Visiter Coober Pedy sur la route vers Adélaïde

Visiter Coober Pedy sur la route vers Adélaïde

En quittant Kings Canyon dans le centre rouge, ce ne sont pas moins de 1600 km qui nous attendent désormais pour rejoindre Adélaïde dans le sud de l’Australie. 

Welcome to South Australia

On ne croise pas grand monde sur la route à part des carcasses de kangourous, de voitures et des pneus éclatés. Il y a des panneaux de quarantaine indiquant qu’on ne doit pas entrer sur le territoire sud avec des fruits et légumes mais on ne croise aucun « barrage », pas de contrôles. On garde donc nos quelques fruits dans le frigo… 

Coober Pedy, LA capitale mondiale de l’Opale

Welcome to Coober Pedy

Vers midi, nous décidons de faire une pause à Coober Pedy, LA capitale mondiale de l’Opale. A l’entrée de la ville, Steph se fait arrêter par la police pour un alcotest, le 1er depuis notre voyage et même de notre tour du monde ! Ils ne semblent pas plaisanter avec l’interdiction de boire sur la route ici ! On profite d’un IGA pour faire un plein de courses et pour manger un bout dans une station service. On assiste un peu mal à l’aise à une discorde entre aborigènes. Ils sont toujours là à errer dans les rues, une dame quémande de la nourriture ou de l’argent auprès des clients, le gérant lui demande de dégager, la police arrive un peu après mais semble avoir malheureusement l’habitude… 

En plein cœur de l’Australie, entre Alice Springs et Adélaïde, Coober Pedy est la seule ville, au milieu d’une terre rouge et inhabitée, à des centaines de kilomètres à la ronde. Capitale mondiale d’une pierre rare et lumineuse, l’opale, elle est aussi connue pour ses habitations troglodytes. Paysage aride et lunaire, Coober Pedy a attiré bon nombre de producteurs hollywoodiens, qui ont vu dans l’âme de la ville, le même désespoir qui pouvait illustrer les films de science-fiction apocalyptiques.

Pensez à avancer votre montre d’1 heure !

On passera environ 3 h à visiter ou plutôt à errer dans cette ville qui semble endormie. Beaucoup d’endroits sont fermés ou ferment tôt (vers 17 h) et en plus on a oublié qu’on devait avancer nos montres d’1 h ! On s’en rendra compte à un point wifi, résultat, on a eu 1 h de retard sur les activités indiquées, toute la journée !  

Nous avons d’abord été au Old Timers Mine où il est possible de descendre dans la mine pour 15 AUD/pers. Nous ne l’avons pas fait car pas envie de payer pour ça. Nous avions lu que des démonstrations gratuites de comment était extrait les gravats dans les mines étaient proposées tous les jours à 9h30, 13h30 et 15h30 mais nous sommes arrivés trop tard… 

old timers mine - Coober Pedy - Australie

Arrêt au Umoona Mine & Museum où il est possible de visiter l’exposition gratuitement et de regarder un film sur la vie des hommes de mine. Quand on voit qu’un simple caillou contenant de l’opale peut se vendre 500$ on se dit qu’on ferait bien un PVT Opale ! 

On a visité 3 églises (Catholic ChurchCatacomb Church et Serbian Orthodox Churchdont l’intérêt réside dans le fait qu’elles soient construites sous terre, un peu en mode troglodytes et le top c’est qu’à l’intérieur il fait bon (25° au lieu des 40 extérieurs !) 

Enfin, nous sommes montés au point de vue depuis Big Winch qui domine la ville et abrite deux célèbres œuvres d’art de la ville : un sceau pour remonter l’opale et une représentation du 1er arbre de Coober Pedy. 

Nous avions aussi entendu parler du Josephine’s Gallery, une galerie d’art tenu par un passionné d’animaux et qui abriterait dans son jardin des kangourous qu’il est possible de nourrir tous les jours à certaines heures et gratuitement. Malheureusement, l’endroit était fermé lors de notre passage… 

Nous sommes aussi passés devant un cinéma en plein air, vous savez comme dans les vieux films mais qui semblait lui aussi ne plus être en service… 

cinéma en plein air -Coober Pedy

Où dormir à Coober Pedy ?

Arrivant en fin de journée, bien que la ville ne nous ait pas séduits plus que ça (on a surtout l’impression d’être sur un chantier géant), on décide de passer la nuit ici au camping Tourist Park (32$/nuit en powered) pour recharger le van en électricité et prendre une bonne douche.  

Quelques arrêts sur la route vers le sud  

La nuit sur Coober Pedy a sans doute été la plus chaude depuis notre arrivée en Australie (pas un brin d’air et ça ne s’est même pas rafraîchi pendant ma nuit…) Nous quittons la ville à 8 h 30 pour finir la route qui nous sépare de Adélaïde (environ 800 km) après quelques dernières photos sur Coober Pedy.

La route est longue, heureusement, il y a parfois quelques distractions bien sympas.

Vers midi, arrêt au lake Hart, un lac salé où on restera 1 h à faire des photos pour s’entraîner au salar d’Uyuni en Bolivie ! Mais à 2 ce n’est pas facile de prendre des photos… le lac est accessible depuis l’aire de repos et il se trouve à côté d’une voix de chemin de fer, l’endroit est très photogénique.

Après une pause déjeuner sur une aire de station service à l’ombre, nous reprenons la route.

Déception pour notre dernier arrêt au lac Bumbunga censé être rose. À cette période, il est complètement asséché donc pas de rose. On observera juste le pseudo montre du lokness version pneu! 

Le montre du lokness du lac Bumbunga asséché - Australie
Il est 18 h, on décide de rouler encore une cinquantaine de kilomètres jusqu’à une aire gratuite pour passer la nuit (Port Parham Foreshore). Il ne nous restera ainsi que 70 km le lendemain matin pour rejoindre Adélaïde et commencer les visites. 

Recevez les nouveaux articles par mail

* obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.