on confirme qu’il s’agit sans aucun doute de l’une des plus belles randonnées que nous ayons eu la chance de faire.

Comment s’organiser pour faire la Tongariro Alpine Crossing en 1 jour?

Le trek le plus célèbre de Nouvelle-Zélande traverse un désert, grimpe au sommet d’un volcan, contourne des lacs turquoise et s’achève dans une forêt tropicale. Cette diversité est remarquable mais demande un minimum d’organisation et de condition physique.

Distance de la Tongariro Alpine Crossing : 20 km – 800 m de dénivelé – environ 7h

Lever 5 h du mat pour entamer la célèbre randonnée de Tongariro Alpine Crossing. Au total, nous aurons mis 7 h 20, pauses comprises, pour parcourir plus de 20 km au milieu de paysages lunaires, se retrouver à 1859 m d’altitude au sommet d’un volcan, longer des lacs turquoise, sentir la bonne odeur d’œuf pourri des fumerolles et se concentrer pour ne pas se retrouver sur les fesses dans une descente périlleuse !   

 

Début de la randonnée Tongariro Alpine Crossing en Nouvelle-Zélande

6h du mat’, c’est parti pour 20 km de rando au milieu d’un des paysages les plus spectaculaires de Nouvelle-Zélande !

Les étapes de la Tongariro Alpine Crossing

Cette célèbre randonnée n’étant pas une boucle, il nous a fallu prendre une navette pour nous emmener au départ du trek et une autre qui est venue nous chercher à l’arrivée.

Réserver une navette

Le point de départ se situe au parking de Mangatepopo et l’arrivée se trouve de l’autre coté du Tongariro. L’itinéraire pourrait être effectué en sens inverse, mais cela rajouterait une heure de trajet. Nous avons donc préféré tester l’itinéraire classique.

6 h : départ de la navette devant le Camping. Arrivée à 6h30 au début de la randonnée sur le parking de Mangatepopo
Nous repartirons du parking de Ketetahi avec la navette de 14h30 qui arrivera au Camping à 15h. 
C’est le plus pratique car le parking de Mangatepopo est limité à 4h en haute saison (de octobre à avril) tout comme celui d’arrivée à Ketetahi. Nous avons remarqué un parking public à environ 1 km du point d’arrivée mais il n’est pas très grand. Quelques voitures étaient garées le long de la route mais pas sûr que ce soit très sécuritaire ni réglementaire.

De Mangatepopo à Soda Spring

La première partie de la randonnée jusqu’à Soda Spring est plutôt facile. Sur environ 4 km, on grimpe de 250 mètres. Le chemin est bien balisé, il y a même des planches en bois qui facilitent la marche. Nous suivons un sentier rocailleux qui longe un cours d’eau. Pour l’instant, pas de paysage spectaculaire, la végétation aride se limite à quelques bruyères et autres touffes d’herbes.

Notez qu’au bout d’environ 20 minutes, vous croiserez les seules toilettes présents sur ce trek.
Attention : Il n’y a pas d’eau potable le long de la randonnée, pensez donc à emporter suffisamment d’eau.

La disparition progressive des plantes annonce un changement de relief. Nous traversons en réalité d’anciens fleuves de laves solidifiés. Les coulées récentes se distinguent aisément par leurs teintes sombres et l’absence de végétation.

En partant, comme nous, de bonne heure, vous aurez probablement un léger brouillard. Au milieu de ces étranges roches volcaniques, vous comprendrez les choix du réalisateur Néo-zélandais Peter Jackson. En effet, le volcan Ngauruhoe qui domine ce chemin n’est autre que la Montagne du Destin dans la trilogie du film « Le Seigneur des Anneaux », là où le fameux anneau a été forgé !

