Circuit 10 jours en Crête

Soleil, plages paradisiaques, moussaka et accueil chaleureux, voilà ce qui vous attend en Crête ! A moins de 4 h de vol de la France, la Crête est une destination idéale pour allier farniente en bord de mer, balade dans les villages typiques et randonnées dans des paysages somptueux.

Afin d’organiser votre séjour, nous vous proposons notre itinéraire détaillé de 10 jours en Crête comprenant vol au départ de Nantes, hébergements et location de voiture pour 555 € en été !

Si vous nous suivez régulièrement, vous aurez sans doute remarqué que nous adorons organiser nos voyages nous-mêmes et surtout au meilleur prix. Cet été, nous avons donc décidé de découvrir la Crête début juillet afin de profiter du soleil et de la chaleur tout en évitant le plus possible les touristes. Pari réussi !

Voici notre itinéraire sur 10 jours en Crête

Heraklion – Matala – Rethymnon – Kissamos – Elafonisi – Chania – Heraklion

Itinéraire 10 jours en Crète
Itinéraire sud, ouest et nord de la Crête : 470 km

Jour 1 : TRANSPORT Vol Nantes – Heraklion

Arrivée vers 19 h à l’aéroport de Heraklion. Récupération de la voiture de location (loueur AUTOWAY) puis route vers Matala (70 km 1h15). 1 nuit à Matala, à l’hôtel Coral. Un super accueil de la part de notre hôte Maria qui fut vraiment adorable et nous servit de très bonnes pizzas pour notre première soirée en Crête.

Jour 2 : Matala – journée plage, grottes de Matala

Première journée sous le signe de la chaleur. 42° à l’ombre soit pas loin de 50° en plein soleil ! Autant dire qu’une petite baignade s’impose ! Après avoir profité de la piscine en début de matinée, nous nous rendons sur la plage de Matala, avec ses célèbres grottes incrustées dans la roche, longtemps habitées par les hippies de la région dans les années 1960. Vous pouvez découvrir les grottes de l’intérieur (3 € l’entrée). Nous avons préféré sortir les masques et tuba pour admirer quelques jolis poissons aux abords des rochers.

Les endroits à l’ombre étant pris d’assaut sur la plage, impossible de rester en plein soleil, nous partons donc nous balader dans la petite ville de Matala et profitons de son ambiance hippie avec ses jolies fresques au sol, ses petites boutiques où l’on a parfois l’impression d’être dans les souks de Marrakech. Un vrai coup de cœur pour ce village à l’ambiance zen et colorée.

Nous dînons au Sirtaki, un joli restaurant possédant une terrasse en bord de mer, où nous commandons notre premier vrai grec du séjour. Comme tous les restaurants en Crête, un petit dessert est gentiment servi à la fin du repas accompagné du fameux verre de raki ! Y’a pas à dire, les crétois ont le sens de l’hospitalité 🙂

 

Jour 3 : Rethymnon – Georgioupolis – Lac Kournas

Nous quittons le sud direction Rethymnon (50 km 1h), en faisant un court passage à Georgioupolis, histoire d’admirer sa jolie chapelle blanche sur l’eau. Longue plage d’environ 7 km, la plage de Georgioupolis est bordée par de nombreux complexes hôteliers. Le village possède un joli port de pêche où sont installés quelques restaurants de poissons. Le principal intérêt réside dans l’église St Nicolas, située… en pleine mer ! Au bout de la plage de Georgioupolis, empruntez un petit chemin fait de pierres pour arriver jusqu’au monument à la façade blanche baignée par la lumière du soleil. Attention aux pieds, pensez à prendre des chaussures!

Eglise St Nicolas à Georgioupolis
Eglise St Nicolas à Georgioupolis

A 4 km de là, niché au milieu des collines, se trouve le lac Kournas que nous avons adoré ! Le décor est magnifique et parfait pour échapper au tourisme de bord de mer. C’est un petit lac d’environ 1 km de large où on peut louer un pédalo (7 € pour 1 h) et admirer les tortues qui se cachent près des bords. Vous y trouverez aussi quelques tavernes au bord des rives.