La montée jusqu’à South Crater

Les deux kilomètres suivants sont plus difficiles avec 300 m de dénivelé pour arriver au South Crater. En haute saison (nous y étions en février soit la fin de l’été en Nouvelle-Zélande), c’est un peu la queuleuleu tellement il y a de randonneurs ! Ajouté à cela le brouillard qui ne semble pas vouloir disparaître, ce n’est pas la partie la plus agréable. Après cette montée, des sentiers alternatifs peuvent vous conduire au sommet du volcan Ngauruhoe (2 291 m) (3 h 00 aller-retour) et sur le mont Tongariro (1 978 m) (1 h 30 aller-retour). Nous avons passé notre tour!

Arrivée au sommet du Red Crater

Après l’effort, le réconfort! Nous arrivons au point le plus haut de cette randonnée (4000 m), au sommet du Red Crater. De là, s’il fait beau, vous avez une vue splendide sur les Emerald Lakes et le volcan Ngauruhoe. Nous n’avons pas eu la chance d’avoir un magnifique ciel bleu avec soleil pour faire ressortir les couleurs mais c’était tout de même magnifique! 

Il faut ensuite une dizaine de minutes pour descendre jusqu’aux lacs colorés. Cette descente se fait sur la cendre, le sol se dérobe sous les pieds. J’ai fini par me laisser glisser, mains sur la tête de Steph, aussi à l’aise que Josiane Balasko sur ses skis!

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

La descente bien glissante dans la caillasse !

Bref, le ridicule ne tue pas et la vue en vaut bien la peine! Profitez-en pour faire une pause pique-nique si la petite odeur de souffre qui se dégage des lacs ne vous dérange pas!

La descente se fait ensuite en douceur jusqu’au parking (1 000 m de dénivelé sur 10 km) avec une magnifique vue sur le lac Taupo. Les trois derniers kilomètres cheminent à travers la forêt.

Notre avis sur la Tongariro Alpine Crossing

Tongariro Alpine Crossing Nouvelle-Zélande

Bien qu’assez physique, cette randonnée est superbe. Cependant, l’affluence est aussi très importante, ce qui en gâche un peu le plaisir quand on doit faire la queue les uns derrière les autres pour monter au sommet…

D’autre part, la navette est cher (en moyenne 40NZD/pers) et la randonnée est longue pour finalement concentrer son intérêt principal au milieu (le volcan, les lacs, les fumerolles). Malgré tout, cette ambiance de paysages lunaires est impressionnante et hors du commun donc ça vaut vraiment le coup de la faire. Les 6 derniers kilomètres peuvent sembler longs car les paysages sont répétitifs et moins sensationnels pour finir dans une forêt luxuriante.  

Par ailleurs, les sentiers sont très bien balisés et aménagés. Pour parer à tous les temps et à toutes les saisons, ils sont mêmes antidérapants ! Cependant, il est conseillé d’effectuer ce trek entre les mois de novembre et mai. En dehors de cette période, l’accès est toujours ouvert, mais requiert l’accompagnement d’un guide de montagne.

En rentrant, nous passons faire quelques courses avant de profiter du jacuzzi du camping qu’on avait réservé la veille. Quel bonheur de se relaxer après cette grosse randonnée!

Jacuzzi après avoir fait la Tongariro Alpine Crossing

Le réconfort après l’effort


Où dormir près de la Tongariro Alpine Crossing ?

Camping Whakapapa Holiday Park : Très bon rapport qualité-prix, proche du départ de la randonnée et jacuzzi compris dans le prix de la nuit.

Comment réserver la navette ?

Cette randonnée ne fait pas une boucle et l’arrivée se termine à une vingtaine de kilomètres du point de départ.
Le plus simple est de réserver votre navette directement au camping où vous dormez qui viendra vous chercher et vous ramènera. C’était le plus simple et le plus pratique, étant donné que la première navette part à 5h10 du matin ! 
Nous avons pris Tongariro Expedition et on a payé 35$nzd par personne. 

Autre solution : si vous êtes à plusieurs voitures, vous pouvez venir en déposer une à l’arrivée avant de retourner vers le départ avec le second véhicule.

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.