Après une petite baignade bien appréciable, nous rejoignons notre 2ème étape Rethymnon. Nous avions loué un hôtel à quelques kilomètres de la ville et avons testé pour la première fois la fish pédicure ! Bien que la sensation soit assez spéciale, je dois avouer que le résultat fut probant : 5 € pour 20 mn de grignotage des peaux mortes par ces petits poissons bien gourmands et on ressort avec des pieds tous doux 🙂

Jour 4 : Rethymnon puis route vers Kissamos (95 km 1h30)

Réthymnon est la troisième plus grande ville en Crète après Héraklion et Chania. Elle est reconnue pour son port vénitien et sa superbe forteresse murée que l’on peut visiter (entrée 4 €).

Sa vieille ville est un labyrinthe de rues étroites entourées de bâtiments et de maisons de diverses influences architecturales (Vénitienne, Turc…). Flânez ensuite dans ses rues piétonnes pour faire un peu de shopping ou posez-vous en terrasse dans l’un des nombreux restaurants.

En fin de soirée, nous reprenons la route direction Kissamos pour notre 3ème étape. Le soir, nous avons dîné au restaurant The Cellar, situé en bord de mer et avons dégusté 2 plats typiques délicieux : la moussaka et le pastitio.

Jour 5 : Balos Lagoon

Départ à 7 h du matin pour le célèbre lagon de Balos situé à 15 km de Kissamos. Comptez environ 30 mn de voiture incluant 8 km sur un chemin de cailloux, praticable en roulant doucement, où vous croiserez quelques biquettes. Nous avions une petite Susuki et le trajet s’est fait sans problème. Une fois arrivés au parking, il reste à parcourir à pied un chemin de 2 km où l’on peut admirer en hauteur le magnifique lagon. En arrivant à cette heure-ci, l’endroit était désert. Nous étions seuls au monde au milieu du Paradis ! Un souvenir mémorable. Les touristes arrivent par cette route à partir de 9 h mais la plupart arrivent par bateau et remplissent le lagon entre 11 h et 16 h. La quiétude du lieu se retrouve à partir de 19 h.

Nous vous conseillons fortement d’arriver tôt le matin pour profiter de ce magnifique endroit. Si vous choisissez une excursion organisée en bateau, non seulement vous ne pourrez pas admirer le lagon d’en haut, ce qui est fort dommage, mais en plus vous vous retrouverez immergé au milieu de la foule, ce qui, selon nous, gâche toute la beauté du lieu. En arrivant à 8 h du matin, voilà ce que vous verrez :

On peut louer 2 transats pour 6 € (rajouter 1 € pour le parasol).

Le soir, nous décidons d’aller du côté du centre ville de Kissamos. Ce fut rapide, quelques restaurants-bars sur une petite place, 1 boutique de souvenirs et c’est tout ! Kissamos n’a en fait pas d’intérêt particulier. En revanche, c’est le point de départ idéal pour découvrir la côte Ouest de la Crète.

Jour 6 : Plage de Phalassarna

Le matin, direction la plage de Phalassarna. Il s’agit d’une longue et très belle plage de sable blanc. N’hésitez pas à aller sur la droite pour plus de tranquillité. Nous ne sommes pas restés longtemps car il y avait beaucoup de vent ce jour-là, comme souvent dans cette partie de la Crête, du coup, le sable qui fouette le visage et le corps ce n’est pas très agréable…

Nous reprenons donc la route en début d’après-midi pour rejoindre notre 4ème point de chute Elafonisi ((50 km 1h30). Petite pause à la piscine de l’hôtel et nous décidons de nous rendre sur la plage d’Elafonisi dans la soirée afin de repérer les lieux pour le lendemain ! Nous dînons au restaurant de notre hôtel situé juste en face des appartements.

Jour 7 : Elafonisi lagon, route vers Chania (73 km 1h30)

Une fois de plus, nous décidons de partir tôt le matin pour nous rendre sur la plage d’Elafonisi, (qui a dit que les vacances c’était reposant ?!) Mais une fois de plus, en arrivant à 8 h, il n’y a personne et l’on peut profiter d’une plage encore magnifique rien que pour nous. Nous avons traversé le petit bras de mer pour aller sur la petite île qui se trouve juste en face et là, ce fut comme si nous nous étions téléporté à Tahiti ! Une mer aux eaux turquoises avec de magnifiques dégradés de bleu et par endroits, un sable rose, un spot parfait pour faire de jolies photos. Les touristes commencent à arriver vers 10 h, ce qui nous a laissé 2 bonnes heures pour profiter de cet endroit en toute intimité. Seul petit bémol : l’eau était vraiment très fraîche, peut-être était-ce dû au vent qui soufflait encore bien fort…

Nous reprenons la route en milieu d’après-midi, direction Chania, notre 5 ème étape du séjour. Nous nous rendons à la gare routière, situé à 600 mètres de notre hôtel, pour prendre nos billets de bus pour les Gorges de Samaria que nous prévoyons de faire le lendemain.

Jour 8 : Gorges de Samaria

Vous allez nous prendre pour des fous mais aujourd’hui encore levé aux aurores, à 5 h du matin pour prendre le premier bus qui part à 6 h 15 direction Omalos pour les Gorges de Samaria. Nous arrivons à 7 h 15 pour entamer la descente des Gorges. Une randonnée de 13 km qui passe par différents points que voici:

L’itinéraire part de Xyloskalo. Après une longue descente aménagée avec un dénivelé d’environ 600 m dans les forêts de pins et cyprés on arrive à:

  • la chapelle d’Agios Nikolaos. A partir de là, la gorge s’élargit sur les 6 km suivants jusqu’au village abandonné de Samaria, dont les habitants furent relogés lorsque les gorges devinrent un parc national.
  • Après l’ancien village de Samaria, les gorges se rétrécissent et deviennent plus abruptes. Au km 11, quand les parois ne sont plus distantes que de 3,50 m, on arrive aux « portes de Fer » (Sideroportes).
  • Au-delà, l’itinéraire se poursuit encore sur 2 km jusqu’au cabanon de contrôle qui marque la fin des gorges proprement dites.

5 h plus tard, nous voilà donc sortis des Gorges mais ce n’est pas fini ! Il nous reste 2 km à parcourir pour rejoindre le village côtier de Agia Roumeli (à certaines périodes, un minibus peut vous y emmener). Nous y arrivons vers 13 h et nous devons prendre un ferry jusqu’à Chora Skafion, seul moyen de rejoindre la route. Le prochain ferry n’étant qu’à 17 h 30, nous profitons de la plage pour se rafraîchir un peu. Il s’agit d’une petite plage de gravillons noirs brûlants donc prévoyez vos chaussures pour faire l’aller-retour serviette-mer ! Vous pouvez aussi profiter des transats du restaurant sous réserve de consommer quelques chose.

En arrivant par le ferry à Chora Skafion, c’est un peu la cohue. Nous ne voyons pas d’indication pour rejoindre les bus alors nous décidons de suivre la foule et en effet, quelques 200 mètres plus loin, nous arrivons sur le parking où tous les bus attendent. Et là, c’est un peu ambiance métro parisien un jour de grève ! Tout le monde cherche son bus et se précipite billet à la main pour rentrer dans celui qui est censé nous ramener à destination. On dirait que tout le monde a peur de ne pas avoir sa place et en effet, quelques personnes se retrouvent dans l’impossibilité de monter dans leur bus, les chauffeurs semblent se crier dessus pour savoir quoi faire, on ne va quand même pas les faire monter dans la soute, si ?! Bref, nous assistons à un joyeux bordel, rassurés de notre côté d’être à notre place ! Finalement, on ne saura jamais si les 3 personnes qui attendaient ont fini par trouver un bus car le nôtre est parti tandis qu’un chauffeur lui courait après en criant et en faisant de grands gestes ! L’organisation ne semblait pas très au point… Nous sommes finalement arrivés à la gare de Chania 1 h 30 plus tard. Il nous restait quelques 600 mètres à faire pour enfin retrouver notre hôtel après cette longue journée ! Cela représente quand même beaucoup de transport et une grande randonnée en une seule journée mais c’était quand même sympa à voir même s’il existe d’autres endroits tout aussi beaux et plus accessibles… (la randonnée au Lac du Melo, en Corse.)

De nombreuses excursions organisées sont proposées pour se rendre aux Gorges de Samaria mais nous ne voyons pas l’intérêt car cela revient plus cher et l’on peut tout à fait s’organiser par soi-même, notamment en partant tôt, pour éviter de se retrouver à la queue leu-leu sur le parcours.

Le soir, pour se remettre de nos émotions, nous dînons rapidement à la mode grec, comprenez un pita gyros sur notre terrasse donnant sur la rue (les crétois sont souvent assis dehors devant chez eux) et un petit réconfort avec une glace gigantesque que nous avons découvert en Crête : le Colossal !

Infos pratiques Gorges de Samaria :

Entrée des gorges : 5 €/pers

Bus aller-retour Chania-Omalos et Chora Skafion-Chania : 31,40 €/pers

Ferry de Agia Roumeli à Chora Skafion : 12,50 €/pers

Jour 9 : Journée Chania, route vers Heraklion (140 km 2h)

Hania, Chania, Xavia…. sont les noms pour cette ville qui fut la capitale de Crète jusqu’en 1971. Sur le vieux port, l’empreinte turque est très présente, comme le témoigne la mosquée des Janissaires.

Nous nous baladons le matin dans la jolie ville de Chania, en passant par le port vénitien pour admirer les jolies façades qui longent le port. Nous visitons ensuite le centre historique, où s’entremêlent diverses influences, ottomanes et vénitiennes notamment, puis nous flânons dans ses nombreuses ruelles enchevêtrées pleines de charme. Après un déjeuner typiquement crétois composé d’une gigantesque salade grecque, il est temps de reprendre la route pour notre dernière étape direction Heraklion.

Jour 10 : Heraklion – centre historique et Palais de Cnossos

Dernière étape de notre séjour. Après une petite heure à la piscine de l’hôtel pour se réveiller en douceur, nous arrivons au palais de Cnossos vers 11 h (entrée 15 €). Le site de Cnossos est intéressant pour son passé historique et la mythologie. Malheureusement, il ne reste que des fondations puisqu’il a été détruit à plusieurs reprises, par l’homme et par la nature… Une partie a été recréée pour se rendre compte des décors et du raffinement de la société minoenne, qui dominait le sud de l’Europe il y a 4 milliers d’années.

En arrivant vers le site de Cnossos, il y a un parking gratuit à 100 mètres de l’entrée.

Comptez 2 h de visite en prenant votre temps et avec les arrêts photos. Il y a pas mal de groupes de touristes mais ils se dispersent assez vite.

Astuce : Profitez d’une visite guidée en français en vous incrustant discrètement dans un groupe ! Vous économiserez ainsi 10 € 😉

Personnellement, nous n’avons rien trouvé d’exceptionnel dans cette visite. Il y a quelques belles fresques de style minoen mais le fait que le site soit détruit et en partie reconstruit par Sir Arthur Evans laisse quelque peu dubitatif. Où est l’authenticité ?…

Nous consacrons l’après-midi à la visite du centre historique d’Heraklion avec son port, sa forteresse et une grande rue principale où se regroupent les principaux magasins de souvenirs. Garez-vous au parking de la Marina pour 2,50 € la journée. Ce fut même gratuit pour nous, peut-être parce que c’était dimanche…

Les rues étaient désertes, les magasins fermés, hormis les boutiques de souvenirs. Quelques jolis sites à voir, comme l’église ou les patios mais inutile de s’attarder.

Conseil : filez plutôt vers les vignobles ou allez à la plage !

Pour nous, il était temps de rentrer à l’hôtel pour profiter d’une dernière petite baignade à la piscine et de faire nos valises.

Jour 11 : TRANSPORT Vol Heraklion – Nantes

N’ayant que 10 jours, nous avons préféré nous concentrer sur la partie Ouest de la Crête afin de ne pas avoir à faire trop de route durant notre séjour. Comme vous l’avez vu, il y a déjà de quoi faire et bien plus encore! 10 jours supplémentaires permettraient sans doute de faire la partie Est de la Crête mais ce sera pour une prochaine fois 😉

Hébergements

2 nuits à Matala : Hotel Coral Matala 96 €

1 nuit à Rethymnon : Matthias Hotel Apartments 31 €

2 nuits à Kissamos : Crystal Bay Hotel 104 €

1 nuit à Elafonisi : Glykeria Hotel 58 €

2 nuits à Chania : Iro Apartments 96 €

2 nuits à Heraklion :  Ideal Hotel 90 €



Booking.com

Budget pour 2

Vols Nantes-Heraklion : 370 €

Parking aéroport park and trip : 36 €

Voiture de location : 230 €

10 nuits : 475 €

Total : 1111 € pour 2 soit 555 €/ personne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *